Georges Chehata Anawati

Georges Anawati
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Religion
Ordre religieux
IDEO

Georges Chehata Anawati (1905, Alexandrie - 1994, Le Caire), est un philosophe et chercheur dominicain égyptien, cofondateur de l’Institut dominicain d'études orientales (IDEO) du Caire.

BiographieModifier

Georges Chehata Anawati est né à Alexandrie en 1905, dans une famille grecque-orthodoxe. Éduqué en français chez les Frères des Écoles chrétiennes, il se convertit au catholicisme à l’âge de 16 ans.

De 1923 à 1925, il étudie la pharmacie à l'université Saint-Joseph de Beyrouth. De 1926 à 1928 il se spécialise à Lyon en chimie industrielle. De retour au Caire, il choisit, au terme d'une longue recherche intérieure, d'entrer dans l'Ordre dominicain en 1934, à l'âge de 29 ans. Il rejoint le Saulchoir, en Belgique. À la fin de ses études, le père Marie-Dominique Chenu lui suggère de se mettre à l'étude de l'islam dans une perspective nouvelle : "non pas certes partir à la conquête de l'islam, ni même convertir ici et là quelques individus séparés par là même de la Communauté musulmane, mais se livrer à l'étude approfondie de l'islam, de sa doctrine, de sa civilisation…"[1].

Il séjourne 3 ans à Alger afin d’approfondir sa connaissance de l’arabe et de l’islam. Il y fait la connaissance de Louis Gardet avec qui il publiera de nombreux ouvrages dont, en 1948, une Introduction à la théologie musulmane.

Il revient au Caire en 1944 et avec Serge de Beaurecueil et Jacques Jomier œuvre à la création en 1953 de l'Institut Dominicain d'Études Orientales (IDEO) dont la vocation est de mieux connaître le monde de l'islam par sa culture, « en dehors de tout prosélytisme ».

Il est l’auteur une œuvre impressionnante qui couvre des domaines aussi divers que les études médiévales, l'histoire des sciences arabes et le dialogue islamo-chrétien.

Il meurt le .

L'un des points culminants de la vie de Georges Anawati fut incontestablement le concile de Vatican II et la déclaration Nostra Ætate sur les religions non chrétiennes à la rédaction de laquelle il fut intimement mêlé.

BibliographieModifier

ŒuvresModifier

  • Introduction à la théologie musulmane : Essai de théologie comparée, par Louis Gardet et Georges Chehata Anawati, Librairie philosophique J. Vrin, Études de philosophie médiévale, 1948, réédition 1981.
  • Essai de Bibliographie avicennienne, Direction culturelle de la Ligue arabe, Dar Al-Maaref, Le Caire, 1950.
  • Dieu et la destinée de l'homme. Les grands problèmes de la théologie musulmane, par Georges Anawati et Louis Gardet, Librairie philosophique J. Vrin, Études musulmanes, 1967.
  • Mystique musulmane : Aspects et tendances, expériences et techniques, par Georges Chehata Anawati et Louis Gardet, Librairie philosophique J. Vrin, Études musulmanes, 1976. Recension.
  • Avicenne, La métaphysique du Shifa’, édité et traduit par Georges Anawati, Librairie philosophique J. Vrin, Études musulmanes
  • Études de philosophie musulmane, Librairie philosophique J. Vrin, Études musulmanes, 1999.
  • Polémique, apologie et dialogue islamo-chrétien. Positions classiques médiévales et positions contemporaines, Euntes Docete, XXII, 1969.
  • Islam et christianisme. La rencontre de deux cultures en Occident au Moyen Âge, MIDEO, no 20, 1991, p. 233-299.
  • Liste des œuvres et publication dans le catalogue de la bibliothèque de l’Idéo.

ÉtudesModifier

  • Maurice Borrmans, Prophètes du dialogue islamo-chrétien : Louis Massignon, Jean-Mohammed Abd-el-Jalil, Louis Gardet, Georges Anawati, Éditions du Cerf, Paris, 2009.
  • Jean-Jacques Pérennès, Georges Anawati (1905 - 1994), un chrétien égyptien devant le mystère de l’islam, Éditions du Cerf, Paris, 2008. Recension.
  • Dominique Avon, Les frères prêcheurs en Orient : Les Dominicains du Caire (années 1910-années 1960), Paris, Cerf, 2005. Recension par Constant Hamès.

SourceModifier

  • Jean-Jacques Pérennès, op. cité.

Notes et référencesModifier

  1. Notice biographique de l'Idéo.

Liens externesModifier