Godfrey Ludham

archevêque d'York

Godfrey Ludham
Image illustrative de l’article Godfrey Ludham
Tombe de Godfrey de Ludham, archevêque d'York, à la cathédrale d'York
Biographie
Naissance IIe millénaire
Décès
Évêque de l'Église catholique
Archevêque d'York
ca. 25 juillet 1258 –

(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Godfrey Ludham (ou Godfrey de Ludham ou Godfrey Kineton) († ) est un ecclésiastique anglais devenu archevêque d'York.

BiographieModifier

Les parents de Godfrey s'appelaient Richard et Eda de Ludham dans le Norfolk. Il avait un frère appelé Thomas qui était aussi un prêtre[1]. Il avait le titre de magister, mais on ne sait pas quelle université il a fréquentée[2]. Il a servi l'archevêque Walter de Gray avant le et était le recteur de la communauté de Pengston le au plus tard. Il a été nommé Precentor of York en et aurait pu exercer ses fonctions d'ici 1244[1].

Ludham fut doyen d'York de 1256 à 1258 avant d'être élu archevêque de York vers le .

Archevêque d'YorkModifier

Il fut consacré le [3] par le pape Alexandre IV à Viterbe[1]. Son frère Thomas était aumônier papal et a tenu des prébendes à la cathédrale d'York et à Southwell Minster[1]. Ludham a été intronisé à la cathédrale d'York vers Noël 1258[2].

En 1261, il interdit la ville d'York pour des infractions non spécifiées contre le chapitre de la cathédrale et contre lui-même.

Il meurt le et est enterré dans le transept sud de la cathédrale d'York[1]. En 1968, sa tombe fut ouverte et étudiée à cause de travaux de construction dans la cathédrale. Son corps avait évidemment été embaumé. Il portait son mitre et son pallium et avait avec lui un calice, une patène d'argent et son crosse épiscopale[2].

RéférencesModifier

  1. a b c d et e (en) « List 1: Archbishops. Fasti Ecclesiae Anglicanae 1066-1300: Volume 6, York », sur https://www.british-history.ac.uk/, (consulté le )
  2. a b et c (en) « Ludham [Kineton], Godfrey de », sur http://www.oxforddnb.com/ (consulté le )
  3. (en) Fryde, E. B.; Greenway, D. E.; Porter, S.; Roy, I., Handbook of British Chronology, Cambridge, Cambridge University Press, , p. 282