Ouvrir le menu principal

Giovanni Antonio Sogliani

peintre italien
Giovanni Antonio Sogliani
Giovan Antonio Sogliani - St Dominic and his Friars Fed by Angels - WGA21587.jpg
St Dominique et ses Frères nourris par les Anges (1536), couvent San Marco, Florence.
Naissance
Décès
Activité
Lieu de travail

Giovanni Antonio Sogliani ou Giovannantonio di Francesco Sogliani[1] (1492 - ) est peintre italien de la Renaissance, apprécié pour sa capacité à représenter figurativement l'esprit de la Contre-Réforme.

BiographieModifier

Il travailla pendant plus de 25 ans dans l'atelier de Lorenzo di Credi dans le style de Fra Bartolomeo et Mariotto Albertinelli[2].

Sogliani exécuta des peintures de l'abside du Dôme de Pise où il termina même la Madone avec les saints et la Madone des Grâces, commencée par Andrea del Sarto.

Il mourut à cinquante ans de la prostate.

ŒuvresModifier

  • Cenacolo di Candeli (1510-1514), réfectoire de Santa Maria di Candeli, Borgo Pinti, Florence.
  • Martyre de San Acasio, Basilique San Lorenzo de Florence
  • Circoncision, San Domenico, Prato
  • Cenacolo de Sogliani, Vision de saint Dominique (1536), grand réfectoire du couvent San Marco.
  • Jésus lavant les pieds à un apôtre (1531), église Santa Maria delle Grazie, Anghiari
  • La Cène (1531)[3] et Jeune esclave, église Santa Maria delle Grazie, Anghiari.
  • Concezione della Vergine del Sogliani, chapelle Sant'Anna, annexe de l'Hôpital Bonifacio de Florence, transférée dans la galerie de l'Hôpital Santa Maria Nuova.
  • La Vierge à l'Enfant avec saint Jean-Baptiste, dépôt de la ville de Langrune-sur-Mer au musée des beaux-arts de Caen[4].
  • Nombreux dessins au département des arts graphiques du musée du Louvre
  • Santa Caterina d'Alessandria, Milan, Pinacothèque Brera
  • Le Sacrifice de Caïn et Le sacrifice d'Abel, Pise, cathédrale.

BibliographieModifier

  • Chris Fischer, « Une Vierge à l'Enfant de Giovanni Antonio Sogliani », Cahiers du Musée des Beaux-Arts de Caen, no 1, Caen, 2010, p. 8-17.

Notes et référencesModifier

  1. Base Joconde
  2. Vasari
  3. Vasari dans Le Vite considérait ce tableau comme la meilleure œuvre de Sogliani
  4. Compte-rendu municipal

SourcesModifier

Liens internesModifier

Giorgio Vasari le cite et décrit sa biographie dans Le Vite :
Page 189 - édition 1568

Sur les autres projets Wikimedia :