Giancarlo de' Medici

cardinal de l'Église catholique romaine
(Redirigé depuis Giancarlo de’ Medici)

Giancarlo de' Medici
Image illustrative de l’article Giancarlo de' Medici
Biographie
Naissance
Florence
Drapeau du Grand-duché de Toscane Grand-duché de Toscane
Décès (à 51 ans)
Florence
Drapeau du Grand-duché de Toscane Grand-duché de Toscane
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
par Innocent X
Titre cardinalice Cardinal-diacre de S. Maria Nuova
Cardinal-diacre de S. Giorgio in Velabro

Ornements extérieurs Cardinaux.svg
Coat of arms of Medici.svg
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Giancarlo de' Medici ou Giovan Carlo de' Medici (né le à Florence, dans le Grand-duché de Toscane, et mort le (à 51 ans) dans la même ville) est un cardinal italien du XVIIe siècle. Il est le fils de Cosme II de Médicis et de Marie-Madeleine d'Autriche et le frère de Ferdinand II de Médicis, grand-duc de Toscane. Il est le petit-neveu du cardinal Ferdinando de' Medici (1563), le neveu du cardinal Carlo de' Medici (1615) et le frère du cardinal Leopoldo de' Medici (1667).

BiographieModifier

Giancarlo de' Medici entre dans l'état ecclésiastique, comme le veut la tradition familiale. Le pape Innocent X le crée cardinal lors du consistoire du .

Au côté de ses frères Matthias, Leopoldo et Ferdinando, il collabore au gouvernement du grand-duché.

Il est passionné par les sciences, la littérature et la musique. Il fonde l'Accademia degli Immobili et contribue à la construction du Teatro della Pergola, inauguré en 1658.

Avec ses frères il contribue aussi au développement du Galleria Palatina di Palazzo Pitti, qui reçoit la collection du palazzo di Urbino, de l'héritage de la grand-duchesse Vittoria della Rovere, et comme eux, il fut un admirateur de la peinture de Giovanna Garzoni qui travailla à la cour grand-ducale de 1642 à 1651, et poursuivit ses échanges avec les Médicis après son installation à Rome en 1650[1].

Le cardinal de' Medici participe au conclave de 1655, lors duquel Alexandre VII est élu.

Notes et référencesModifier

  1. Elena Fumagalli, « Biographies », dans Mina Gregori, Le Musée des Offices et le Palais Pitti, Paris, Editions Place des Victoires, (ISBN 2-84459-006-3), p. 646

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

SourcesModifier