Ouvrir le menu principal

Gare d'Émerainville - Pontault-Combault

gare française

Émerainville - Pontault-Combault
Image illustrative de l’article Gare d'Émerainville - Pontault-Combault
L'entrée de la gare, sur la place Auribault.
Localisation
Pays France
Communes Émerainville, Pontault-Combault
Adresse 77184 Émerainville
Coordonnées géographiques 48° 48′ 22″ nord, 2° 37′ 05″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Service (RER)(E)
Caractéristiques
Ligne(s) Paris-Est à Mulhouse-Ville
Voies 4
Quais 2
Transit annuel 4 464 761 voyageurs (2014)
Zone 5 (tarification Île-de-France)
Historique
Mise en service
Correspondances
SITUS (BUS) SITUS 2
Seine-et-Marne Express (BUS) SEME 18
Bus RATP (BUS) RATP 206 212 421
Sit'bus (BUS) Sit'bus A B C D
Noctilien (N) N142 NOCTILIEN.png

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Émerainville - Pontault-Combault

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

(Voir situation sur carte : Île-de-France)
Émerainville - Pontault-Combault

Géolocalisation sur la carte : Seine-et-Marne

(Voir situation sur carte : Seine-et-Marne)
Émerainville - Pontault-Combault

La gare d'Émerainville - Pontault-Combault est une gare ferroviaire française de la ligne ligne de Paris-Est à Mulhouse-Ville située sur le territoire de la commune d'Émerainville, dans le département de Seine-et-Marne, en région Île-de-France. Elle porte aussi le nom de la commune de Pontault-Combault dont le territoire s'étend au sud et à l'ouest du bâtiment voyageurs. Elle dessert l'un des quartiers de la ville nouvelle de Marne-la-Vallée.

Elle est mise en service en 1857 par la compagnie des chemins de fer de l'Est.

C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par les trains de la ligne E du RER.

Sommaire

Situation ferroviaireModifier

La gare d'Émerainville - Pontault-Combault, édifiée à 109 m d'altitude, est située au point kilométrique (PK) 27,224 de la ligne de Paris-Est à Mulhouse-Ville, entre la gare des Yvris-Noisy-le-Grand et la gare de Roissy-en-Brie.

HistoireModifier

Évolution de la gare d'ÉmerainvilleModifier

La compagnie des chemins de fer de l'Est met en service la station d'Émerainville lors de l'ouverture au service commercial, le 9 février 1857[1], de la section de Nogent - Le Perreux à Nangis. Cette section est ouverte avec une seule voie, la deuxième n'étant mise en service que le 23 avril, deux jours avant celle de la section suivante de Nangis à Flamboin le 25 avril 1857[1].

En 2000[2], le contrat de Plan État-Région Île-de-France inscrit le prolongement de la ligne E du RER de Villiers-sur-Marne à Tournan. Le 14 février 2002[2], le conseil d'administration du Syndicat des transports d'Île-de-France (STIF) approuve l'avant-projet. Le 14 décembre 2003[2], la ligne est débranchée, de son réseau historique la raccordant avec la gare de Paris-Est, pour se retrouver raccordée à la ligne E du RER qui aboutit à la gare souterraine d'Haussmann - Saint-Lazare. Outre les modifications concernant le trajet et les horaires, cette intégration dans le réseau RER est l'occasion d'une amélioration des services en gare. L'accès aux rames est facilité par un rehaussement des quais, qui passent de 0,55 m à 0,92 m. Des aménagements et équipements permettent l'amélioration de l'accessibilité des personnes à la mobilité réduite (PMR). Des écrans installés sur les quais permettent une information en temps réel.

Embranchement de l'usine Menier à NoisielModifier

De 1883[3] à 1959, la gare fut l'origine d'une voie privée de chemin de fer à voie normale qui desservait l'usine de l'entreprise Chocolat Menier à Noisiel. Longue de 10 km, dont 1,6 km dans l'usine et comprenant un embranchement desservant la ferme du Buisson, elle était en totalité dans le domaine de la famille Menier, et était équipée de cinq passages à niveau.

