Astrakhan

ville de Russie

Astrakhan (en russe : Астрахань) est une ville de Russie et le centre administratif de l'oblast d'Astrakhan. Sa population s'élevait à 529 793 habitants en 2020.

Astrakhan
(ru) Астрахань
Blason de Astrakhan
Héraldique
Drapeau de Astrakhan
Drapeau
Astrakhan
Administration
Pays Drapeau de la Russie Russie
Région économique Volga
District fédéral Sud
Sujet fédéral Drapeau de l'oblast d'Astrakhan Oblast d'Astrakhan
Maire Maria Permiakova
Code postal 414000 — 414058
Code OKATO 12401
Indicatif +7 8512
Démographie
Population 529 793 hab. (2020)
Densité 1 060 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 21′ nord, 48° 03′ est
Superficie 50 000 ha = 500 km2
Fuseau horaire UTC+04:00
Cours d'eau Volga
Divers
Fondation 1558
Statut Ville depuis 1717
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Russie européenne
Voir sur la carte topographique de Russie européenne
Astrakhan
Géolocalisation sur la carte : oblast d'Astrakhan
Voir sur la carte topographique de l'oblast d'Astrakhan
Astrakhan
Géolocalisation sur la carte : Russie
Voir sur la carte topographique de Russie
Astrakhan
Liens
Site web www.astrgorod.ru

Géographie

modifier

Situation

modifier

Astrakhan est située sur la Volga, près de son embouchure dans la mer Caspienne, à 1 276 km au sud-est de Moscou[1].

 
Cathédrale de la Trinité dans le Kremlin d'Astrakhan

Astrakhan jouit d'un climat tempéré continental semi-aride de type « aralien » (type BSk de la classification de Köppen). La région d'Astrakhan est le deuxième endroit le plus aride d'Europe après la région englobant le parc naturel de Cabo de Gata-Níjar, Almeria et ses environs. Les précipitations sont relativement réparties sur l'ensemble de l'année avec cependant un léger surplus (58 %) pendant la saison chaude (6 mois les plus chauds, d'avril à septembre) ce qui définit le type « aralien », par opposition au type « turkmène » dont la saison humide est celle de la saison froide.

Le climat est aussi continental parce que l'amplitude thermique annuelle moyenne (différence entre les moyennes mensuelles des températures des mois le plus chaud et le plus froid) est de 30 °C (25,2 °C en juillet et −4,8 °C en janvier) soit au-dessus de la limite de 21 °C qui définit les climats véritablement continentaux (dans les climats semi-continentaux, l'amplitude thermique annuelle moyenne est comprise entre 18 et 21 °C). Les hivers sont froids (mais doux comparés au reste de la Russie) et le record estival est de 41,0 °C.

Le printemps et l'automne sont courts. Les précipitations en hiver tombent sous forme de pluie ou de neige. Cette dernière fond en général rapidement. La neige ne recouvre le sol que 42 jours par an en moyenne. Les vents d'est sont responsables de la sécheresse de l'air et de la poussière en été. L'hiver commence vers le 15- et l'été (période durant laquelle les températures moyennes journalières sont supérieures à 15 °C) débute le 1er mai et dure 4,5 mois.

