Gare de Blankenberge

gare ferroviaire belge

Blankenberge
Image illustrative de l’article Gare de Blankenberge
Ancien bâtiment voyageurs désormais démoli.
Localisation
Pays Belgique
Commune Blankenberge
Adresse Place Léopold III
8370 Blankenberge
Coordonnées géographiques 51° 18′ 44″ nord, 3° 08′ 02″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire Infrabel
Exploitant SNCB
Code UIC 88914051
Services InterCity (IC)
Heure de pointe (P)
Caractéristiques
Ligne(s) 51, Bruges à Blankenberge
Voies 7
Quais 4 (dont 3 centraux)
Altitude 5 m
Historique
Mise en service
Correspondances
Tram et bus voir Intermodalité
Géolocalisation sur la carte : Belgique
(Voir situation sur carte : Belgique)
Blankenberge
Géolocalisation sur la carte : Flandre-Occidentale
(Voir situation sur carte : Flandre-Occidentale)
Blankenberge

La gare de Blankenberge (en néerlandais : station Blankenberge) est une gare ferroviaire belge de la ligne 51, de Bruges à Blankenberge, située à proximité du centre de la ville de Blankenberge, station balnéaire de la province de Flandre-Occidentale en Région flamande.

Elle est mise en service en 1863 par la Compagnie du chemin de fer de Bruges à Blankenberghe avant d'être reprise par l'administration des chemins de fer de l'État belge en 1876. C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) desservie par des trains InterCity (IC) et d’Heure de pointe (P).

Situation ferroviaireModifier

Établie à 5 mètres d'altitude, la gare terminus de Blankenberge est située au point kilométrique (PK) 14,900 de la ligne 51, de Bruges à Blankenberge[1], après la gare ouverte de Bruges-Saint-Pierre.

 
Intérieur de la gare terminus

HistoireModifier

La station de « Blankenberghe » est mise en service le par la Compagnie du chemin de fer de Bruges à Blankenberghe, lorsqu'elle ouvre à l'exploitation sa ligne de Bruges à Blankenberge[2]. Elle est reliée à Heist via Zeebruges lors du prolongement de la ligne le [3]

Dès le début du XXe siècle, la section de Blankenberge à Zeebruges, longeant la côte, a été désaffectée au profit d'une ligne dédiée (Ligne 51A). Le prolongement de la ligne vers Knokke et Heist a à son tour été remplacé par une ligne indépendante, qui permit d'agrandir le port de Zeebruges.

Le bâtiment de la gare datant de 1937, a été démoli en 2013 pour faire place à une nouvelle gare plus moderne construite au même emplacement[4].

Entre 1978 et 2016, Blankenberge était desservie chaque été par le Luxembourg-Blankenberge express, un train spécial venant du grand-duché doté d'une voiture-restaurant. Suspendu en raison de travaux sur la ligne du Luxembourg, son retour est réclamé du côté Luxembourgeois[5],[6]. En revanche, il existe toujours un grand nombre de trains saisonniers reliant Blankenberge à plusieurs villes belges.

Service des voyageursModifier

AccueilModifier

Gare[7] SNCB, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec guichets, ouvert tous les jours. Elle est équipée d'automates pour l'achat de titres de transports et de consignes à bagages. Des aménagements, équipements et services sont à la disposition des personnes à la mobilité réduite. Un buffet et un restaurant sont présents dans la gare.

DesserteModifier

Blankenberge est une gare terminus desservie par des trains InterCity (IC), cadencés à l'heure en semaine et durant les week-ends ainsi que par quelques d'heure de pointe (P) en semaine[8]. Des trains supplémentaires (ICT), à destination de Blankenberge, peuvent être mis en circulation pendant la saison touristique.

Au départ de Blankenberge, il existe[9] :

  • Des trains IC à destination de Genk via Bruxelles(certains sont limités à Hasselt) et les deux derniers de la soirée ne vont pas plus loin que Bruges
  • un unique train P entre Blankenberge et Bruges (le matin)
  • un unique train P entre Blankenberge et Bruges (l’après-midi)
  • un unique train P entre Bruges et Blankenberge (l’après-midi)

Durant certains jours de congés, des trains touristiques (ICT) desservent Blankenberge[8].