La ligne disposait de trois machines à vapeur de type 030T, dont deux fournies en 1881 et 1884 par les usines de Graffenstaden, et la dernière par La Meuse en 1903. La vitesse des trains était limitée à 20 km/h le jour, 10 km/h la nuit. La ligne alimentait en matières premières l'usine, et servait à l'expédition des produits finis, notamment vers les entrepôts de la compagnie situés à Paris, rue d'Aubervilliers. Occasionnellement, la voiture-salon de la famille Menier y circulait, avant d'être attelée à un train régulier de la Compagnie de l'Est[4].

Embranchement vers la zone industrielle PariestModifier

L'embranchement Menier est réaménagé par la suite, avec l'ajout d'une gare de triage à Émerainville et un prolongement vers l'ouest en voie unique, le long de l'autoroute A4, faisant le tour de l'aérodrome de Lognes-Émerainville pour atteindre la zone industrielle Pariest de Lognes. Cela représente un total de 7,5 km de voies, pour desservir les sociétés Seita et SEVM, représentant un trafic fret de 118 000 tonnes de marchandises par an. La ligne est abandonnée en 2005 alors que les deux industriels déplacent leurs centres d'activité et que Guermatex, filiale de la SNCF gérant la ligne, refuse de continuer à financer son entretien[5].

Service des voyageursModifier

 
Rame Z 22500 vide à Émerainville - Pontault-Combault, en attente d'une mission pour Haussmann - Saint-Lazare.

AccueilModifier

Gare SNCF du réseau Transilien, elle offre divers services[6] avec, notamment, une présence commerciale quotidienne du lundi au dimanche et des aménagements et services pour les personnes à mobilité réduite. Elle est équipée d'automates pour la vente des titres de transport (Transilien et Grandes Lignes) et du « système d'information sur les circulations de trains en temps réel ». Une boutique de presse est installée en gare, ainsi que divers services comme des distributeurs de boissons et friandises.

DesserteModifier

Sa desserte est assurée à raison (par sens) d'un train toutes les 30 minutes aux heures creuses et en soirée et de deux à quatre trains par heure aux heures de pointe. Plus de 45 trains par jour desservent la gare vers Haussmann - Saint-Lazare et 44 vers Tournan. En 2014, la fréquentation annuelle estimée par la SNCF est de 4 464 761 voyageurs[7].

IntermodalitéModifier

Plusieurs parkings sont aménagés à proximité.

La gare est desservie par la ligne 2 du réseau de bus SITUS, par la ligne 18 du réseau de bus Seine-et-Marne Express, par les lignes 206, 212 et 421 du réseau de bus RATP, par les lignes A, B, C et D du réseau de bus Sit'bus ainsi que, la nuit, par la ligne N142 du réseau de bus Noctilien.

Galerie de photographiesModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et référencesModifier

  1. a et b René-Charles Plancke, 1991, p. 157.
  2. a b et c « Eole souffle vers l’Est », sur metro-pole.net via web.archive.org, article du 17 juin 2003 (consulté le 12 novembre 2015).
  3. René-Charles Plancke, 1991, p. 173.
  4. Lucien Chanuc, « Curiosité : Les trains du Chocolat Menier », Connaissance du Rail, nos 356-357,‎ , p. 40-45 (ISSN 0222-4844)
  5. Eric Hacquemand, « Mobilisation pour sauver une voie ferrée », sur leparisien.fr, Le Parisien, (consulté le 7 juin 2016).
  6. Site Transilien SNCF, Les gares Transilien : Émerainville - Pontault-Combault lire en ligne (consulté le 12 novembre 2015).
  7. « Fréquentation en gares en 2014 – Émerainville - Pontault-Combault », sur SNCF Open data, traitement du 26 avril 2016 (onglet informations) (consulté le 10 octobre 2016).

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • René-Charles Plancke, « Petite histoire de la ligne Paris - Belfort - Mulhouse », dans Histoire du chemin de fer de Seine-et-Marne : tome I de la vapeur au TGV, édition Amatteis, Le Mée-sur-Seine, 1991 (ISBN 2-86849-105-7) pp. 157-199

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externeModifier


Origine Arrêt précédent Train   Arrêt suivant Destination
Haussmann - Saint-Lazare Les Yvris-Noisy-le-Grand     Roissy-en-Brie Tournan