  • Température record la plus froide : −33,0 °C ()
  • Température record la plus chaude : 41,0 °C ()
  • Nombre moyen de jours avec de la neige dans l'année : 46
  • Nombre moyen de jours de pluie dans l'année : 87
  • Nombre moyen de jours avec de l'orage dans l'année : 11
  • Nombre moyen de jours avec tempête de neige dans l'année : 3
Normales et records pour la période 1991-2020 à Astrakhan
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −6,5 −6,5 −1 5,9 12,7 17,7 19,9 18,3 12,5 6,3 −0,1 −4,5 6,2
Température moyenne (°C) −3,6 −3 3,2 11,3 18,5 23,8 26,1 24,6 18 10,9 3,1 −1,8 10,9
Température maximale moyenne (°C) −0,1 1,5 8,8 17,6 24,7 30,1 32,6 31,4 24,6 16,8 7,3 1,3 16,4
Record de froid (°C)
date du record
−31,8
1883
−33,6
2012
−26,9
1954
−8,9
1904
−1,1
1918
5,4
2018
10,1
1973
6,1
1962
−2
1986
−10,5
1976
−25,8
1931
−29,9
1892
−33,6
2012
Record de chaleur (°C)
date du record
14
2007
17,1
2017
24
1914
32
1950
36,8
1897
40,6
2015
41
1991
40,8
2007
38
2010
29,9
1999
21,6
1998
16,4
1961
41
1991
Ensoleillement (h) 87 106 163 226 293 316 332 309 252 181 84 58 2 407
Précipitations (mm) 15 12 17 25 28 25 22 17 16 19 17 18 231
dont neige (cm) 2 2 1 0 0 0 0 0 0 0 0 1 6
Record de pluie en 24 h (mm)
date du record
25
1953
21
1911
19
1897
46
1978
73
1928
60
1923
62
1933
72
1999
61
1957
41
1980
24
1914
24
1888
73
1928
Nombre de jours avec précipitations 8 6 7 11 12 11 10 9 9 9 12 10 114
Humidité relative (%) 84 80 73 63 61 58 58 59 66 74 83 86 70
Nombre de jours avec neige 14 12 7 0,4 0 0 0 0 0 0 6 12 51
Nombre de jours d'orage 0 0 0,03 0 2 4 4 3 1 0 0 0 14
Nombre de jours avec brouillard 6 5 3 1 1 0,3 0,1 1 2 5 6 8 38
Source : Погода и Климат[2]NOAA (Ensoleillement)[3]
Diagramme climatique
JFMAMJJASOND
 
 
 
−0,1
−6,5
15
 
 
 
1,5
−6,5
12
 
 
 
8,8
−1
17
 
 
 
17,6
5,9
25
 
 
 
24,7
12,7
28
 
 
 
30,1
17,7
25
 
 
 
32,6
19,9
22
 
 
 
31,4
18,3
17
 
 
 
24,6
12,5
16
 
 
 
16,8
6,3
19
 
 
 
7,3
−0,1
17
 
 
 
1,3
−4,5
18
Moyennes : • Temp. maxi et mini °C • Précipitation mm

Histoire

modifier

Astrakhan a été un important point de passage de la Route de la soie (en partie en direction de Tiflis et Erzurum).

Astrakhan fut, de 1466 à 1556, la capitale d'un khanat (royaume) mongol issue de l'éclatement du territoire de la Horde d'or. En 1554, les Russes conquièrent le khanat et y installent un khan fantoche. Une révolte éclate, mais elle est réprimée et le khanat est purement et simplement annexé par la Russie en 1556. En 1559, la province résiste à un assaut du khanat voisin de Crimée. Le kremlin d'Astrakhan date de la fin du XVIe siècle avec huit tours (sept subsistent) et des murs de plus de onze mètres de hauteur.

En 1623, le marchand Fédot Afanassiévitch Kotov en chemin pour la Perse lors d'un voyage commandité par le ministère des Finances de la nouvelle dynastie Romanov, décrit la ville et la région de la Basse Volga dans son ouvrage: Itinéraire de Moscou au royaume de Perse...[4]

En 1634 Khou Ourlouk, khan Torgut et les 50 000 tentes de son peuple s'installent à Astrakhan[5]

En 1708 la région fait partie du gouvernement de Kazan avant d’en être détachée en 1717. Astrakhan devient alors pour plus de 200 ans la capitale du gouvernement d'Astrakhan (1717-1928).

La voyageuse française, Adèle Hommaire de Hell, en fait une description pittoresque lors de son voyage en 1840 avec son mari[6].

La ville a donné son nom à l'astrakan (sans « h »), une fourrure de jeune agneau karakul, et à une variété de pommes, l'astrakan rouge.

En mars 1919, après une révolte ouvrière contre le pouvoir du parti bolchevik, des milliers de personnes furent exécutées par la Tchéka, sous les ordres de Sergueï Kirov : de 2 à 4 000 grévistes tués. Il s'agit de la plus grande tuerie de prolétaires avant celle de Kronstadt en 1921[7]. Une partie des victimes fut jetée dans les eaux de la Volga avec une grosse pierre autour du cou[8].

