Ouvrir le menu principal

Gare de Roumazières-Loubert

gare française

Roumazières-Loubert
Image illustrative de l’article Gare de Roumazières-Loubert
Le bâtiment voyageurs vu de la place de la gare.
Localisation
Pays France
Commune Roumazières-Loubert
Adresse rue des 4 vents
16270 Roumazières-Loubert
Coordonnées géographiques 45° 53′ 22″ nord, 0° 34′ 44″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Caractéristiques
Ligne(s) Limoges-Bénédictins à Angoulême
Roumazières-Loubert au Vigeant
Ruffec à Roumazières-Loubert
Voies 2
Quais 2
Altitude 207 m
Historique
Mise en service 26 avril 1875
Correspondances
Cars TER Nouvelle-Aquitaine

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Roumazières-Loubert

Géolocalisation sur la carte : Charente

(Voir situation sur carte : Charente)
Roumazières-Loubert

Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine

(Voir situation sur carte : Nouvelle-Aquitaine)
Roumazières-Loubert

La gare de Roumazières-Loubert est une gare ferroviaire française fermée de la ligne de Limoges-Bénédictins à Angoulême, située sur le territoire de la commune de Roumazières-Loubert, dans le département de la Charente en région Nouvelle-Aquitaine.

Elle est mise en service en 1875 par la Compagnie des Charentes. Gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), elle n'est plus desservie par des trains depuis le 13 mars 2018.

Situation ferroviaireModifier

Établie à 207 mètres d'altitude, la gare de Roumazières-Loubert est située au point kilométrique (PK) 467,341 de la ligne de Limoges-Bénédictins à Angoulême entre les gares d'Exideuil-sur-Vienne et de Fontafie[1].

Ancienne gare de bifurcation, elle était l'origine de la ligne de Roumazières-Loubert au Vigeant (déclassée mais en partie utilisée par un vélo-rail) et l'aboutissement de la ligne de Ruffec à Roumazières-Loubert (déclassée). Elle était également une gare d'échange avec la ligne d'intérêt local à voie métrique, d'Angoulême à Montembœuf, du réseau des Chemins de fer économiques des Charentes.

HistoireModifier

La compagnie des Charentes obtient la concession de la ligne Angoulême-Limoges en 1868 et les travaux durent jusqu'en 1875. En 1887 la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans (PO) ouvre la ligne de Roumazières-Loubert au Vigeant.

À la suite du Plan Freycinet (loi du 02/07/1861) les lignes du 3e réseau sont construites dont Roumazières - Ruffec en 1911 qui desservait Champagne-Mouton et Saint-Claud et le prolongement de Roumazière - Confolens vers l'Isle-Jourdain en 1901. La gare de Roumazières était donc un important carrefour ferroviaire, et aussi industriel avec les tuileries. Elle était plus vaste que la plupart des autres gares de la ligne et on y trouvait un buffet[2].

La voie Roumazières - Ruffec a été déposée[Quand ?], mais la portion de voie Roumazières-Confolens a été sauvegardée par l'association du Chemin de Fer Charente-Limousine[3], qui y fait circuler des vélos-rail.

Jusqu'au 12 mars 2018, la gare était desservie par les trains du réseau TER Nouvelle-Aquitaine au rythme de 5 allers et retours Limoges-Angoulême. Depuis le 13 mars 2018, la gare n'est plus desservie par des trains, la ligne étant fermée entre Saillat - Chassenon et Angoulême[4],[5].

Service des voyageursModifier

AccueilModifier

Gare SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageurs désormais fermé.

DesserteModifier

 
Voies et quais.

La gare est desservie par les autocars du réseau TER Nouvelle-Aquitaine[6].

Chemin de fer touristiqueModifier

À proximité de la gare SNCF, sur l'ancienne ligne de Roumazières-Loubert au Vigeant est située une des gares, de départ ou d'arrivée, du vélo-rail de Charente-Limousine[7] qui est exploitée toute l'année entre Roumazières-Loubert et Confolens via Manot.

Notes et référencesModifier

  1. « [610] Limoges - Angoulême », dans Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau français : lignes 601 à 990, vol. 2, La Vie du Rail, , 239 p. (ISBN 978-2-918758-44-0, présentation en ligne), p. 30
  2. Jules Martin-Buchey, Géographie historique et communale de la Charente, édité par l'auteur, Châteauneuf, 1914-1917 (réimpr. Bruno Sépulchre, Paris, 1984), 422 p., p. 305
  3. Site du Chemin de Fer Charente-Limousine Association du Chemin de Fer Charente-Limousine
  4. « Limoges : les élus se mobilisent pour sauver la ligne TER entre Limoges et Angoulême », France Bleu, 6 juin 2018 (consulté le 20 août 2018).
  5. « Sur la ligne Angoulême Limoges, le TER en coma dépassé », Charente libre, 12 juillet 2018 (consulté le 20 août 2018).
  6. « Services & Gares / Gare Roumazières-Loubert », sur http://www.sncf.com/fr/trains/ter, (consulté le 26 août 2018).
  7. Site du Chemin de fer de Charente-Limousine, Le Vélorail lire en ligne (consulté le 8 novembre 2010).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier