Ouvrir le menu principal

Fusillade de l'université du Texas
Image illustrative de l’article Fusillade de l'université du Texas
Le bâtiment principal de l'université du Texas à Austin vers 1980.

Localisation Austin, Texas, États-Unis
Cible Université du Texas à Austin
Date
Type Massacre, tuerie en milieu scolaire, tuerie de masse
Armes Glock, Walther P22
Morts 18
Blessés 31
Auteurs Charles Whitman

La fusillade de l'université du Texas s'est déroulée le sur le campus de l'université du Texas à Austin.

Après avoir poignardé sa mère et sa femme la veille, Charles Whitman, un ancien Marine, prend des fusils et d'autres armes et s'installe dans la tour du bâtiment principal de l'université duquel il domine le campus. Il tire sur des personnes au hasard. Après une heure et demie, il a abattu 16 personnes et en a blessé 31 autres.

La fusillade se termine lorsqu'un policier et un civil parviennent à tuer Whitman.

Sommaire

Charles WhitmanModifier

Article connexe : Charles Whitman.

Charles Whitman, 25 ans[1], étudie l'architecture[2]. En 1961, Whitman est admis à l'Université du Texas à Austin avec une bourse de la Naval Enlisted Science Education Program[3]:19. Pendant ses années d'études, il rencontre et épouse sa femme, Kathleen. Whitman a des difficultés, de mauvais notes et perd sa bourse en 1963[4]. Avant l'attaque, il voit quelqu'un concernant ses « pulsions violentes »[2], dont une inclus de tuer des gens depuis une tour[5]. L'autopsie fait après son décès révèle une tumeur au niveau de l'hypothalamus[6].

ChronologieModifier

Meurtres de Margaret et Kathy WhitmanModifier

Whitman tue sa mère, Margret Whitman, et sa femme, Kathleen Whitman[7]:53,[8], entre minuit et trois heures du matin le 1er août[9]. Dans un mot, il dit son amour pour les deux femmes, avouant qu'il les a tuées pour leur épargner une humiliation future et - dans le cas de sa mère -de souffrir[10].

Plus tard ce matin-là, Whitman achète une carabine M1, deux magazine sur les munitions, et huit boîtes de munitions, disant au caissier qu'il part chasser le sanglier[7]:32. À l'armurerie, il achète quatre autres magazines sur les carabines, six nouvelles boîtes de munitions et un bidon de solvant pour pistolet[11]. Chez Sears, il se procure un fusil de chasse semi-automatique modèle 60 calibre 12 avant de rentrer chez lui[12].

Whitman scie le canon du fusil de chasse, puis le met dans son sac avec un autre fusil Remington 700, un fusil à pompo de calibre .35, un carabine calibre .30 (M1), un Luger de 9 mm, un pistolet Galesia-Brescia de calibre .25, un revolver Smith & Wesson Model 19 .357 Magnum et plus de 700 cartouches. Il empaquete aussi de la nourriture, du café, des vitamines de la Dexedrine, de l'Excedrin, des bouchons d'oreilles, une bouteille d'eau, des allumettes, du liquide pour briquet, de la corde, des jumelles, une machette, trois couteaux, une radio à transistor, du papier toilette, un rasoir, et une bouteille de déodorant[7]:31.

Arrivée sur le campusModifier

Vers onze heures vingt-cinq environ[7]:31, Whitman arrive à l'Université du Texas à Austin où il présente une fausse carte d''assistant de recherche pour avoir accès au parking[7]:31. Entrant dans le bâtiment principal, il découvre que l’ascenseur ne fonctionne pas. Une employée nommée Vera Palmer l'active pour lui ; il la remercie et ajout « Vous n'imaginez pas à quel pint ça me rend heureux »[7]:31.

Sortant de l'ascenseur au 27e étage, il hisse son chariot et son équipement jusqu'à un escalier menant à un couloir qui le mène jusqu'aux salles qui bordent la terrasse d'observation[3]:126. Là, il croise la réceptionniste Edna Townsley.

