Giacomo Jaquerio

peintre et enlumineur italien

Giacomo Jaquerio également Jacques ou Jacquet (Turin vers 13751453) est un peintre italien et enlumineur, représentant du gothique international actif au Piémont, à Genève et en Savoie.

Giacomo Jaquerio
Image dans Infobox.
Montée au Calvaire, Abbazia di Sant'Antonio di Ranverso
Naissance
Décès
Activités
Peintre, enlumineurVoir et modifier les données sur Wikidata

biographieModifier

Il est assez facile de reconstituer la vie de ce peintre, même si le catalogue de ses œuvres est plus difficile à établir.

Né à Turin dans une famille de peintres, sa jeunesse est faite de fréquents déplacements entre Turin, Genève ou Thonon-les-Bains, travaillant le plus souvent pour Amédée VIII de Savoie ou des commandes d'institutions religieuses ou de familles nobles. À partir de 1429, il se fixe définitivement à Turin.

Il réalise une fresque, aujourd'hui disparue, dans le Palais Madame de Turin, d'une des branches de la famille de Savoie. Toujours au service d'Amédée VIII de Savoie, Giacomo a affaire avec de nombreux peintres du gothique français : le peintre Jean Bapteur de Fribourg, le sculpteur Jean Prindale. Il travaille également avec le Vénitien Gregorio Bono, une figure de premier plan du gothique international[1].

De sa production documentée restent seulement quelques fragments décollés de fresques : Anges musiciens (datés 1410 - 1415 environ), de la chapelle des macchabées de la cathédrale de Genève, aujourd'hui au Musée d'art et d'histoire (Genève)[2].

Un autographe en caractères gothiques a été trouvé en 1914 pendant une restauration[3] de Jaquerio sur une fresque de Madone assise de l'abbaye de Sant'Antonio in Ranverso. Cette église décorée par Jacquerio à partir d'environ 1410, constitue une des principales œuvres de ce peintre. Dans le presbytère de l'église, abimés sur la paroi de gauche, en plus la Madone assise, on trouve Six Prophètes et divers Saints et Saintes ; à droite, on peut voir le cycle de la Vie de saint Antoine Abbé et un Christ avec les instruments de la passion et des échantillons de vie paysanne, notables par leur réalisme.

Mieux conservés, dans la Sacristie une Annonciation et Les Saints Pierre et Paul, Le Jardin de Gethsémani, la Montée au calvaire et sur la voûte les Quatre Évangélistes La Montée au calvaire est le chef-d'œuvre de Jaquerio.

Outre ces fresques, sont aussi attribuées à Jaquerio deux tableaux : Vie de saint Pierre conservées au Museo civico d'arte antica de Turin, de 1410[4] qui faisaient partie d'un polyptyque vraisemblablement réalisé pour l'abbaye de Novalesa.

À noter également plusieurs miniatures, comme c'était souvent le cas à l'époque. De sa main lui est attribué une Crucifixion (1420 environ) en pleine page dans le missel de l'évêque Oger Moriset conservé du Musée du trésor de la cathédrale d'Aoste[5].

D'autres œuvres lui ont été autrefois attribuées comme les fresques de la sale baronale de Castello della Manta (it) (Saluzzo) – attribuées au Maestro del Castello della Manta.

Jaquerio a influencé la peinture gothique tardive dans le Piémont : Guglielmetto Fantini de Chieri ou les auteurs des fresques de l'église Saint-Pierre de Pianezza ou ceux de l'Histoire de la Vierge à Roletto.

ŒuvresModifier

Œuvres certifiées
Œuvres influencées

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • E. Castelnuovo, G. Romano, Giacomo Jaquerio e il gotico internazionale, Turin 1979
  • A. Griseri, Jaquerio e il realismo gotico in Piemonte, Turin, 1966
  • Ordine Mauriziano (sous la direction de), Sant'Antonio di Ranverso, Cavallermaggiore, Gribaudo Editore, 1990
  • G. Romano, "Da Giacomo Pitterio ad Antoine de Lonhy" in G. Romano (sous la direction de), Primitivi Piemontesi nei musei di Torino, Turin, Cassa di Risparmio di Torino, 1996
  • S. Baiocco, S. Castronovo, E. Pagella, Arte in Piemonte - Il Gotico, Pavone Canavese, 2003
  • E. Pagella, E. Rossetti Brezzi, E. Castelnuovo, Corti e Città. Arte del Quattrocento nelle Alpi occidentali, Milan, Skira editore, 200
  • La Peinture gothique italienne, collectif, Éditeur De Lodi, 2011 (ISBN 9782846903745) p. 256-257

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Vedasi S. Baiocco, S. Castronovo, E. Pagella, Arte in Piemonte - Il Gotico, Pavone Canavese, 2003
  2. Voir fiche no 88 du catalogue de l'exposition Corti e Città. Arte del Quattrocento nelle Alpi occidentali, Turin, 2006, Skira éditeur.
  3. (picta) fuit ista capella p(er) manu(m) Jacobi Jaqueri de Taurino ; voir Ordine Mauriziano, Sant'Antonio di Ranverso, Cavallermaggiore, Gribaudo éditeur, 1990
  4. La datation est parfois plutôt estimée à environ 1410 cf. Giovanni Romano, "Da Giacomo Pitterio ad Antoine de Lonhy" dans G. Romano, Primitivi Piemontesi nei musei di Torino, Torino, Cassa di Risparmio di Torino, 1996 ; pages 117 et suivantes.
  5. Voir page no 147 du catalogue de l'exposition Corti e Città. Arte del Quattrocento nelle Alpi occidentali, déjà cité
  6. (fr) Abbaye d'Abondance, Haute-Savoie sur le site Peintures murales romanes et gothiques en Europe