Ouvrir le menu principal

Gestes et opinions du docteur Faustroll, pataphysicien

œuvre d'Alfred Jarry
Gestes et opinions du docteur Faustroll, pataphysicien
Frontpage.Faustroll.jpg
Langue
Auteur
Genre
Personnage
Date de parution
Pays

Gestes et opinions du docteur Faustroll, pataphysicien[1] est un ouvrage romanesque d'Alfred Jarry achevé en 1898 et édité pour la première fois en 1911 chez Fasquelle[2]. On y suit les pérégrinations à travers Paris du Docteur Faustroll, pataphysicien, de son domestique Bosse-de-Nage, cynocéphale papion (babouin), et de l'huissier de justice René-Isidore Panmuphle, venu saisir les biens de Faustroll. C'est la Bible du Collège de Pataphysique, qui y a consacré de nombreuses exégèses.

PrésentationModifier

Les Gestes et opinions du docteur Faustroll, pataphysicien sont divisés en huit « livres » et quarante-et-un chapitres, suivis d'une table. Sur son manuscrit, après le mot « Fin », Alfred Jarry a noté : « Ce livre ne sera publié intégralement que quand l'auteur aura acquis assez d'expérience pour en savourer toutes les beautés ».

  1. Procédure
  2. Éléments de pataphysique
  3. De Paris à Paris par mer, ou le Robinson belge
  4. Céphalorgie
  5. Officiellement
  6. Chez Lucullus
  7. Khurmookum
  8. Éthernité

De la surface de DieuModifier

 
Représentation graphique utilisée par le docteur Faustroll pour calculer la surface de Dieu.

Le dernier chapitre (Livre VIII, chapitre XLI) est consacré au calcul de la « surface de Dieu », et à sa démonstration, d'une rigueur d'écriture délirante et réjouissante[3], mêlant une vision du Christ[4], le théorème de Pythagore et le respect du dogme de la sainte trinité dans une symbolique mathématique et mystique. Faustroll y conclut que « DIEU EST LE POINT TANGENT DE ZÉRO ET DE L’INFINI. », et donc que « La 'Pataphysique est la science. »

Notes et référencesModifier

  1. Sous-titré « roman néo-scientifique ».
  2. Version en ligne de la BnF: Gestes et opinions du docteur Faustroll, pataphysicien: roman néo-scientifique, suivi de Spéculations, Alfred Jarry, 1 vol. (323 p.) in-12, Fasquelle, Paris, 1911
  3. À la même époque, Georg Cantor pose les premiers éléments mathématiques solides sur les infinis. On ne peut que songer à ce qu'il aurait pensé d'un tel raisonnement, où les infinis s'annulent comme de vulgaires entiers naturels...
  4. Le Christ en croix, décrit par la nonne mystique Anne-Catherine Emmerich (1774-1824), « qui vit la croix (que nous considèrerons comme symbole du Verbe de Dieu) en forme d'Y ».

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Alfed Jarry, Gestes et opinions du Docteur Faustroll, Éditions de la Différence, 2010. (ISBN 978-2-7291-1913-3)

Articles connexesModifier