VictimesModifier

Nom Âge M/F Tué/blessé Commentaire
Edna Elizabeth Townsley 51 F Tuée Réceptionniste de la terrasse d'obersvation Whitman frappe Townsley à l'arrière du crâne avec la crosse de son fusil puis la frappe au dessus de l’œil gauche avant de la traîner derrière le canapé.
Mike 19 M Blessé Cadet de l'United States Air Force Academy M. J. Gabour, sa femme Frances et leurs deux fils, Mike et Mark sont à Austin pour rendre visite à la sœur de M. J., Marguerite Lamport et son époux, William Lamport. Vers 11h45, ils sont en train de monter les marches en direction du 27e étage lorsqu'il arrivent devant le bureau mis par Whitman devant la réception de la terrasse. Alors que Mike et Mark passent par-dessus, Whitman arrive et tire, touchant Mike à l'épaule et Mark à la tête avant de diriger son tir vers les escaliers, touchant Marguerite et Mary Frances. M. J. et William, étant plus bas dans les escaliers, ne sont pas touchés par les tirs et viennent en aide à leur famille[13]. Whitman tue alors Townsley d'une balle dans la tête avant de quitter la pièce pour la terrasse[3]:135.

Les blessures de Mike l'empêchent de finir sa formation à l'Académie et Mary Frances termine paralysée et aveugle[13].

Martin "Mark" Gabour 16 M Tué Étudiant
Marguerite Lamport 45 F Tuée
Mary Frances Gabour F Blessée
Claire Wilson 18 F Blessée Étudiante À 11h48, Whitman commence à tirer depuis la terrasse d'observation qui se situe à 70 m du sol[14], visant les personnes sur le campus et dans la Guadalupe Street.

Wilson est la première personne touchée par Whitman depuis la tour. Elle est Eckman quitte l'Union étudiante lorsque Wilson, enceinte de six mois, est touchée à l'abdomen, tuant son bébé. Alors qu'Eckman court à son secours, il est touché à la poitrine et meurt sur le coup. Une passante, Rita Starpattern s'allonge près de Wilson pendant près d'une heure, la réconfortant et la gardant consciente[15]. James Love, John "Artly" Fox et d'autres personnes quittent leur refuge (alors que Whitman tire toujours) pour emmener Wilson en sécurité et récupérer le corps d'Eckman[13],[16]. Wilson passera près de trois à l'hôpital[13].

Baby Boy Wilson M Tué Enfant à naître
Thomas Frederick Eckman 18 M Tué Étudiant
Robert Hamilton Boyer 33 M Tué Mathématicien Boyer, la troisième personne touchée est atteint au bas du dos. Huffman, le suivant, prend une balle dans le bras et tombe à terre, faisant semblant d'être mort. La secrétaire Charlotte Darehshori se retrouve sous le feu alors qu'elle tente de venir en aide à Boyer et Huffman ; elle trouve refuge derrière un mât en béton pendant une heure et demi et n'est pas touchée[13].
Devereau Huffman 31 M Blessé Thésard
David Mattson 22 M Blessé Volontaires du Corps de la paix Mattson, Ehlke et Herman sont en route pour leur déjeuner lorsqu'une balle arrache une partie du poignet du premier[17]. Ehlke est touché au bras par un shrapnel puis à la jambe par une balle lorsqu'il quitte son abri pour venir en aide à Mattson[18]. Kelley est aussi touché à la jambe en aidant Mattson, Ehlke et Herman à rouver refuge dans son magasin[3]:177-8.

Ashton est abattu d'une balle dans la poitrine en allant rejoindre Mattson et Ehlke pour le déjeuner[13].

Roland Ehlke 21 M Blessé
Tom Herman M Blessé
Thomas Aquinas Ashton 22 M Tué
Homer J. Kelley 64 M Blessé Commerçant
Nancy Harvey 21 F Blessée Étudiante Harvey et Evganides quittent la tour pour le déjeuner lorsqu'elles entendent des coups de feu. Elles retournent à l'intérieur où un gardien leur annonce qu'il est de nouveau sûr de quitter la tour. À moins de 100 yards de la tour, Harvey prend une balle dans la hanche ; Evganides est touchée à la jambe gauche avec la même balle, par un jeu de ricochet[13].
Ellen Evganides F Blessée Employée de l'université
Aleck Hernandz 17 M Blessé Lycéen Hernandez est touché à la jambe alors qu'il distribue les journaux sur sa bicyclette près de l'entrée du centre commercial. Peu après, Griffith est abattue de deux balles dans l'épaule et la poitrine, qui percent son poumon droit ; elle meurt sept jours plus tard. Karr est touché à la colonne vertébrale en venant en aide à Griffith ; il meurt environ une heure plus tard[13].
Karen Griffith 17 M Tuée
Thomas Ray Karr 24 M Tué Étudiant
David Hubert Gunby 23 M Tué Étudiant Vers 11h55, Gunby revient de la bibliothèque lorsqu'il est atteint par une balle qui rentre par son bras gauche, traverse son abdomen et finit dans son intestin grêle. Les Littlefield, mariés depuis neuf jours, quittent la tour lorsque Brenda est touchée à la hanche ; Adrian lui est touché dans le bas du dos en se penchant vers elle. Peu après, ils sont sauvés par une voiture blindée.

Pendant l'opération, il est découvert que Gunby ne possède qu'un seul rein fonctionnel qui a été sévèrement endommagé. ; il passe le reste de sa vie avec de grandes douleurs. En 2001, il meurt une semaine après avoir arrêté la dialyse. Sa mort est officiellement considérée comme un meurtre[13].

Branda Littlefield 18 F Blessée
Adrian Littlefield 19 M Blessé
Claudia Rutt 18 F Tuée Rutt et son compagnon Sonntag viennent de croiser Wheeler lorsqu'ils entendent les coups de feu[13]. Ils trouvent refuge derrière une barricade mais lorsque Sonntag se relève, il est touché à la bouche et meurt sur le coup[3]:171. Rutt essaye de lui venir en aide et alors que Wheeler tente de l'en empêcher, une balle lui traverse la main gauche et touche Rutt à la poitrine.
Paul Bolton Sonntag 18 M Tué
Carla Sue Wheeler 18 F Blessée
Roy Dell Schmidt 29 M Tué Électricien Schmidt trouve refuge avec d'autres derrière sa voiture à environ 500 yards de la tour mais au bout de 30 minutes, il se relève en se pensant hors de portée et est touché à l'abdomen[3]:173. Il est la victime se trouvant le plus loin de la tour à avoir été tué[19].
Billy Paul Speed 24 M Tué Officier de police À 12h08, Speed est avec un autre officier sous la balustrade décorative du centre commercial lorsqu'il est tué à travers un trou dans la maçonnerie. Il meurt peu après à l'hôpital[13].
Harry Walchuk 38 M Tué Thésard Vers midi, Walchuk quitte un magasin lorsqu'il est touché à la poitrine[13].
Billy Snowden 35 M Blessé Entraîneur de basket Snowden, se croyant trop loin de la tour, est touché à l'épaule alors qu'il se tiens dans l'embrasure de la porte d'un barbier[13].
Sandra Wilson 21 F Blessée Étudiante Wilson est touchée à la poitrine dans la Guadalupe Street[13].
Abdul Khashab 26 M Blessé Étudiant Khashab, un étudiant étranger originaire d'Irak, Paulos, sa fiancée, son touchée entre la Guadalupe Street et la 24e rue[13].
Jante Paulos 20 F Blessée Étudiante
Lana Philips 21 F Blessée Philips se croit trop loin mais est touchée à l'épaule[13].
Oscar Royvela 21 M Blessé Étudiant Payvela et Garcia, sa petite amie, sont touché près de l'auditorium Hogg. Les étudiants Jack Stephens et Jack Pennington les portent jusqu'à un endroit sécurisé[13].
Irma Garcia 21 F Blessée Étudiante
Avelino Espara 26 M Blessé Charpentier Une balle frappe Avelino au bras gauche, près de l'épaule, brisant l'os. Son oncle et son frère le mettent en sûreté[13].
Robert Heard 36 M Blessé Journaliste Heard, journaliste et vétéran des Marines, est touché au bras[20].
John Scott Allen 18 M Blessé Étudiant Allen observe la tour depuis une fenêtre du bâtiment de l'Union des étudiants lorsqu'une balle transverse la vitre, suivit d'une seconde qui se plante dans son bras, sectionnant une artère[13].
Morris Hohman 30 M Blessé Directeur de pompes funèbres Hohman utilise l'ambulance de son travail pour amener les victimes à l'hôpital lorsqu'il est touché par une balle au niveau de la jambe droite. Il avouera plus tard être resté à terre près de 45 min, écoutant deux ouvriers se demander lequel d'entre eux devait aller à découvert pour l'aider[13].
F. L. Forster M Blessé Foster et Frede sont blessés lors de l'échange de tir entre Whitman et les gens en bas de la tour[13].
Robert Frede M Blessé
Della Martinez F Blessée Della et Marina, en visite depuis Monterrey (Mexique), sont touchées par des fragments de balles[13].
Marina Martinez F Blessée
Delores Ortega 30 F Blessée Étudiante Ortega soyffre d'une coupure à la base de la tête, venant soit d'une morceau de verre ou d'une balle[13].
C.A. Stewart Blessé Stewart n'est pas touché par une balle mais est blessé lors du mouvement de foule[13].

