Ouvrir le menu principal

Grand-Santi

commune française du département d'outre-mer de la Guyane

Grand-Santi
Grand-Santi
Vue de Grand-Santi, aperçu du village.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Guyane
Département Guyane
Arrondissement Saint-Laurent-du-Maroni
Intercommunalité Communauté de communes de l'Ouest guyanais
Maire
Mandat
Paul Martin
2008-2014
Code postal 97340
Code commune 97357
Démographie
Population
municipale
7 428 hab. (2016 en augmentation de 34,42 % par rapport à 2011)
Densité 3,5 hab./km2
Géographie
Coordonnées 4° 16′ 26″ nord, 54° 22′ 58″ ouest
Altitude Min. 35 m
Max. 730 m
Superficie 2 123 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Guyane

Voir la carte administrative de Guyane
City locator 14.svg
Grand-Santi

Géolocalisation sur la carte : Guyane

Voir la carte topographique de Guyane
City locator 14.svg
Grand-Santi

Grand-Santi est une commune française du DOM-ROM de la Guyane. La commune est située au sud des montagnes françaises le long de la rivière Lawa (qui devient plus bas le fleuve Maroni) qui en est la seule voie d'accès, du moins l'était jusqu'en 2010 où l'agence air Guyane a mis une rotation d'avion trois fois par semaine, les mercredis, vendredis et dimanches. Aujourd'hui, l'avion effectue six rotations tous les jours sauf le mardi en direction de Saint-Laurent, Maripasoula et Cayenne.

Les habitants de Grand-Santi sont majoritairement N'Djukas. Néanmoins, dans les années 1980, des réfugiés surinamiens s'y sont installés, notamment dans les villages (hameaux) de Gaa Kaba, Grand Citron, Ana Kondé et Lioni.

Sommaire

GéographieModifier

SituationModifier

 
En rouge le territoire communal de Grand-Santi.

Les points culminants remarquable de la commune sont la montagne Kotika (730 m) et les montagnes françaises (552 m).

ClimatModifier

Le climat y est de type tropical.

HistoireModifier

  • 1930 : Création du territoire de l'Inini, division administrative contenant Grand-Santi.
  • 1946 : Départementalisation de la Guyane, le territoire de l'Inini devient un arrondissement.
  • 1968 : Création du cercle municipal de Grand-Santi-Papaïchton-Apatou.
  • 1969 : Les cercles municipaux sont transformés en municipalités.
  • 1976 : Séparation des communes d'Apatou et de Grand-Santi-Papaïchton.
  • 1992 : Séparation des communes de Papaïchton et de Grand-Santi.

Politique et administrationModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires[1]
Période Identité Étiquette Qualité
en cours Paul Martin DVG[2] 4e vice-président de la CC de l'Ouest guyanais

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1961, premier recensement postérieur à la départementalisation de 1946. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[4].

En 2016, la commune comptait 7 428 habitants[Note 1], en augmentation de 34,42 % par rapport à 2011 (France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1961 1967 1974 1982 1990 1999 2010 2015 2016
6967231 0417541 7862 8625 0656 9697 428
De 1961 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Insee de 1968 à 2006[5] puis à partir de 2006[6])
Histogramme de l'évolution démographique
 

ÉconomieModifier

La monnaie locale est l'euro comme dans tout le département mais cependant il est possible de voir des personnes payer en dollars surinamiens ou en gramme d'or. La population vit essentiellement de son agriculture avec des produits cultivés comme le manioc, le riz et le wassai. D'autres sont piroguiers et arpentent sans cesse le fleuve pour ravitailler en essence les sites d'orpaillage et les épiceries locales.

La commune possède un aérodrome, l'aérodrome de Grand-Santi.

Lieux et monuments touristiquesModifier

GalerieModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

Voir aussiModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :