Ouvrir le menu principal

Gaston Bonheur

écrivain et journaliste français
Gaston Bonheur
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Distinction

Gaston Bonheur, à l'état civil Gaston Tesseyre, est un journaliste et écrivain français né le à Belvianes (Aude) et mort le à Montpellier (Hérault).

BiographieModifier

Gaston Tesseyre est le fils d'un couple d'instituteurs. Il n'a que quelques mois quand son père est tué au tout début de la Première Guerre mondiale. Il passe une partie de sa jeunesse à Barbaira où sa mère est institutrice[1]. Le futur écrivain apprend l'occitan et les choses de la vigne auprès de sa grand-mère Bonhoure, à qui il empruntera son nom d'auteur.

En 1931, il monte à Paris pour y faire des études de lettres et obtient une licence[1]. D'abord poète, il est proche du mouvement surréaliste et fonde la revue Choc, qui relève de ce courant esthétique. Il publie son premier roman à 20 ans : "La Mauvaise Fréquentation"[2]. Il se dirige ensuite vers le journalisme et est engagé en 1935 par Pierre Lazareff comme grand reporter au quotidien Paris-Soir. En 1947, il devient le rédacteur en chef de l'hebdomadaire Paris Match et, en 1948, celui du quotidien Paris-Presse. Il dirige un certain temps l'empire de presse de Jean Prouvost, à savoir Télé 7 jours, Le Figaro, Paris Match, France-Soir, etc.

Il est aussi auteur de chansons, il a notamment écrit "Le Chant des soutiers" pour Marianne Oswald, chanson reprise par les grévistes de Renault en 1936 et est ami avec Charles Trenet, né la même année que lui[1]>.

Il est enterré au cimetière de Floure (Aude), où il possédait le château.

À sa mort, Raymond Castans lui rend hommage dans Télé 7 jours, dont il avait conçu la formule et où il a tenu une rubrique pendant de nombreuses années, il y évoque sa « fabuleuse carrière » et son « intelligence lumineuse[3]. »

ŒuvresModifier

  • Chemin privé (poèmes), éd. Jacques Haumont, 1933
  • La Mauvaise fréquentation, éd. Gallimard, éd. de la N. R. F., 1934
  • Les Garçons, éd. de la N. R. F.,1937
  • La Cavalcade héroïque, éd. Fayard, 1940
  • L'Enfant de l’Épopée, éd. Colbert, 1943
  • L'Infante aux Narcisses, éd. Colbert, 1943
  • La Maréchale Sans-Gêne, éd. Colbert
  • Amour sacré (reportages), éd. O. F. L.
  • Le Glaive nu, éd. Les Trois Collines, 1945
  • Tournebelle, 1953
  • Charles de Gaulle, éd. Gallimard, 1958
  • Qui a cassé le vase de Soissons ?, éd. Robert Laffont, 1963
  • La République nous appelle, éd. Robert Laffont, 1965
  • Rue des Rosiers (chanson interprétée par Régine), Pathé, 1966.
  • Qui a cassé le pot au lait ? , éd. Robert Laffont, 1970
  • Si le Midi avait voulu, éd. Robert Laffont, 1972
  • Notre patrie gauloise, éd. Robert Laffont, 1974
  • La Croix de ma mère, éd. Julliard, 1976
  • Henri Quatre, 1977
  • Le Soleil oblique, éd. Julliard, 1978
  • L'Ardoise et la craie, éd. La Table Ronde, 1980
  • Paris bonheur, éd. Richer, 1980

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Télé 7 Jours n°473, semaine du 17 au 23 mai 1969, page 36
  2. Télé 7 Jours n°473, semaine du 17 au 23 mai 1969, pages 37 et 44
  3. Télé 7 Jours no 1062, semaine du 4 au 10 octobre 1980, page 134.

Liens externesModifier