Gianluca Vialli

footballeur italien

Gianluca Vialli
Image illustrative de l’article Gianluca Vialli
Gianluca Vialli en 2017.
Biographie
Nationalité Drapeau de l'Italie Italien
Naissance
Crémone (Italie)
Décès (à 58 ans)
Londres
Taille 1,80 m (5 11)
Période pro. 19801999
Poste Attaquant
Pied fort Droit
Parcours junior
Années Club
1973-1978 AS Pizzighettone
1978-1980 US Cremonese
Parcours senior1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1980-1984 US Cremonese 113 0(25)
1984-1992 UC Sampdoria 328 (141)
1992-1996 Juventus FC 145 0(53)
1996-1999 Chelsea FC 088 0(40)
1980-1999 Total 674 (259)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1983-1986 Italie espoirs 021 0(11)
1985-1992 Italie 059 0(16)
Parcours entraîneur
AnnéesÉquipe Stats
1998-2000 Chelsea FC 76v 38n 29d
2001-2002 Watford FC 20v 11n 21d
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels (amicaux validés par la FIFA compris).
Dernière mise à jour : 21 janvier 2023

Gianluca Vialli (prononcé : [dʒanˈluːka ˈvjalli]), né le à Crémone dans la région de Lombardie en Italie et mort le [1] à Londres, est un footballeur international italien qui évoluait au poste d'attaquant du début des années 1980 à la fin des années 1990, avant de devenir entraîneur.

De sa carrière de joueur reste, il reste surtout son passage à la Sampdoria, où il brille en attaque aux côtés de Roberto Mancini. Surnommé Lucagol ou encore Re Leone[2], il mène le club au titre de champion d’Italie (1991), à la victoire en Coupe d’Europe des vainqueurs de coupe (1990) et en finale de Ligue des champions (1992). Gianluca Vialli porte ensuite les couleurs de la Juventus (1992-1996), puis de Chelsea (1996-1999). Il enrichit son palmarès de la Coupe de l’UEFA (1993) et la Ligue des champions (1996) avec les Bianconeri, et une autre Coupe des coupes (1998) avec les Londoniens.

Avec l’équipe d'Italie (59 sélections, 16 buts), Vialli termine à la troisième place de la Coupe du monde en 1990, à domicile, et atteint les demi-finales de l’Euro 1988.

A la fin de sa carrière, il devient l'un des rares joueurs-entraîneurs de clubs professionnels de l'histoire avec Chelsea de à 1999, avec un certain succès, puis entraîne Watford avant d’être dirigeant de l’équipe d’Italie à partir de 2019. Il est l’adjoint de Mancini lors de la victoire de la Squadra Azzurra à l’Euro 2021.

Biographie modifier

Enfance et formation modifier

Natif de Crémone (Lombardie)[3], Gianluca Vialli est issu d'une famille aisée et grandit dans un château[4].

Formé par l'AS Pizzighettone, il rejoint le centre de formation de l'US Cremonese en 1978.

Débuts à US Cremonese modifier

Gianluca Vialli fait ses débuts professionnels avec l'US Cremonese en 1980 et y reste pendant un total de quatre saisons[5] (avec 25 buts inscrits en 113 matchs).

Buteur de la Sampdoria titrée modifier

En 1984, il va au grand club génois de la Sampdoria. C'est dans ce club que sa carrière explose véritablement (il remporte la Coupe d'Italie dès sa première saison puis termine finaliste la saison suivante). Vialli remporte deux années consécutives la Coppa Italia lors des saisons 1987-88 et la 1988-89 (année où il finit finaliste de la Coupe des coupes 1988-89).

En 1989-90, il remporte avec le club son premier trophée international avec la Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe, compétition lors de laquelle il termine meilleur buteur avec 7 buts.

La saison suivante, il est l'un des principaux acteurs du premier scudetto du club avec le titre de champion d'Italie 1991. Vialli termine cette année-là meilleur buteur de Serie A avec 19 buts marqués, saison lors de laquelle il gagne sa 3e coupe nationale ainsi que la première supercoupe du club.

L'année suivante, il parvient à se hisser jusqu'en finale de la Coupe des clubs champions européens 1991-1992, battu en finale par le FC Barcelone.

Principal protagoniste de la période d'or du club ligure (six titres en huit ans), il rejoint la grande équipe du nord, la Juventus, en 1992. Au total, il joue 321 matches et 141 buts avec la Samp[4].

Joueur le plus cher de l'époque à la Juventus modifier

Vialli rejoint la grande équipe du nord, la Juventus, en 1992. La somme constitue à l'époque le record du transfert le plus cher de l'histoire ('équivalent de 16,5 millions d'euros.)[4].

Lors de sa première saison bianconera, il remporte la Coupe UEFA de 1992-93, puis est vice-champion national la saison suivante.

En 1994-95, il remporte le deuxième scudetto de sa carrière puis sa seconde supercoupe nationale la même saison. Vialli marque seize buts cette année-là et est aussi finaliste de la Coupe UEFA contre Parme AC, malgré un but lors de la finale retour.

La saison suivante, après une nouvelle place de vice-champion, il remporte la Ligue des champions de 1995-96.

Premiers départs à l'étranger, à Chelsea modifier

En 1996, Vialli quitte son pays natal pour l'Angleterre et sa capitale, avec le club de Chelsea. Lors de sa première saison, il remporte la Coupe d'Angleterre de 1996-97. La saison suivante, Vialli gagne la Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe de 1997-98 et la Coupe de la Ligue anglaise de 1997-98. Il prend sa retraite de joueur à l'été 1999[3].

Il remporte au total lors de sa carrière quatre compétitions européennes et deux fois le Championnat d'Italie.

Carrière en sélection modifier

Gianluca Vialli fait tout d'abord ses débuts avec l'Italie espoirs en 1985. Il y évolue jusqu'en 1986, année où il termine finaliste de l'Euro espoirs 1986.

Vialli fait ses débuts dans l’équipe d'Italie en 1985 à l’occasion d’un match contre l'équipe de Pologne. L'année suivante, il participe à la Coupe du monde 1986 (où l'Italie finit 8e-de-finaliste).

Deux ans plus tard, il termine demi-finaliste de l'Euro 1988. En 1990, il termine à la 3e place de la Coupe du monde 1990 à domicile. L'Italie ne parvient pas à se qualifier pour l'Euro 1992 en Suède.

Il cumule au total 59 sélections en équipe d'Italie et inscrit 16 buts entre 1985 et 1992.

Carrière d'entraîneur modifier

Alors encore joueur, Vialli est nommé aussi entraîneur de Chelsea en 1998[6]. Fabio Capello, entraîneur italien réputé déclare alors « Confier la direction de Chelsea à Vialli, c'est comme donner à un gamin de 18 ans les clés d'une Ferrari »[7]. En six mois, le club londonien fait main basse sur trois trophées : la Coupe de la Ligue anglaise de 1997-98, la Coupe des coupes et la Supercoupe de l'UEFA[6]. Il remporte ensuite la Coupe d'Angleterre de 1999-00 et le Community Shield de 2000. Il est licencié de Chelsea en à la suite d'une série de mauvais résultats et de conflits personnels avec certains joueurs[4].

En 2001, il rejoint le Watford FC[5].

En 2019, celui que l’on surnomme « Re Leone » (le « roi lion ») devient le chef de la délégation de la sélection nationale italienne[8]. Il occupe la fonction de coordinateur technique de l'équipe d'Italie lorsque son sélectionneur est Roberto Mancini. Atteint d'un cancer du pancréas, il annonce le 14 décembre 2022 se mettre en retrait[8] et quitter son poste pour se faire soigner[9] à Londres[3].

En , son nom est cité dans les Pandora Papers[10].

Maladie et mort modifier

Dans un entretien au Corriere della Sera le , Gianluca Vialli avoue souffrir d'un cancer du pancréas depuis un an[11]. Après dix-sept mois de chimiothérapie, il annonce le , dans un entretien à La Repubblica, avoir vaincu la maladie[12],[7]. Ce cancer le contraint néanmoins à suspendre son travail en équipe d'Italie en décembre 2022[9].

