Ouvrir le menu principal

Gare de Schiltigheim

gare ferroviaire française

Schiltigheim
Image illustrative de l’article Gare de Schiltigheim
Ancien bâtiment administratif de la gare de Schiltigheim.
Localisation
Pays France
Commune Schiltigheim
Adresse 53 route de Bischwiller 67300 Schiltigheim
Coordonnées géographiques 48° 36′ 27″ nord, 7° 44′ 25″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF / Particulier (ancien bâtiment administratif)
Exploitant SNCF
Services Fret
Caractéristiques
Ligne(s) Strasbourg à Lauterbourg
Altitude 141 m
Historique
Mise en service 1870
Architecte Henri Risch (bâtiment administratif)

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Schiltigheim

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

(Voir situation sur carte : Bas-Rhin)
Schiltigheim

Géolocalisation sur la carte : Strasbourg

(Voir situation sur carte : Strasbourg)
Schiltigheim

La gare de Schiltigheim[1] est une gare ferroviaire française située sur le territoire de la commune de Schiltigheim, dans le département du Bas-Rhin, en région Grand Est.

Gare aux marchandises, elle desservait plusieurs embranchements particuliers.

Elle ne doit pas être confondue avec la gare de Bischheim, également située sur le territoire de la commune de Schiltigheim, ouverte en 1876. Les ateliers de Bischheim, la gare de Bischheim et la gare de Schiltigheim formaient le complexe ferroviaire de Bischheim-Schiltigheim.

Situation ferroviaireModifier

Établie à 141 mètres d'altitude, la gare de Schiltigheim est située au point kilométrique (PK) 3,004 de la ligne de Strasbourg à Lauterbourg, à environ 400 mètres de la gare de Bischheim.

Elle est configurée en cul-de-sac, sa desserte nécessite un rebroussement.

HistoireModifier

 
Plan du système ferroviaire de Strasbourg.

Après l'ouverture le la ligne de Paris à Strasbourg en 1852, des industriels locaux s'intéressent au chemin de fer avec le soutien du préfet. La « Société de Raccordement de Schiltigheim (SRS) » est créée en 1869 par Frédéric Guillaume Hatt (brasseur), Louis Schutzenberger (brasseur) et Alfred Herrenschmidt (tanneur). Un embranchement de 1,89 km, établi en bordure de route, permet de relier Schiltigheim à la ligne de Paris à Strasbourg dès 1870. La gare aux marchandises, qui dispose alors de deux entrepôts, est mise en service la même année à proximité de la brasserie de l'Espérance. À ses débuts, l'exploitation est hippomobile.

L'embranchement est prolongé afin de desservir les tanneries Herrenschmidt et les tonnelleries mécaniques Fruhinsholz en 1872. En 1922, l'usine de constructions mécaniques Schiltigheim-Strasbourg (Comessa) se raccorde à l'embranchement[2]. L'embranchement traversait la route de Bischwiller puis empruntait la rue de la Mairie, la rue du Barrage et la rue du Tribunal ou il se scindait en deux : la voie vers l'usine Comessa aboutissait dans l'actuelle avenue Pierre Mendès France tandis que la voie vers les tanneries traversait l'Aar pour se rendre au Wacken. Une desserte était assurée jusqu'en 1969.

La SRS est renommée « Société anonyme des chemins de fer de Schiltigheim (Aktien Gesellschaft der Schiltigheimer Eisenbahn) » en 1875. La configuration de la gare et du réseau est modifiée en 1876 à la suite de l'ouverture de la ligne de Strasbourg à Lauterbourg et de la gare de Bischheim. En 1881, la S.A des chemins de fer de Schiltigheim revend le réseau ferré et une partie des bâtiments à la Direction générale impériale des chemins de fer d'Alsace-Lorraine.

Schiltigheim devient la deuxième gare aux marchandises du Bezirk Unterelsass en 1898. De nouvelles infrastructures, communes avec la gare de Bischheim, sont construites en 1910 notamment le poste d'aiguillage réalisé par les architectes Rilp et Stoeckicht[3].