Pendant la Seconde Guerre mondiale, durant l'opération Barbarossa en 1941, le haut commandement allemand avait prévu de faire mouvement vers Astrakhan et de capturer cette ville afin que la Ligne Arkhangelsk-Astrakhan constitue la limite orientale de l'opération et de l'occupation militaire allemande. Le plan n'a jamais été réalisé, l'Allemagne ne prenant aucune des deux villes, ni Moscou. Toutefois, à l'automne de 1942, la région située à l'ouest d'Astrakhan devint l'un des points les plus à l'est de l'Union soviétique, atteinte par les troupes de la Wehrmacht, au cours de l'opération Fall Blau, juste après la victoire que l'Axe anticipait à Stalingrad. Une force composée de blindés légers du groupe A de l'armée allemande a effectué une mission de reconnaissance à 100 km d'Astrakhan avant de se retirer. Au cours de la même période, des éléments des 4e et 100e escadron de bombardiers de la Luftwaffe ont effectué plusieurs raids aériens sur Astrakhan, en bombardant les terminaux pétroliers et les installations portuaires de la ville. À la suite de la défaite de Stalingrad, le plan initial n'a jamais pu être mis à exécution.

Astrakhan est aussi connue pour être la capitale mondiale du caviar et sa région bénéficie de nombreuses ressources gazières exploitées par Gazprom, le premier employeur régional.

Population et société

modifier

Démographie

modifier

Recensements (*) ou estimations de la population[9]

Évolution démographique
1811 1840 1856 1863 1888 1897* 1913 1926*
37 80045 90034 60042 80074 000112 880150 700175 385
1939* 1959* 1970* 1979* 1989* 2002* 2010* 2012
253 595295 768410 473461 003509 210504 501520 339525 387
2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020
527 345530 863532 699531 719532 504533 925534 241529 793

Handball

Football

Économie

modifier

Astrakhan est desservie par l'Aéroport Narimanovo (code AITA : ASF).

Architecture

modifier

Architecture sacrée

modifier

Architecture profane

modifier

Jumelages

modifier
 
Jumelages et partenariats d’Astrakhan. 
Jumelages et partenariats d’Astrakhan. 
VillePaysPériode
Ahmedabad Inde
 Atyraou Kazakhstan
 Brest[10] Biélorussiedepuis
 Fort Lauderdale[10] États-Unisdepuis
Grand-Popo[10] Bénindepuis
 Iochkar-Ola[10] Russiedepuis
 Islamabad Pakistan
 Ivanovo[10] Russiedepuis
 Kazan[10] Russiedepuis
 Kislovodsk[10] Russiedepuis
 Ljubljana[10] Slovéniedepuis
Pembroke Pines[10] États-Unisdepuis
Racht Iran
 Roussé[10] Bulgariedepuis
Sari Iran
 Stavropol[10] Russiedepuis

Personnalités

modifier

Notes et références

modifier
  1. Distances à vol d'oiseau ou distances orthodromiques.
  2. (ru) « Климатические таблицы. Данные для Астрахани. », Погода и Климат (consulté le ).
  3. (en) « Astrahan (Astrakhan) Climate Normals 1961–1990 », NOAA (consulté le ).
  4. Jacques La Besse Kotoff, Itinéraire de Moscou à Ispahan : par Fédot Afanassiévitch Kotov, 1624, Paris, L'Harmattan, , illustrations, 122 (ISBN 978-2-343-22189-2, lire en ligne)
  5. René Grousset, « L'Empire des steppes », , p. 643
  6. Adèle Hommaire de Hell, Équipée dans les steppes de Russie 1840-1844, Paris, 1868, réédité en 1993 chez Arthaud, préface de Michel Deuff, pp. 70sq
  7. Cf. Nicolas Werth, « Un État contre son peuple. Violences, répressions, terreurs en URSS de 1917 à 1953 », in Stéphane Courtois (dir.), Le Livre noir du communisme, Paris, Robert Laffont, 1998, p. 101. Cf. Nicolas Werth, Crimes et violences de masse des guerres civiles russes (1918-1921), 2008.
  8. Cf. SILIN P., "Astrakhanskie rasstrely", in Viktor Chernov, (ed), ChE-KA. Materialy po deyatel'nosti chrezvychaynykh kommissiy, Iz.TsKPSR, Berlin, 1922, p. 248 - 255.|]
  9. « Recensements et estimations de la population depuis 1897 », sur pop-stat.mashke.org(ru) « Office fédéral de statistiques, Recensement de la population russe de 2010 », sur www.ru[RAR] (ru) « Population résidente par municipalité de la fédération de Russie au 1er janvier 2012 », sur gks.ru[RAR] (ru) « Population résidente par municipalité de la fédération de Russie au 1er janvier 2013 », sur gks.ru
  10. a b c d e f g h i j et k « http://www.ast.aif.ru/archive/1742844 »

Voir aussi

modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes

modifier