Gare de Saint-Dalmas-de-Tende

gare française

Gare de Saint-Dalmas-de-Tende
Image illustrative de l’article Gare de Saint-Dalmas-de-Tende
Localisation
Pays France
Commune Tende
Adresse Avenue des Martyrs de la résistance
06430 Saint-Dalmas-de-Tende
Coordonnées géographiques 44° 03′ 21″ nord, 7° 35′ 00″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Code UIC 87756866
Services TER PACA
Trains italiens
Caractéristiques
Ligne(s) Coni à Vintimille
Voies 2
Quais 2
Altitude 696 m
Géolocalisation sur la carte : Alpes-Maritimes
(Voir situation sur carte : Alpes-Maritimes)
Gare de Saint-Dalmas-de-Tende
Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur
(Voir situation sur carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur)
Gare de Saint-Dalmas-de-Tende

La gare de Saint-Dalmas-de-Tende est une gare ferroviaire française de la ligne de Coni à Vintimille, située sur le territoire de la commune de Tende, dans le département des Alpes-Maritimes en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

C'est une halte voyageurs de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par des trains TER Provence-Alpes-Côte d'Azur et des trains italiens.

Situation ferroviaireModifier

Établie à 696 mètres d'altitude, la gare de Saint-Dalmas-de-Tende est située au point kilométrique (PK) 58,1 de la ligne de Coni à Vintimille, entre les gares de La Brigue et de Fontan - Saorge.

HistoireModifier

L'imposante gare de Saint-Dalmas-de-Tende a été construite par les chemins de fer italiens pour le compte de Mussolini[1]. Le dictateur avait une maison de campagne à Saint-Dalmas que l'on peut voir depuis la gare. Inversement, le dictateur pouvait garder un œil sur la gare construite sur ses ordres.

La gare frontalière a été inaugurée en 1928 à l'occasion de l'ouverture de la ligne ferroviaire Nice-Coni. Elle devient française avec le rattachement de Tende et de La Brigue à la France en 1947[2].

Le bâtiment voyageurs, immense bâtisse en pierre de taille aujourd'hui à l'abandon et aux entrées murées, doit cette apparence démesurée pour une halte de village, à son statut de gare frontière italienne jusqu'en 1947. Ces bâtiments étaient utilisés dans les années 1950, 1960, 1970 et 1980 par une colonie de vacances de la SNCF. Au sud, la gare de Fontan-Saorge remplissait le même rôle, côté français. Le bâtiment, moins imposant, mais tout aussi démesuré pour une halte, abrite aujourd'hui un centre de vacances SNCF.

Le , Cédric Herrou a été arrêté après que lui et trois autres militants ont occupé l'ancienne gare SNCF de Saint-Dalmas-de-Tende. Herrou aidait une cinquantaine de migrants, principalement originaires d'Érythrée et du Soudan, pour les loger dans la gare désaffectée[3],[4],[5]. Le procureur, qui a nommé les actions de Herrou de « nobles », a demandé huit mois de prison avec sursis[6],[7]. Le , un tribunal de première instance de Nice condamne Herrou pour avoir aidé des arrivées illégales d'une amende de 3 000  mais le relaxe pour l'aide au séjour et à la circulation d'étrangers en situation irrégulière[8],[9]. Le parquet fait appel devant la cour d'appel d'Aix-en-Provence. Le , la cour d'appel d'Aix-en-Provence condamne l'agriculteur à quatre mois de prison avec sursis pour avoir aidé quelque deux cents migrants à traverser la frontière italienne[10] et de 1 000  de dommages et intérêts pour occupation illicite d'un bâtiment de la SNCF[11].

Service des voyageursModifier

AccueilModifier

Halte[12] SNCF, c'est un point d'arrêt non géré (PANG) à entrée libre.

DesserteModifier

Saint-Dalmas-de-Tende est desservie[12] par des trains TER PACA qui effectuent des missions entre les gares de Nice-Ville et celle de Tende. Elle est également desservie par des trains italiens circulant entre Vintimille et Coni.

IntermodalitéModifier

Un parking pour les véhicules est aménagé.

Notes et référencesModifier

  1. DOSSIER RÉALISÉ PAR LÉOPOLD SANCHEZ, FRANCK DAVIT, JÉRÔME DUMUR, SOPHIE LATIL ET WILLIAM LURET, « L'AVENTURE AU BOUT DES RAILS », sur Le Figaro.fr, (consulté le 9 juin 2020)
  2. Jean-Christophe Simon, « Les édifices labellisés patrimoine du XXe siècle: Gare de Saint-Dalmas-de-Tende », sur Ministère de la Culture, (consulté le 9 juin 2020)
  3. (en) « French farmer on trial for helping migrants across Italian border », sur The Guardian,
  4. « Nice: Cédric Herrou jugé pour avoir aidé des migrants », sur France Soir,
  5. (en) Benjamin Dodman et Mehdi Chebil, « French farmer’s trial puts rebel valley helping migrants in spotlight », sur France 24,
  6. « Il avait aidé des migrants : huit mois de prison requis, à Nice, contre Cédric Herrou », sur Le Parisien,
  7. Adéle Sifaule, « Cédric Herrou, le procès d’un geste d’humanité », sur Libération,
  8. (en) Angelique Chrisafis, « Farmer given suspended €3,000 fine for helping migrants enter France », sur The Guardian,
  9. Mathilde Frénois, « Aide aux migrants : une condamnation de principe pour Cédric Herrou », Libération,‎ (lire en ligne)
  10. Luc Leroux, « Coupable d’avoir aidé des migrants, Cédric Herrou « continuera à se battre » », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  11. Robin Gabaston, « Migrants : Cédric Herrou condamné à quatre mois de prison avec sursis », sur Marianne,
  12. a et b Site SNCF Ter Provence-Alpes-Côte d'Azur, Informations pratiques sur les gares et arrêts : Halte ferroviaire de Saint-Dalmas-de-Tende lire (consulté le 9 juillet 2011).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier



Origine Arrêt précédent Train   Arrêt suivant Destination
Tende La Brigue TER Provence-Alpes-Côte d'Azur Fontan - Saorge Nice-Ville
Coni La Brigue
ou Tende
Trenitalia Fontan - Saorge
ou Breil-sur-Roya
Vintimille