En semaine :

  • trois trains entre Anvers-Central et Blankenberge (via Saint-Nicolas et Gand) le matin
  • un train entre Charleroi-Sud et Blankenberge (via La Louvière, Mons, Tournai et Mouscron) le matin
  • un train entre Neerpelt et Blankenberge (via Malines et Gand) le matin
  • trois trains entre Blankenberge et Anvers-Central (via Gand et Saint-Nicolas) en fin d’après-midi et en soirée
  • un train entre Blankenberge et Neerpelt (via Gand et Malines) en fin d’après-midi
  • un train entre Blankenberge et Charleroi-Sud via Mouscron, Tournai, Mons et La Louvière (le soir)
  • un train entre Blankenberge et Gand-Saint-Pierre (le soir)

Les week-ends et jours fériés :

  • un train entre Turnhout et Blankenberge (via Malines et Gand) le matin
  • trois trains entre Anvers-Central et Blankenberge (via Saint-Nicolas et Gand) le matin
  • un train entre Charleroi-Sud et Blankenberge (via La Louvière, Mons, Tournai et Mouscron) le matin
  • un train entre Neerpelt et Blankenberge (via Malines et Gand) le matin
  • un train entre Blankenberge et Turnhout (via Gand et Malines) en fin d’après-midi
  • trois trains entre Blankenberge et Anvers-Central (via Gand et Saint-Nicolas) en fin d’après-midi et en soirée
  • un train entre Blankenberge et Neerpelt (via Gand et Malines) en soirée

Le nouveau plan de transport de la SNCB, mis en place à partir de , a vu la suppression du couplage avec le train de Knokke en gare de Bruges, au profit de deux trains séparés (d’où un gain de temps dans chaque direction)[10].

IntermodalitéModifier

Un parc pour les vélos et des parkings pour les véhicules y sont aménagés[7]. La nouvelle gare comportera également ces aménagements.

Notes et référencesModifier

  1. Infrabel, document de référence du réseau 09/12/2011, annexe E.01, Distances entre gares et nœuds, p. 18/40 (3,63 Mo) (consulté le 21 juin 2012).
  2. (nl) Archive Pendora, ligne 51 Brugge - Blankenberge - Heist lire (consulté le 21 juin 2012).
  3. (nl) Paul Kevers, « Belgische spoorlijnen : L. 51 : Brugge - Blankenberge » (consulté le ).
  4. (nl-BE) Norbert Minne, « NMBS zet in 2012 nieuw stationsgebouw », Het Nieuwsblad,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  5. Camille Frati, « Le Blankenberge Express restera à quai cet été », sur paperjam.lu, (consulté le ).
  6. « Le Blankenberge-Express ne roulera pas cet été », sur lessentiel.lu, (consulté le ).
  7. a et b Site SNCB Mobility : Blankenberge lire (consulté le 21 juin 2012).
  8. a et b « Brochure Ligne 50A : Bruxelles-Midi - Ostende ; Ligne 51 : Bruges - Blankenberge ; Ligne 51A : Bruges - Knokke », sur http://www.belgianrail.be/, (consulté le )
  9. « BeLuxTrains en français », sur www.beluxtrains.net (consulté le ).
  10. « Plan de transport de décembre 2017 : Flandre occidentale », sur www.belgianrail.be (consulté le ).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Lien externeModifier

Origine Arrêt précédent Train   Arrêt suivant Destination
Genk
ou Hasselt
ou Bruges
Bruges IC Terminus Terminus
Bruges Bruges P
(en semaine)
Terminus Terminus
Charleroi-Sud
ou Anvers-Central
ou Neerpelt
Bruges ICT Terminus Terminus
Terminus Terminus ICT Bruges Gand-Saint-Pierre
Turnhout Bruges ICT Terminus Terminus