Un second embranchement desservant la brasserie Fischer et la conserverie Ungemach est construit en 1912 pour la « Société de chemin de fer industriel (Industriebahngesellschaft mbH) » constituée par Auguste Ehrhardt (directeur de la brasserie) et Léon Ungemach. Après la Première Guerre mondiale la société est renommée « Société de raccordement industriel de Schiltigheim » et les usines de bois Wuilleumier et Bruckert sont raccordées à l'embranchement[4]. Cet embranchement a été utilisé jusqu'en 1998[5] par la brasserie Fischer.

Le bureau d'enregistrement, comprenant également un foyer pour les mécaniciens, est érigé en 1913 selon les plans de l'architecte Münzer[6].

Le bâtiment administratif, de style art déco, de la Société anonyme des chemins de fer de Schiltigheim est construit en 1930 par l'architecte strasbourgeois Henri Risch. Dès l'origine, le rez-de-chaussée du bâtiment comportait des locaux commerciaux (notamment une brosserie-parfumerie). En juin 1941, l'architecte aménage un abri anti-aérien au sein des caves[7].

Les halles à marchandises et entrepôts (qui se situaient entre la brasserie de l'Espérance et l'usine Caddie) ont été démolis en 1975 après avoir été revendus à la brasserie de l’Espérance[8]. À cette occasion, le plan de voies est également modifié.

Service des marchandisesModifier

Cette gare est ouverte au service du fret.

Le document de référence du réseau (DRR) pour l'horaire de service 2019 indique que la gare dessert une installation terminale embranchée (ITE)[9].

Patrimoine ferroviaireModifier

Le poste d'aiguillage qui commande l'accès à la gare (Bischheim Poste 2) est toujours présent en bordure de la ligne Strasbourg - Lauterbourg. L'ancien bureau d'enregistrement qui lui faisait face a cependant été détruit dans les années 2010.

L'ancien bâtiment administratif de la Société anonyme des chemins de fer de Schiltigheim situé au numéro 53 de la route de Bischwiller existe toujours, il est occupé par une agence bancaire[10]. Les voies ferrées de l'embranchement de la brasserie de l'Espérance aboutissent juste à l'arrière de celui-ci.

Les voies et le quai de chargement situés rue de Lattre de Tassigny sont aujourd'hui en friche et recouverts par de la végétation.

Il reste également une partie des rails de l'embranchement Fischer dans la rue de l'Embranchement.

Notes et référencesModifier

  1. Dénomination officielle, auparavant appelée Gare aux marchandises de Bischheim-Schiltigheim.
  2. « Embranchement privé Fruhinsholz-Herrenschmidt », L'inventaire du patrimoine en Alsace (consulté le 30 mai 2016).
  3. « Poste d'aiguillage de Bischheim No 2 (voie ferrée Strasbourg - Lauterbourg) », L'inventaire du patrimoine en Alsace (consulté le 30 mai 2016).
  4. « Embranchement privé Fischer-Ungemach », L'inventaire du patrimoine en Alsace (consulté le 30 mai 2016).
  5. Site Elsassbahn, les chemins de fer industriels.
  6. « Bureau d'enregistrement de fret ferroviaire et foyer de mécaniciens », L'inventaire du patrimoine en Alsace (consulté le 30 mai 2016).
  7. « Immeuble de la Société Anonyme des Chemins de fer de Schiltigheim », L'inventaire du patrimoine en Alsace (consulté le 30 mai 2016).
  8. Élisabeth Paillard, Christelle Briot et Jean-Philippe Meyer, « Gare de marchandises de Bischheim-Schiltigheim », Inventaire général du patrimoine culturel, sur http://www.culture.gouv.fr/, (consulté le 31 août 2014), p. IA67018078.
  9. DRR - Horaire de service 2019, Annexe 8.4 - Localisation des installations terminales embranchées, sur le site de SNCF Réseau (consulté le 9 janvier 2019).
  10. Le rail à Schiltigheim sur le site internet de la ville.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier