Günther Lütjens

amiral allemand

Günther Lütjens, né le à Wiesbaden et mort le dans l'océan Atlantique, est un amiral de la Kriegsmarine du Troisième Reich. Il est connu pour avoir été le commandant de l'escadre Bismarck, Prinz Eugen lors de la disparition du premier durant l'opération Rheinübung, à environ 400 milles nautiques à l'ouest de Brest.

Günther Lütjens
Günther Lütjens
Admiral Günther Lütjens à bord d'un navire en 1940.

Naissance
Wiesbaden, Province de Hesse-Nassau
Décès (à 52 ans)
Océan Atlantique
Mort au combat
Origine Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Allégeance Flag of the German Empire.svg Empire allemand
Flag of Germany.svg République de Weimar
Flag of Germany 1933.svg Troisième Reich
Arme Kaiserliche Marine
Reichsmarine
Kriegsmarine
Grade Admiral
Années de service 19071941
Commandement Karlsruhe (1934-1935)
Admiral Hipper (1940)
Gneisenau et Scharnhorst (1940-1941)
Bismarck et Prinz Eugen (1941)
Conflits Première Guerre mondiale
Seconde Guerre mondiale
Faits d'armes Bataille de l'Atlantique (1939-1945)
Opération Berlin
Opération Weserübung
Opération Rheinübung
Bataille du détroit de Danemark
Distinctions Croix de fer

BiographieModifier

FamilleModifier

Johann Günther Lütjens est né à Wiesbaden, la capitale de la province de Hesse-Nassau, le 25 mai 1889. Il est le fils de Johannes Lütjens, qui exerce la profession de marchand, et de son épouse Luise, née Volz. En été 1929, Lütjens épousa Margarete Backenköhler, la fille du conseiller sanitaire secret Gerhard Backenköhler[1]. Margarete est la sœur de son futur chef d'état-major, l'amiral Otto Backenköhler (de)[2]. Il grandit à Fribourg-en-Brisgau et obtient son Abitur du lycée Berthold (de) à l'âge de 17 ans.

Première Guerre mondialeModifier

Il participe à la Première Guerre mondiale en qualité d'officier, et a notamment commandé dans les Flandres une demi-flottille de torpilleurs. Il devient par la suite chef de flottille, commandant de croiseur, commandant des flottilles de torpilleurs[3].

Entre-deux-guerresModifier

 
Günther Lütjens à bord du Karlsruhe en novembre 1934

Du 16 septembre 1934 au 23 septembre 1935 il est commandant du Karlsruhe, un croiseur léger de classe Königsberg de la Kriegsmarine lancé le 20 août 1927 et mis en service le 6 novembre 1929.

Opération WeserübungModifier

Günther Lütjens participe, du 9 avril au 10 juin 1940, à l'opération Weserübung, dont le Danemark et la Norvège constituent les principaux théâtres d'opération, et qui marque le début de la campagne de Norvège.

En qualité de vice-amiral, il commande les forces navales de la Mer du Nord, composées des croiseurs de bataille Scharnhorst et Gneisenau, son sister-ship de la classe Scharnhorst.

Commandant de l'opération RheinübungModifier

 
Manœuvres du Bismarck dans la nuit du 25 mai 1941

Le dernier message qu'il a envoyé a été « Navire impossible à manœuvrer, nous combattrons jusqu'au dernier obus. Longue vie au Führer. » Il mourut à bord du Bismarck lors de la bataille opposant ce bâtiment aux cuirassés britanniques King George V et Rodney. Il a sans doute été tué lors de la destruction de la passerelle inférieure par un obus de 406 mm venant du HMS Rodney.

HommageModifier

 
Le destroyer allemand à missiles guidés Lütjens (D 185) (de) entrant dans Kiel (Allemagne), le 12 juillet 2003.

Son nom a été donné à un destroyer de la Bundesmarine le 11 août 1967. Le Lütjens (D 185) (de) est le premier destroyer lance-missiles de la marine allemande. Le navire est resté en service jusqu'au 18 décembre 2003.

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Alma Kreuter: Deutschsprachige Neurologen und Psychiater – Ein biographisch-bibliographisches Lexikon von den Vorläufern bis zur Mitte des 20. Jahrhunderts, De Gruyter Saur 1996, S. 62.
  2. Eberhard Kliem: Generaladmiral Hermann Boehm – Ein deutscher Marineoffizier im 20. Jahrhundert, Oldenburg Isensee Verlag 2011, (ISBN 978-3-89995-798-3), S. 199.
  3. François-Emmanuel BREZET, La traque du Bismarck, Place des éditeurs, (ISBN 978-2-262-08042-6, lire en ligne)