Ouvrir le menu principal

Gendarmerie de la sécurité des armements nucléaires

Gendarmerie de la sécurité des armements nucléaires
Image illustrative de l’article Gendarmerie de la sécurité des armements nucléaires

Création 1964
Pays Drapeau de la France France
Allégeance Ministère des Armées
Branche Gendarmerie nationale
Type Formation spécialisée
Rôle Police militaire
Effectif 50 personnels (en 2 013[1])
Garnison Nanterre
Surnom GSAN
Commandant GBR Gauttier[2]

La gendarmerie de la sécurité des armements nucléaires (GSAN) est une formation spécialisée[3] de la Gendarmerie nationale française, chargée d'assurer le contrôle du gouvernement sur l'arsenal nucléaire français.

HistoireModifier

Créée en 1964 sous l'appellation « groupement spécial de sécurité », elle devient la « gendarmerie de la sécurité des armements nucléaires » en 1993[4]. Commandée par un officier supérieur, elle est au cœur de la dissuasion nucléaire, sa principale mission étant d'assurer le contrôle gouvernemental de l'armement nucléaire.

RôleModifier

Elle relève du directeur général de la gendarmerie nationale ainsi que directement du ministre des armées pour ce qui concerne son emploi dans le domaine de sa spécialisation. Sur les sites de la Défense à caractère de dissuasion, elle assure le contrôle gouvernemental, c'est-à-dire la surveillance de la matière nucléaire : connaissance permanente de sa localisation, en quelle quantité, sous quel état — actif, éléments composites — et dans quel conditionnement — stockage, armement —, etc.

LocalisationsModifier

Les affectations les plus connues se trouvent :

RéférencesModifier

  1. Gendarmerie de la sécurité des armements nucléaires sur Gendarmerie Nationale
  2. « Décret du 23 janvier 2019 portant promotions et nominations dans la 1re et 2e section des officiers généraux », sur Legifrance, (consulté le 25 janvier 2019).
  3. Article R. 3225-5 du code de la Défense, sur Légifrance.
  4. Pascal Brouillet (dir.), De la maréchaussée à la gendarmerie : Histoire et patrimoine, Service historique de la Gendarmerie nationale, , 216 p. (ISBN 2-11-093655-X), p. 136.

Voir aussiModifier