Ouvrir le menu principal

Gérard Mascle est une personnalité du monde des courses hippiques, jockey, driver et entraîneur de trotteurs, né le dans l'Orne.

CarrièreModifier

Gérard Mascle nait le dans l'Orne[1]. Son père est maréchal-ferrant à Fromentel[1]. Le jeune Gérard pense dans un premier temps s'orienter vers l'élevage de bovins, les chevaux évoquant davantage pour lui les corvées lorsqu'il doit aider son père dans ses tâches[1].

En 1955, l'entraineur Jean Colombert, exerçant près de Fromentel et cherchant un apprenti jockey, se tourne vers Gérard Mascle qu'il sait monter les chevaux que ferre son père[1]. L'adolescent accepte et court sa première course d'apprenti à Vire sur le dos de Fardellière[1]. Le jockey reste debout toute la course dans les étriers, suspendu à la bouche de la jument qui remporte cependant la course et que Gérard Mascle ne parvient pas à stopper après l'arrivée[1].

Il passe en 1958 au service d'André-Louis Dreux auprès duquel il progresse davantage et parvient à se classer deuxième apprenti derrière Jean Roussel[1]. Puis il monte successivement pour Jean Piat, Roger d'Haène et Désiré Allaire pour lequel il remporte sa première course à l'attelé en 1961 au sulky de Narvik D, à nouveau à Vire[1].

En 1964, Georges Moreau, grand propriétaire, lui demande de monter ses chevaux[1]. Il lui confie ainsi Seddouk pour le Prix du Président de la République 1966, lui permettant ainsi de remporter son premier classique[1]. En 1970, Georges Moreau lui confie la direction de son écurie. Le tandem entre alors dans les années glorieuses de l'écurie, remportant de nombreux classiques[1].

Gérard Mascle est marié à la fille du coureur cycliste Émile Idée, Martine. Le couple a une fille, Véronique, et un fils également dans l'univers du trot, René[1],

Palmarès driverModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f g h i j k et l Jean-Pierre Reynaldo, Le Trotteur français, Panazol, Éditions Lavauzelle, (ISBN 978-2-7025-1638-6), p. 311-314