Grand Conseil du canton des Grisons

parlement cantonal des Grisons

Le Grand Conseil (en allemand : Grosser Rat ; en romanche : Cussegl grond ; en italien : Gran Consiglio) est le parlement cantonal du canton suisse des Grisons.

Grand Conseil
(de) Grosser Rat
(rm) Cussegl grond
(it) Gran Consiglio

Législature 2018-2022

Description de cette image, également commentée ci-après
Présentation
Type Parlement cantonal
Création (Acte de Médiation)
Lieu Coire
Durée du mandat 4 ans
Présidence
Présidente Aita Zanetti (Le Centre)
Élection
Vice-président Tarzisius Caviezel (PLR)
Élection
Structure
Membres 120 députés
Description de cette image, également commentée ci-après
Composition actuelle.
Groupes politiques
Élection
Système électoral Biproportionnelle
Dernière élection Du au

Bâtiment du Grand Conseil (de)

Description de cette image, également commentée ci-après
Photographie du lieu de réunion.
Divers
Site web gr.ch

Il est composé de 120 députés élus pour quatre ans.

Composition et électionModifier

Le Grand Conseil est composé de 120 membres, élus pour quatre ans à la double proportionnelle dans les 39 arrondissements électoraux (Wahlkreis ; circul electoral ; circondario elettorale) du canton. Jusqu'en 2018, il était élu au scrutin majoritaire plurinominal par arrondissement électoral[1],[2],[3].

Arrondissements électoraux pour l'élection au Grand Conseil[4],[5],[6],[7]
Nom Communes Sièges

(nombre de communes)

Alvaschein Albula/Alvra et Vaz/Obervaz 2

(2 communes)

Avers Avers 1

(1 commune)

Belfort Lantsch/Lenz et Schmitten 1

(2 communes)

Bergün Bergün Filisur 1

(1 commune)

Bregaglia Bregaglia 1

(1 commune)

Breil/Brigels Breil/Brigels 1

(1 commune)

Brusio Brusio 1

(1 commune)

Calanca Buseno, Calanca, Castaneda,

Rossa et Santa Maria in Calanca

1

(5 communes)

Coire Coire 21

(1 commune)

Churwalden Churwalden et Tschiertschen-Praden 1

(2 communes)

Davos Davos 6

(1 commune)

Disentis Disentis/Mustér, Medel (Lucmagn),

Sumvitg, Trun et Tujetsch

4

(5 communes)

Domleschg Domleschg, Fürstenau, Rothenbrunnen,

Scharans et Sils im Domleschg

3

(5 communes)

Fünf Dörfer Landquart, Trimmis, Untervaz et Zizers 11

(4 communes)

Ilanz Falera, Ilanz/Glion, Laax,

Obersaxen Mundaun, Sagogn et Schluein

6

(6 communes)

Jenaz Fideris, Furna et Jenaz 1

(3 communes)

Klosters Klosters 3

(1 commune)

Küblis Conters im Prättigau et Küblis 1

(2 communes)

Lumnezia/Lugnez Lumnezia et Vals 2

(2 communes)

Luzein Luzein 1

(1 commune)

Maienfeld Fläsch, Jenins, Maienfeld et Malans 5

(4 communes)

Mesocco Lostallo, Mesocco et Soazza 1

(3 communes)

Oberengadin Bever, Celerina/Schlarigna, Madulain, Pontresina,

La Punt Chamues-ch, Samedan, Saint-Moritz, S-chanf,

Sils im Engadin/Segl, Silvaplana et Zuoz

8

(11 communes)

Poschiavo Poschiavo 2

(1 commune)

Ramosch Samnaun et Valsot 1

(2 communes)

Rhäzüns Bonaduz, Domat/Ems et Rhäzüns 7

(3 communes)

Rheinwald Rheinwald et Sufers 1

(2 communes)

Roveredo Cama, Grono, Roveredo et San Vittore 3

(4 communes)

Safien Safiental 1

(1 commune)

Schams Andeer, Ferrera, Muntogna da Schons,

Rongellen et Zillis-Reischen

1

(5 communes)

Schanfigg Arosa 2

(1 commune)

Schiers Grüsch et Schiers 3

(2 communes)

Seewis Seewis im Prättigau 1

(1 commune)

Suot Tasna Scuol 3

(1 commune)

Sur Tasna Zernez 1

(1 commune)

Surses Surses 1

(1 commune)

Thusis Cazis, Flerden, Masein, Thusis,

Tschappina et Urmein

4

(6 communes)

Trins Felsberg, Flims, Tamins et Trin 5

(4 communes)

Val Müstair Val Müstair 1

(1 commune)

Compétences et organisationModifier

Le Grand Conseil se réunit six fois l'an pour des sessions qui durent en principe trois jours[2].

HistoireModifier

Les premières élections à la double proportionnelle le , qui voient un nombre record de candidats, bouleversent la composition du parlement : Le Centre et le PLR reculent respectivement de 19 et de 9 sièges tandis que l'UDC, la gauche (liste unie PS et Verts) et les Vert'libéraux progressent de 16, 9 et 4 sièges. Par ailleurs, les femmes, qui ne possédaient que 21 % des sièges[8], en occupent désormais un bon tiers[9],[10].

Notes et référencesModifier

  1. (de) Patrick Kuoni, « Jeder Wahlkreis hat seine Besonderheiten », sur www.suedostschweiz.ch, (consulté le )
  2. a et b (de) « Grosser Rat des Kantons Graubünden », sur site officiel du canton des Grisons (consulté le )
  3. (de) « Abstimmungen Kanton Graubünden - Graubünden bekommt ein neues Wahlsystem », sur Schweizer Radio und Fernsehen (SRF), (consulté le )
  4. (de) « Grosser Rat des Kantons Graubünden », sur www.gr.ch (consulté le )
  5. (de) CH, GR. « Gesetz über die Wahl des Grossen Rates vom 16.02.2021 », art. 2. (version en vigueur : 01.10.2021) [lire en ligne]
  6. (de) « Anhang 1: Wahlkreiseinteilung und Zuordnung der Gemeinden zu den Wahlkreisen (Stand 1. Oktober 2021) », sur Bündner Rechtsbuch (consulté le )
  7. « Wahlkreise - Grossratswahlen 2022 », sur www.gr.ch (consulté le )
  8. « Dans les Grisons, les femmes sont largement sous-représentées en politique », sur rts.ch, (consulté le )
  9. (de) Silvio Liechti, « Wahlen Graubünden - SVP und SP gewinnen Grossratswahlen – Mitte und FDP verlieren », sur Schweizer Radio und Fernsehen, (consulté le )
  10. « Chambardement au parlement grison, stabilité au législatif de Glaris », sur rts.ch, (consulté le )

AnnexesModifier

Bases légalesModifier

Liens externesModifier