Réponse de la policeModifier

Certaines personnes confondent le bruit des coups de feu avec ceux d'un site de construction pas loin[9], ou pensent que les personnes tombant à terre font partie d'un groupe de théâtre[21] ou d'une protestation anti-guerre. Une victime raconte alors qu'elle était à terre, saignant, un passant l'a réprimandé et lui a demandé de se relever[17]. Parmi ceux qui comprirent la situation, nombreux sont ceux qui ont risqués leur vie pour aider les blessés. Une voiture blindée et l'ambulance du funérarium local sont utilisés pour récupérer les blessés[17].

Quatre minutes après le début de l'attaque, un professeur d'histoire est le premier à appeler la Austin Police Department, à onze heures cinquante-deux[7]:38. Le patrouilleur Billy Speed, un des premier officier arrivé sur les lieux, trouve refuge avec un collègue derrière un mur à colonnes où il est tué.

L'officier Houston McCoy, 26 ans, apprend la tuerie par sa radio. Alors qu'il cherche un moyen d'entrer dans la tour, un étudiant lui offre son aide, lui disant posséder une arme chez lui. McCoy conduit l'étudiant chez lui pour récupérer l'arme[22].

Allen Crum, un ancien membre de l'Air Force de 40 ans[23], travaille dans un magasin de livres. De l'autre côté de la rue, il voit un jeune garçon distribuant les journaux tomber. Apprenant qu'il a été abattu, il sort dans la rue et oblige les gens à quitter les lieux[23]. Incapable de retourner dans son magasin en toute sécurité, il part pour la tour où il offre son aide à la police. À l'intérieur, il accompagne les agents Dub Cowen et Jerry Dap dans l'ascenseur ; Cowan lui confie une arme à feu[3]:176.

Vers midi, l'officier Ray Martinez est chez lui[24] lorsqu'il apprend la fusillade. Après avoir appelé son psote, on lui demande de partir pour le campus pour réguler le trafic aux abords de celui-ci[25]. Une fois sur place, il découvre des officiers déjà en place et part donc pour la tour[26]. Il pense trouver plusieurs membres des forces de l'ordre une fois en haut mais il ne trouve que Cowan, Crum et Day[27].

Les policiers essayant d'atteindre la tour doivent le faire pas à pas et se mettre à couvert régulièrement mais un petit groupe réussi à atteindre la tour en passant par les tunnels de maintenance[28]. Au sol, des policiers et des civils tirent sur Whitman pour l'obliger à stopper le massacre. Un tireur d'élite de la police dans un petit avion est repoussé par les coups de feu de Whitman[29] mais reste à distance pour distraire Whitman et l'empêcher de faire de nouvelles victimes[7]:38.

Martinez, Crum et Day arrivent au 27e étage où ils trouvent M. J. Gabour ; Day l'aide à quitter les lieux. Martinez commence à monter les marches vers la terrasse d'observation mais est arrêté par Crum qui insiste pour le couvrir ou prendre sa place[7]:39.

Sur les marches donnant sur la réception, Martinez trouve Marguerite Lamport, Mark Gabour[9], Mike Gabour et Mary Gabour. Mike Gabour fait des signes vers la terrasse, murmurant : « Il est là ! »[7]:39.

Vers 1 h 24, alors que Whitman se tourne à la recherche de la source des coups de feu lancé par inadvertance par Crum, Martinez et McCoy atteignent le coin nord-ouest de la terrasse. Martinez tire sur Whitman, le ratant tandis que McCoy le touche deux fois, le tuant sur le coup. Après la mort de Whitman, Martinez récupère l'arme des mains de McCoy, et vide son chargeur sur Whitman[30]. Peu après, Martinez est presque tué par les policiers en bas de la tour, qui ne se sont pas encore rendus compte que Whitman est mort[3]:124,214-5,[9].

Héritage et commémorationsModifier

Martinez et McCoy reçoivent la Médaille de la Valeur de la ville d'Austin[22].

À la suite de la fusillade, la terrasse est fermée. Les trous faits par les balles sont comblés et la tour rouvre en 1968. Elle est de nouveau fermée en 1975 après quatre suicides[3]:289. Après la mise en place d'un treillis en acier inoxydable et d'autres mesures de sécurité, la tour rouvre en 1999 mais seulement pour des visites guidées et tous les visiteurs doivent passer au détecteur de métaux[31].

En 2006, un jardin commémoratif est dédié aux victimes de la tuerie[32]. Un monument listant les noms des victimes est ajouté en 2016, lors du 50e anniversaire de la tuerie[33]. L'horloge de la tour est arrêtée à 11 h 48 pendant 24 heures[34]. Ce jour est considéré comme le « Ramiro Martinez Day » à Austin[35].

En 2008, une plaque avec le nom de tous ceux ayant aidé à arrêter Whitman sont ajoutés sur une plaque dans le bâtiment de la police d'Austin[36].

En 2014, le fils à naître de Claire Wilson reçoit une pierre tombale dans le cimetière d'Austin, après que sa tombe ai été redécouverte par Gary Lavergne. Orné d'un simple crucifix, il est écrit « Baby Boy Wilson / 1er août 1966 »[37].

Dans la culture populaireModifier

CinémaModifier

  • Dans le film Targets de Peter Bogdanovich, un des personnages est inspiré de Whitman[38].
  • Le film Tower de 2016 est un documentaire animé de la tragédie[39].

MusiqueModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

  1. (en-US) Jeffrey Kluger, « The Evil Brain: What Lurks Inside a Killer’s Mind », Time,‎ (ISSN 0040-781X, lire en ligne, consulté le 11 avril 2019)
  2. a et b (en-US) David Eagleman, « The Brain on Trial », sur The Atlantic, (consulté le 11 avril 2019)
  3. a b c d e f g h et i (en) Gary M. Lavergne, A Sniper in the Tower: The Charles Whitman Murders, University of North Texas Press, (ISBN 9781574410297, lire en ligne)
  4. (en) he Psychology of Law and Workplace Violence, Charles C Thomas Pub Ltd, 1re éd. (ISBN 0398074321), p. 298
  5. (en) « Gun Violence And Mental Health Laws, 50 Years After Texas Tower Sniper », sur NPR.org (consulté le 11 avril 2019)
  6. (en) « Experts still disagree on role of Tower shooter's brain tumor - The Daily Texan », sur www.dailytexanonline.com (consulté le 11 avril 2019)
  7. a b c d e f g h i et j (en) Mass Murderers, Time-Life Books,
  8. (en) « Memorial Day », sur Texas Monthly, (consulté le 11 avril 2019)
  9. a b c et d (en) « The Madman on the Tower », sur Texas Monthly, (consulté le 11 avril 2019)
  10. (en) « Shootings Recall Horror at University of Texas », sur NPR.org (consulté le 11 avril 2019)
  11. (en) Young, James, « Sniper Felt Killer Symptom in '64 », The Boston Globe,‎ , p. 2
  12. (en) « Whtiman's losing battle against hate, cruelty », Ottawa Citizen, (consulté le 11 avril 2019)
  13. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w et x (en) « The Victims », sur Behind the Tower (consulté le 11 avril 2019)
  14. (en) Emmis Communications, The Alcalde, Emmis Communications, (lire en ligne)
  15. (en) « Rita Starpattern », sur Find a Grave
  16. (en-US) « The Reckoning », sur Texas Monthly – Featured, (consulté le 11 avril 2019)
  17. a b et c (en) « 96 Minutes », sur Texas Monthly, (consulté le 11 avril 2019)
  18. (en) Benson, Dan, « Survivor of Texas tower shooting recalls terror », Milwaukee Journal Sentinel,‎ (lire en ligne)
  19. (en) Nevin, David, « Texas Sniper's Murder Rampage », LIFE,‎ , p. 28 (lire en ligne)
  20. (en) American Mass Murderers, p. 586
  21. (en) « A sniper's haunting legacy », Houston Chronicle,‎ (lire en ligne)
  22. a et b (en) « The Tower Tragedy », Esquire,‎ (lire en ligne)
  23. a et b (en) « Armed civilian helped stop UT Tower sniper », KHOU,‎ (lire en ligne)
  24. Molly Hennessy-Fiske, « Fifty years after the first campus massacre, a question lingers: Who killed the killer? », sur latimes.com (consulté le 11 avril 2019)
  25. (en) « Shooting brings back memories of 1966 UT Tower killings for officer who stopped gunman », sur Dallas News, (consulté le 11 avril 2019)
  26. O. Ricardo Pimentel, « Nearly 50 years ago, bravery at a UT tower », sur San Antonio Express-News, (consulté le 11 avril 2019)
  27. (en) « Austin Police officer Ramiro Martinez remembers feeling sense of duty to stop Whitman », The Daily Texan (consulté le 11 avril 2019)
  28. (en) « UT tower shooting heroes to be honored », sur www.gosanangelo.com (consulté le 11 avril 2019)
  29. (en) Haurwitz, Ralph K.M., « How the 1966 Tower sniper attack fueled debate over campus carry at UT », Austin American-Statesman,‎ (lire en ligne)
  30. (en) Valrie Plaza, American Mass Murderers, Lulu.com, (ISBN 9781312961401, lire en ligne)
  31. (en) « Editorial: The UT tower reopens », Amarillo,‎ (lire en ligne)
  32. (en) « University unveils redesign plans for Tower Garden Memorial », U Texas,‎ (lire en ligne)
  33. « University of Texas adds memorial on 50th anniversary of tower shooting », sur KVUE (consulté le 11 avril 2019)
  34. (en) « UT-Austin remembers tower shooting 50 years ago », sur USA TODAY (consulté le 11 avril 2019)
  35. Matt Levin, « 50 years later, debate remains over who killed UT shooter Charles Whitman », sur Houston Chronicle, (consulté le 11 avril 2019)
  36. (en) « UT tower shooting heroes to be honored » Standard-Times », sur San Angelo Standard, (consulté le 11 avril 2019)
  37. (en) The Texas Tribune et Reeve Hamilton, « After 48 Years, Unborn Victim of UT Tower Massacre Gets Headstone », sur The Texas Tribune, (consulté le 11 avril 2019)
  38. (en) Matt Singer, « Peter Bogdanovich’s Targets: A Meditation on the Evolution of Onscreen Horror and One of Cinema’s Most Terrifying Depictions of Gun Violence », sur Slate Magazine, (consulté le 11 avril 2019)
  39. (en-US) POV | American Documentary Inc., « Featured Event: 'QUEST' film screening with Company One and ZUMIX », POV's Documentary Blog,‎ (lire en ligne, consulté le 11 avril 2019)
  40. (en) Justin Peters, « Harry Chapin's Bizarre 1970s Ballad that Pays Tribute to Mass Murderer Charles Whitman », sur Slate Magazine, (consulté le 11 avril 2019)
  41. (en) « The Ballad of Charles Whitman », The New Yorker,‎ (ISSN 0028-792X, lire en ligne, consulté le 11 avril 2019)
  42. The News-Times, « Insane Clown Posse: Enjoying the ride », sur NewsTimes, (consulté le 11 avril 2019)