Georges Diéterle

peintre français

Georges Pierre Diéterle né le à Paris et mort le à Criquebeuf-en-Caux est un architecte et peintre français.

Georges Diéterle
Image dans Infobox.
Portrait de Georges Diéterle, photographie anonyme.
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Lieu de travail
Père
Distinction

BiographieModifier

Fils ainé du peintre et décorateur Jules Diéterle (1811-1889), Georges Diéterle se destine d'abord à l'architecture. Il est élève de Simon-Claude Constant-Dufeux à l'École des beaux-arts de Paris[1]. Il dessine le pavillon de la Compagnie des Indes[2] de l'Exposition universelle de 1867 à Paris[1]. En 1872, il transforme une ancienne corderie d'Yport en manoir de style éclectique, le Manoir Laurens, pour le peintre Jean-Paul Laurens[3].

Une maladie le décide en 1872 à s'orienter vers la peinture. En 1870, il achète une ferme à Criquebeuf-en-Caux, entre Fécamp et Yport où son père avait déjà fait construire la villa des Charmilles[4]. Se retrouvent à cette époque à Yport de nombreux peintres qui constituent l'informelle académie d'Yport[5] . Il reçoit Corot chez lui en 1872, un peintre qui l'inspire et qu'il appellera « Papa Corot ». Son influence est très visible, notamment dans Masure à Saint-Léonard qu'il présente au Salon de 1878. Il s'intéresse beaucoup à la vie cauchoise et réalise des séries de photographies à caractère pratiquement ethnographiques, certaines seront un support pour ses tableaux[6].

Il prend part dès 1874 au Salon des artistes français où il obtient une mention honorable en 1883. Il remporte aussi une médaille de bronze à l'Exposition universelle de Paris de 1889 et à celle de 1900 et est fait chevalier de la Légion d'honneur en 1897. Il présente au Salon de 1929 les toiles Les Terre-neuviers au repos l'hiver, dans le bassin de Fécamp (lever de lune) et Sur la falaise de Criquebœuf-en-Caux[7].

Vers la fin de sa carrière, la Ville du Havre lui commande une Vue de l'ancien port, toile de 2,90 × 4,40 m pour décorer l'hôtel-de-ville ; le tableau sera détruit lors des bombardements du Havre en 1944.

Georges Diéterle devient maire de Criquebeuf en 1881 et conseiller d'arrondissement, succédant à Alfred Numès de 1893 à 1925. Il est conservateur du musée de Peinture et d'Art régional à Fécamp (avant sa fusion dans le musée des Pêcheries) jusqu'en 1931. Il est nommé chevalier de la Légion d'honneur en [8].

Georges Diéterle est le père d'Alice Diéterle (1881-1951) et de la sculptrice et peintre Yvonne Diéterle (1882-1974) qui épousa le peintre et ami de son père, Jean-Pierre Laurens en 1912[9].

Œuvres dans les collections publiquesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b Edmond Augustin Delaire, Les architectes élèves de l'École des beaux-arts, Paris, Librairie de la construction moderne, 1907, p. 242 (en ligne).
  2. (en) « Pavilion of the Compagnie des Indes, Exposition Universelle 1867, Paris », reproduction et notice sur architecture.com (en ligne).
  3. a et b [PDF] Notice du musée des Arts et de l'Enfance de Fécamp sur ville-fecamp.fr.
  4. La station balnéaire de Yport vers 1900 avec ses artistes et ses villas sur le site Duboysfresney.fr.
  5. « Yport et ses peintres racontés au musée des Pêcheries », sur le site Paris-normandie.fr.
  6. Marie-Hélène Desjardins, Des Peintres au pays des falaises, 1830-1940, Éditions des Falaises, 2004 (ISBN 9782848101651).
  7. René Édouard-Joseph, Dictionnaire biographique des artistes contemporains, tome 1, A-E, Art & Édition, 1930, p. 413
  8. Dossier de la Légion d'honneur de Georges Diéterle sur le site de la base Léonore.
  9. Collectif, Les Diéterle, une famille d'artistes, Jules, Georges, Charles, Marie, Yvonne, décorateur, peintres et sculpteurs, une famille d'artistes à Yport, Musées municipaux de Fécamp, 1999, (ISBN 9782908858228).
  10. « Le Calvaire de Criquebeuf », notice no 000PE029705, base Joconde, ministère français de la Culture.
  11. « La Valleuse », notice no 07290022965, base Joconde, ministère français de la Culture.
  12. « Moisson », notice no 000PE030935, base Joconde, ministère français de la Culture.
  13. « Devant les reliques de saint Georges », notice no 000PE029740, base Joconde, ministère français de la Culture.
  14. « La Vague », notice no 000PE032274, base Joconde, ministère français de la Culture.
  15. « Une falaise », notice no 000PE032275, base Joconde, ministère français de la Culture.

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • René Édouard-Joseph, Dictionnaire biographique des artistes contemporains, tome 1, A-E, Art & Édition, 1930, p. 413
  • Collectif, Les Diéterle, une famille d'artistes, Jules, Georges, Charles, Marie, Yvonne, décorateur, peintres et sculpteurs, une famille d'artistes à Yport, Musées municipaux de Fécamp, 1999, (ISBN 9782908858228).

Liens externesModifier