Ouvrir le menu principal

Goodnight Mommy

film sorti en 2014
Ne doit pas être confondu avec Goodnight Mother.
Goodnight Mommy
Titre original Ich seh Ich seh
Réalisation Severin Fiala
Veronika Franz
Scénario Severin Fiala
Veronika Franz
Acteurs principaux
Sociétés de production Ulrich Seidl Film Produktion GmbH
Pays d’origine Drapeau de l'Autriche Autriche
Genre Drame horrifique
Durée 100 minutes
Sortie 2014

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Goodnight Mommy (Ich seh Ich seh, littéralement « Je vois, je vois » en allemand) est un film dramatique horrifique autrichien écrit et réalisé par Severin Fiala et Veronika Franz, sorti en 2014.

Le film est sélectionné comme entrée autrichienne pour l'Oscar du meilleur film en langue étrangère lors de la 88e cérémonie des Oscars qui s'est déroulée en 2016.

SynopsisModifier

Durant les vacances d'été, dans une luxueuse maison isolée, les jumeaux Élias et Lukas, âgés de 11 ans, voient revenir leur mère, la tête entièrement bandée après une absence justifiée par une lourde intervention de chirurgie esthétique au visage. Elle apparaît vite étrange dans son comportement, distante et froide avec les garçons, semblant cacher quelque chose.

Les rapports de la mère avec les jumeaux leur semblent inhabituels, elle ignore systématiquement Lukas, ne parle qu'à Élias. Dans leurs conciliabules secrets, les jumeaux doutent rapidement de son identité et, sous l'impulsion de Lukas, la mettent en question, puis au défi de se justifier. Les choses vont évoluer vers une violence perverse, jusqu'au dénouement final inattendu.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

AccueilModifier

Sortie internationaleModifier

Goodnight Mommy est sélectionné en avant-première mondiale à la Mostra de Venise dans la catégorie « Orizzonti », le avant qu'il ne se projette dans tout le pays d'Autriche en .

La France le découvre, en , au festival Premiers Plans d'Angers et au festival international du film fantastique de Gérardmer.

Accueil critiqueModifier

Du festival international du film fantastique de Gérardmer, Mehdi Omaïs écrit sur un article du Metronews : « Le résultat épate par sa perfection formelle (quasi maladive) et le crescendo méphistophélique qu’il déploie, distillant dans son dernier tiers des séquences de torture comme on en a rarement vu au cinéma. (…) La relève de Michael Haneke et Ulrich Seidl semble — toutes proportions gardées — éclore »[1].

DistinctionsModifier

RécompensesModifier

NominationsModifier

Notes et référencesModifier

Liens internesModifier

Liens externesModifier