Gianluca Vialli meurt dans la nuit du jeudi 5 au vendredi 6 janvier, à Londres, des suites d’un cancer du pancréas à 58 ans[8].

Palmarès modifier

Vialli, intronisé au Hall of Fame du football italien en 2015[5].

Palmarès de joueur modifier

Avec l'équipe nationale, Vialli obtient la troisième place de la Coupe du monde en 1990 à domicile et atteint les demi-finales de l'Euro 1988[6].

Vialli remporte la Ligue des champions 1996 et la Coupe de l'UEFA 1993 avec la Juventus, la Coupe des coupes 1990 avec la Sampdoria[3] puis en 1998 avec Chelsea[6]. Il a aussi été champion d'Italie avec la Sampdoria (1991)[3] et la Juventus (1995)[6].

À la Sampdoria, il mène aussi le club en finale de Ligue des champions (1992)[3] et remporte deux années consécutives la Coppa Italia lors des saisons 1987-88 et la 1988-89 (année où il finit finaliste de la Coupe des coupes 1988-89), sa 3e coupe nationale en 1991 ainsi que la première supercoupe du club cette année-là. L'année suivante, il parvient à se hisser jusqu'en finale de la Coupe des clubs champions européens 1991-1992, battu en finale par le FC Barcelone.

Avec la Juventus, rejointe en 1992, il remporte la Coupe UEFA de 1992-93, puis est vice-champion national la saison suivante. En 1994-95, il remporte le deuxième scudetto de sa carrière puis sa seconde supercoupe nationale la même saison. Vialli est aussi finaliste de la Coupe UEFA. La saison suivante, après une nouvelle place de vice-champion, il remporte la Ligue des champions de 1995-96.

Lors de sa première saison avec le club de Chelsea, il remporte la Coupe d'Angleterre de 1996-97. La saison suivante, Vialli gagne la Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe de 1997-98 et la Coupe de la Ligue anglaise de 1997-98.

  Sampdoria
 
 
  Juventus
 
 
  Chelsea
 

Palmarès d'entraîneur modifier

Gianluca Vialli remporte plusieurs titres avec Chelsea : la Coupe d'Angleterre de 1999-00, la Coupe de la Ligue anglaise de 1997-98, le Community Shield de 2000 et la Supercoupe de l'UEFA 1998.

  Chelsea
 

Statistiques modifier

Au total, il joue 321 matches et 141 buts avec la Samp[4].

Notes et références modifier

  1. (it) « È morto Gianluca Vialli », sur Il Secolo XIX, (consulté le )
  2. (it) I SOPRANNOMI DEI GIOCATORI — Juworld.net
  3. a b c d e et f « Gianluca Vialli, figure du football italien, est mort », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  4. a b c d et e « Football : l'ex-international italien Gianluca Vialli est décédé »  , sur France 24, (consulté le )
  5. a b et c N.C., « Italie: Gianluca Vialli, ancien attaquant de la Nazionale, est mort à 58 ans »  , sur RMC SPORT, (consulté le )
  6. a b c d et e « Gianluca Vialli est mort »  , sur L'Équipe, (consulté le )
  7. a et b Gianluca Vialli annonce avoir vaincu son cancer du pancréas, sur L'Équipe, 13 avril 2020.
  8. a b et c Allan Kaval et Aude Lasjaunias, « Mort de Gianluca Vialli : en Italie, les hommages fleurissent pour saluer l’ancien attaquant de la Sampdoria, de la Juve et de Chelsea », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne  , consulté le )
  9. a et b TP, « Gianluca Vialli quitte le "staff" italien pour lutter contre son cancer », sur sofoot.com, So Foot, .
  10. (it) Sky TG24, « Pandora Papers, spuntano anche i nomi di Mancini e Vialli », sur tg24.sky.it (consulté le )
  11. « Gianluca Vialli souffre d'un cancer mais va « très bien » », sur lequipe.fr, Groupe Amaury, (consulté le ).
  12. (it) Vialli: "La malattia per me è un viaggio. Posso dire sottovoce: sono felice", sur rep.repubblica.it, 11 avril 2020 (consulté le 13 avril 2020).

Liens externes modifier