Ouvrir le menu principal
Zones géologiques de la Suisse: Jura au nord-ouest, plateau suisse au centre, Alpes au sud
Photo satellite de la Suisse

L'histoire géologique de la Suisse prend place dans les différents évènements qui ont formé l'Europe, dont le socle formant l'Europe est un amoncellement de morceaux de croutes terrestres d'âges et de compositions différents. Un ensemble d'orogenèses[Notes 1], qui s'est écoulé pendant les trois derniers milliards d'années, a façonné le paysage de la Suisse tel que nous le connaissons aujourd'hui[Labhart 1]. D'autres phénomènes, tels que le magmatisme, le métamorphisme, l'érosion et la sédimentation sont aussi intervenus.

Deux orogenèses sont marquantes dans la formation du paysage actuel de la Suisse[Labhart 1] :

Histoire géologique de la SuisseModifier

Le socle cristallinModifier

Le socle cristallin s'est formé entre la fin du précambrien et le dévonien. Les plus vieilles roches trouvées en Suisse, qui ont été métamorphisées plusieurs fois, se trouvent principalement dans ces massifs cristallins. Des traces de toutes les chaînes de montagnes connues en Europe ont été trouvées dans ces roches métamorphiques. Toutes ces roches ont des âges différents, on a ainsi trouvé des traces d'un métamorphisme datant d'environ 600 millions d'années (orogenèse cadomienne). Des zircons de certains gneiss sont datés de 1,2 à 2 milliards d’années et correspondent aux granites les plus vieux de la croûte européenne[Labhart 2].

Érosion au Carbonifère et au PermienModifier

Au cours du Carbonifère et du Permien, la surface du globe est occupée par un continent unique appelé Pangée. À l'emplacement de ce qui deviendra la Suisse, se trouve alors une chaine de montagnes qui est arasée par l'érosion sous un climat de type tropical. Les produits de cette érosion viennent combler des dépressions et des bassins, peuplés par une végétation luxuriante, à l'origine de grandes quantités de charbon (qui donne son nom à l'époque géologique correspondante). Les plus vieux fossiles trouvés en Suisse sont des empreintes de plantes de cette époque.

Au cours du Permien, le climat est plus sec. Divers conglomérats trouvés dans des rivières désertiques permettent de dire qu'un climat désertique aride a perduré. Une activité volcanique se développe également à cette époque, dont un complexe est encore visible de nos jours au Tessin.

À la suite de l'orogenèse hercynienne, les différentes couches sédimentaires créées lors du carbonifère et du permien se trouvent enfouies et pincées dans un vaste système de failles et de grabens.

Ouverture océanique du Trias au CrétacéModifier

Au début du Mésozoïque, la Pangée se disloque, l'océan Atlantique commence à s'ouvrir et le continent africain se sépare du bloc eurasien. Entre l'Afrique et l'Europe se forme un océan, le Mésogée ou océan alpin qui communique à l'est avec la Téthys et à l'ouest avec l'océan Atlantique. L'ouverture de cet océan se réalise par la divergence de plaques tectoniques, mais d'une manière beaucoup plus complexe que ce qui se passe aujourd'hui sur la dorsale médio-Atlantique.

Dans cet océan alpin, la dorsale d'ouverture était axée quasiment nord-sud et était hachurée par de nombreuses failles transformantes, permettant ainsi aux différents blocs situés de part et d'autre de ces failles de se déplacer à la fois latéralement et verticalement. L'extension maximale de cet océan eut lieu à la fin du Jurassique, où il aurait atteint une largeur maximale correspondant à celle de la partie occidentale de la mer Méditerranée actuelle[Labhart 3].

De l'océan aux montagnesModifier

Au milieu du Crétacé, le phénomène tectonique s'inverse, les plaques eurasienne et africaine commençant à se rapprocher. Suite aux mouvements tectoniques dans l'Atlantique sud, la plaque africaine se met à pivoter dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, provoquant le rétrécissement de l'océan alpin et de la Téthys jusqu'à entrer en collision avec la plaque européenne. Ce mécanisme de collision, qui s'étend sur 100 millions d'années[Labhart 4]., engendre la formation géologique des Alpes, ainsi que le plissement du massif du Jura.

Si de nombreux progrès dans l'explication de cette période géologique ont été accomplis ces dernières années, beaucoup de questions restent cependant sans réponses et plusieurs théories s'affrontent pour expliquer dans les détails cette période[Labhart 4]. Le mécanisme est en effet complexe, en particulier dû au fait que les plaques ne se sont pas heurtées perpendiculairement et régulièrement, mais que ce sont plutôt des plaques déjà morcelées qui se sont percutées obliquement (sud-est nord-ouest) par rapport aux limites générales des plaques.

Chronologie géologique de la SuisseModifier

Ce tableau présente l'échelle des temps géologiques adaptée à la Suisse, on y voit les faits marquants de la construction géologique de la Suisse.

Ère Période Époque Années Événements géologiques
Situation de la Suisse
Contexte général
Cénozoïque Néogène Holocène de 10 000 ans à aujourd'hui Poursuite de la surrection des Alpes Agriculture et sédentarisation
Pléistocène * de 1,65 million d'années à 10 000 ans Successions de périodes glaciaires et interglaciaires Apparition de l'Homo sapiens
Pliocène * de 5,3 à 1,65 million d'années Plissement du Jura, volcanisme en Suisse orientale Lucy
Miocène * de 23,5 à 5,3 millions d'années Plissement des nappes helvétiques Séparation de la lignée humaine et de la lignée des chimpanzés
Paléogène Oligocène * de 34 à 23,5 millions d'années
Éocène * de 53 à 34 millions d'années
Paléocène * de 65 à 53 millions d'années
Mésozoïque Crétacé Crétacé supérieur * de 96 à 65 millions d'années Début de l’orogenèse alpine Isolement de l'Euramérique
extinction des dinosaures
Crétacé inférieur de 135 à 96 millions d'années Ouverture de l'océan alpin Isolement de l'Afrique
Jurassique supérieur
Malm
de 154 à 135 millions d'années Premiers oiseaux
Premières plantes à fleurs
moyen
Dogger
de 180 à 154 millions d'années
inférieur
Lias
de 205 à 180 millions d'années Division de la Pangée
Trias Keuper de 230 à 205 millions d'années Mer tropicale peu profonde
Calcaire coquillier de 240 à 230 millions d'années
Grès bigarré de 245 à 240 millions d'années
Paléozoïque Permien de 295 à 245 millions d'années
Carbonifère de 360 à 295 millions d'années
Dévonien de 410 à 360 millions d'années Formation du socle cristallin
Silurien de 435 à 410 millions d'années
Ordovicien de 500 à 435 millions d'années
Cambrien de 540 à 500 millions d'années
Précambrien

Note : les époques notées avec un * forment l’orogenèse alpine.

AnnexesModifier

Sources et bibliographieModifier

  • Toni Labhart et Danielle Decrouez, Géologie de la Suisse, Delachaux et Niestlé, Lausanne - Paris, 1997. (ISBN 2-603-01050-6)

Notes et référencesModifier

Notes
  1. Le terme orogenèse désigne l'ensemble des mécanismes de formation d'une montagne ou d'une chaine de montagnes.
Références Labhart
  1. a et b Toni Labhart et Danielle Decrouez, Géologie de la Suisse, Éditions du Chêne, [détail de l’édition] (ISBN 2603010506), p. 9
  2. Toni Labhart et Danielle Decrouez, Géologie de la Suisse, Éditions du Chêne, [détail de l’édition] (ISBN 2603010506), p. 147 et 149
  3. Toni Labhart et Danielle Decrouez, Géologie de la Suisse, Éditions du Chêne, [détail de l’édition] (ISBN 2603010506), p. 153 et 154
  4. a et b Toni Labhart et Danielle Decrouez, Géologie de la Suisse, Éditions du Chêne, [détail de l’édition] (ISBN 2603010506), p. 154
Autres références

Liens internesModifier

Liens externesModifier