Ouvrir le menu principal

Gare de Bourgoin-Jallieu

gare ferroviaire française

Bourgoin-Jallieu
Image illustrative de l’article Gare de Bourgoin-Jallieu
Bâtiment voyageurs et entrée de la gare.
Localisation
Pays France
Commune Bourgoin-Jallieu
Adresse Place Pierre-Semard
38300 Bourgoin-Jallieu
Coordonnées géographiques 45° 35′ 02″ nord, 5° 16′ 24″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Service TER Auvergne-Rhône-Alpes
Caractéristiques
Ligne(s) Lyon-Perrache à Marseille-Saint-Charles (via Grenoble)
Voies 3 (+ voies de service)
Quais 2
Transit annuel 1 836 850 voyageurs (2017)[1]
Altitude 254 m
Historique
Mise en service
Architecte Compagnie du Dauphiné
Correspondances
Bus et cars Voir Intermodalité

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Bourgoin-Jallieu

Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes

(Voir situation sur carte : Auvergne-Rhône-Alpes)
Bourgoin-Jallieu

Géolocalisation sur la carte : Isère

(Voir situation sur carte : Isère)
Bourgoin-Jallieu

La gare de Bourgoin-Jallieu est une gare ferroviaire française de la ligne de Lyon-Perrache à Marseille-Saint-Charles (via Grenoble), située sur le territoire de la commune de Bourgoin-Jallieu, dans le département de l'Isère, en région Auvergne-Rhône-Alpes. Établie dans l'hypercentre, son accès se fait par la jonction entre une avenue très fréquentée et l'ancienne nationale 6 qui longe, parallèlement au chemin de fer, le relief au sud de la ville.

Elle est mise en service en 1858 par la Compagnie des chemins de fer du Dauphiné, avant de devenir, en 1859, une gare de la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée (PLM). En 2017 elle est sur le plan de la fréquentation la onzième gare de la région Auvergne-Rhône-Alpes[2].

C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par des trains TER Auvergne-Rhône-Alpes.

Sommaire

Situation ferroviaireModifier

Établie à 254 mètres d'altitude, la gare de Bourgoin-Jallieu est située au point kilométrique (PK) 41,667 de la ligne de Lyon-Perrache à Marseille-Saint-Charles (via Grenoble), entre les gares ouvertes de L'Isle-d'Abeau et de Cessieu. En direction de l'Isle-d'Abeau, s'intercale la gare fermée de Saint-Alban-La Grive, et en direction de Cessieu, s'intercale la gare fermée de Sérézin-de-la-Tour[3].

HistoireModifier

La gare de Bourgoin, terminus provisoire, est mise en service le par la Compagnie des chemins de fer du Dauphiné, lorsqu'elle ouvre à l'exploitation (service des voyageurs) la première section de la gare de Lyon-Perrache à celle de Bourgoin, inaugurée le 27 juin, de sa ligne de Lyon à Grenoble. Elle dispose d'un bâtiment monumental qui est achevé. Le service des marchandises, en lien avec la gare de Lyon-Guillotière est ouvert le 15 juillet[4].

En 1859 elle devient une gare du réseau de la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée (PLM) lorsqu'elle absorbe la Compagnie du Dauphiné.

Elle devient une gare de passage le , lorsque la Compagnie du PLM ouvre la section suivante de Bourgoin à la gare de Saint-André-le-Gaz[5].

Elle est fermée au service du fret le [6].

En 2017, elle est, sur le plan de la fréquentation, la onzième gare de la région Auvergne-Rhône-Alpes[2]. Ses allers-retours vers Lyon représentent également le quatrième trajet TER à l'échelle régionale. L'accès se fait à 57 % par la voiture particulière, mode pouvant être congestionné, et à 27 % par la marche. Il existe une offre de stationnement de sept cents places[7]. En 2014, elle accueille plus de 3 000 voyageurs par jour vers Lyon et 50 par jour vers Chambéry[8].

En 2016, la fréquentation annuelle de la gare a encore augmenté, pour atteindre 1 811 113 voyageurs[9].

Fréquentation de la gare
2011 2014 2015
1 328 1271 663 9121 721 390

Service des voyageursModifier

 
Le bâtiment voyageurs, côté voies.
 
La passerelle (avant son ouverture au public).
 
Bus Ruban, près de la passerelle.

AccueilModifier

Gare SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec guichet et salle d'attente, ouvert tous les jours. Elle est équipée d'automates pour l'achat de titres de transport, notamment TER et TGV. On trouve également en gare un service de bagage, un distributeur de boissons, un automate photos, et un relais toilettes[12].

DesserteModifier

Bourgoin-Jallieu est desservie par des trains TER Auvergne-Rhône-Alpes sur les relations de Lyon à diverses gares des Alpes :

IntermodalitéModifier

Un parc pour les vélos (72 places en consigne collective et des accroches vélos en libre accès) et un parking sont aménagés à ses abords[12].

