Robert H. Boyer

mathématicien et physicien américain

Robert H. Boyer est un mathématicien et physicien américain, né le à Johnstown, en Pennsylvanie et mort le à Austin lors de la fusillade de l'université du Texas.

Robert H. Boyer
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Carnegie Institute of Technology (en) (baccalauréat universitaire ès sciences)
Carnegie Institute of Technology (en) (maîtrise universitaire ès sciences)
Université d'Oxford (Philosophiæ doctor) (jusqu'en )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
A travaillé pour

BiographieModifier

ÉtudesModifier

Robert Hamilton Boyer[1],[2] naît le [2] à Johnstown, en Pennsylvanie[1],[2]. Il étudie les mathématiques et la physique au Carnegie Institute of Technology à Pittsburgh[2]. Il y obtient son Bachelor of Science puis son Master of Science[1]. En , il est le récipiendaire d'une bourse Rhodes qui lui permet de poursuivre ses études à l'université d'Oxford[1],[2]. Sous la direction de Handel Davies, il y travaille sur la théorie quantique des champs[2]. En , il y obtient son doctorat (PhD) en physique théorique[1] pour sa contribution à la théorie de l'effet photoélectrique[2].

CarrièreModifier

Boyer s'en retourne à Pittsburgh comme chercheur en mathématiques aux Westinghouse Research Laboratories[1],[2]. Il y résout une série de problèmes, principalement en théorie de la diffusion[2]. Il y débute aussi une étude de l'analogue discret de l'équation de Bessel[2]. Il décide de revenir à la vie universitaire.

En , Boyer enseigne à l'université McGill à Montréal[1],[2]. En , il est nommé à un poste de professeur de mathématiques appliquées[2] à l'université de Liverpool[1],[2]. Il se consacre à l'étude de la relativité générale. Il développe d'abord des techniques pour l'études des champs gravitationnels, avant de les appliquer. Il clarifie les relations entre diverses conditions sur le mouvement d'un corps rigide relativiste, et donne des conditions suffisantes pour l'extension du théorème classique de Herglotz et Noethor à la relativité générale. Ses contributions majeures concernent les systèmes gravitationnels en rotation. En -, il est chercheur-associé au Center for Relativity Theory de l'université du Texas à Austin[1],[3]. Il y collabore avec R. W. Lindquist sur une analyse détaillée de la métrique de Kerr[3].

DécèsModifier

Le , Boyer est une des personnes tuées par balle lors de la fusillade de l'université du Texas à Austin[1],[2].

PostéritéModifier

Boyer est le codécouvreur, avec R. W. Lindquist, de l'extension analytique maximale de l'espace-temps de Kerr[4].

Vie privéeModifier

En , Boyer avait épousé Lindsay Robinson, avec laquelle il avait eu deux enfants[3].

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f g h i et j anon. 1966, p. 121, col. 2.
  2. a b c d e f g h i j k l m et n Pirani 1966, p. 780, col. 1.
  3. a b et c Pirani 1966, p. 780, col. 2.
  4. O'Neill 2014, introd., s.v. -68, p. XVII.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

NécrologiesModifier

Avis de décèsModifier

  • (en) anon., « Dr Robert H. Boyer », The Austin American,‎ , p. 10, col. 4 (lire en ligne).

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

  • [Neuberger et al. 2006] (en) J. Neuberger (dir.), K. L. Brown, I. A. Carbajal, M. F. Daza, A. Garza, M. E. Hammack, V. Hurley, R. Johnston, J. Krueger, J. Lisle, I. McQuistion et J. Moloney, Behind the Tower : New Histories of the UT Tower Shooting, Austin, UT Austin, coll. « Public History Seminars », , 1re éd. (lire en ligne), 2e part. (« The Victims ») [« Les victimes »], chap. 1er (« The People Killed by Charles Whitman ») [« Les personnes tuées par Charles Withman »], s.v. Robert Hamilton Boyer.