Desservie par des bus et des cars, elle est un nœud central pour les lignes urbaines et périurbaines du réseau urbain Bourgoin-Jallieu - Agglomération nouvelle (Ruban)[13].

Travaux d'améliorationModifier

En 2019, des travaux d'installation d'une passerelle (avec des ascenseurs) surplombant les voies ont été lancées par la SNCF avec l'appui financier de la commune de Bourgoin-Jallieu, de la communauté de communes, de la région Auvergne-Rhône-Alpes et de l'État. La structure de la passerelle, proprement dite, a été installée entre le 29 mai et le 3 juin. Cette installation a entraîné la coupure provisoire de la ligne de voie ferrée durant cette période et la mise en place d'autocars de substitution, afin de permettre aux voyageurs de rallier Grenoble et Chambéry à Lyon[14].

Le coût des travaux a été estimé à plus de 4,5 millions d'euros pour une mise en service effective avant la fin de l'été[15].

Quartier de la gareModifier

Dans le cadre du projet Urbagare mené par le Pôle Métropolitain, la création d'un quartier à l'arrière de la gare, sur le site des anciens magasins généraux est prévue. Ce quartier, qui ne devrait pas voir le jour avant 2020, pourrait constituer une vitrine pour la ville. Des voies alternatives à celles du tunnel rejoignant la D522, pour pacifier la circulation, seraient également envisagées[16],[7].

Notes et référencesModifier

  1. SNCF, « Fréquentation en gares », sur ressources.data.sncf.com (consulté le 7 avril 2019)
  2. a et b « Fréquentation en gares », sur data.sncf.com, (consulté le 2 août 2019)
  3. Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau français : lignes 601 à 990, vol. 2, La Vie du rail, , 239 p. (ISBN 978-2-918758-44-0), « [905/1] Lyon-Perrache - St-André-le-Gaz », p. 182.
  4. François et Maguy Palau, Le rail en France : Le second Empire, t. 2 : 1858-1863, Paris, Palau, , 223 p. (ISBN 2-950-94212-1, notice BnF no FRBNF37658881), « 3.17 Lyon-Bourgoin », p. 33-34.
  5. François et Maguy Palau, Le rail en France : Le second Empire, t. 2 : 1858-1863, Paris, Palau, , 223 p. (ISBN 2-950-94212-1), « 5.21 Bourgoin-Saint André le Gaz », p. 127.
  6. Site Fret SNCF : la gare de Bourgoin-Jallieu.
  7. a et b « Pôle métropolitain "Appel à idées Urbagare" - Quels quartiers de gares pour demain ? Bilan de la démarche », sur UrbaLyon.org, (consulté le 30 novembre 2016)
  8. Aksel Salman DT-ART-UTCD, « Transports régionaux de voyageurs - Relevé de conclusions » [PDF], sur rhonealpes.fr, Région Rhône-Alpes,  : « La SNCF répond que Bourgoin-Jallieu est surtout orienté vers Lyon (3000 voyageurs par jour, contre moins de 50 voyageurs par jour pour la direction de Chambéry) », p. 3.
  9. « Fréquentation en gares », sur ressources.data.sncf.com (consulté le 14 février 2019)
  10. « Comité de ligne Lyon-Saint André le Gaz » [PDF], sur rhonealpes.fr, (consulté le 3 décembre 2016), p. 16
  11. a et b « Fréquentation en gares », sur SNCF Open Data, (consulté le 3 décembre 2016)
  12. a et b « Gare Bourgoin-Jallieu », sur SNCF TER Rhône-Alpes (consulté le 30 novembre 2016).
  13. « Plans du réseau et calendrier », sur RubanTransport.com, 2016-2017 (consulté le 30 novembre 2016)
  14. Clémence Beyrié, « Travaux à la gare de Bourgoin-Jallieu : la pose de la passerelle a commencé », sur ledauphine.com, (consulté le 25 mai 2019)
  15. « Une passerelle s'installe au dessus des voies », sur adut.20minutes-blogs.fr, (consulté le 25 mai 2019)
  16. Jacques Savoye, « Bourgoin-Jallieu - Le projet Urbagare fait débat au conseil municipal », sur L'Essor, (consulté le 30 novembre 2016)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier


Origine Arrêt précédent Train   Arrêt suivant Destination
Lyon-Part-Dieu
ou Lyon-Perrache
La Verpillière TER Auvergne-Rhône-Alpes La Tour-du-Pin Grenoble
Lyon-Part-Dieu
ou Terminus
Lyon-Part-Dieu
ou Terminus
TER Auvergne-Rhône-Alpes La Tour-du-Pin Chambéry - Challes-les-Eaux
Lyon-Perrache L'Isle-d'Abeau TER Auvergne-Rhône-Alpes Cessieu
ou La Tour-du-Pin
Saint-André-le-Gaz
ou Grenoble