Ouvrir le menu principal

Un tueur ou une tueuse de masse est une personne qui tue plusieurs individus lors d'un même événement (l'événement lui-même est qualifié de tuerie de masse).

On répertorie actuellement une centaine de « tueurs de masse ».

Sommaire

PrincipeModifier

Le but souvent inavoué et final semblerait être un suicide, le tueur de masse haïssant la société et se sentant aliéné. C'est le plus souvent un psychotique.

La libre circulation des armes à feu en Amérique du Nord, et la facilité de s'en procurer dans certains pays européens[réf. nécessaire] contribue dans une certaine mesure à rendre possible les projets meurtriers d'individus qui semblent également animés par l'idée de commettre un geste spectaculaire et médiatique afin de marquer l'Histoire.[réf. nécessaire]

DistinctionModifier

Le tueur de masse est distinct du tueur en série et du tueur à la chaîne. Le tueur de masse tue plusieurs personnes au cours d'un seul événement. Par contre, le tueur en série tue successivement, à des dates différentes tandis que le tueur à la chaîne commet plusieurs meurtres dans un laps de temps très court.

Tuerie de masse et terrorismeModifier

La frontière entre la tuerie de masse et l'attentat politique peut être plus floue. Quand une tuerie de masse est commise par un individu affilié à une organisation ayant un projet politique et appelant à défendre ce projet par la violence, les termes « tueur de masse » et « tuerie de masse » ne sont pas utilisés, parce que « terroriste » et « attentat politique » sont des termes plus précis pour cette situation.

Le terme de « tueur de masse » est donc utilisé quand le caractère politique est absent ou incertain : le tueur de masse peut être animé par un désir de « revanche » contre la société dans son ensemble, ou souffrir de troubles mentaux.

Toutefois le classement est incertain pour un projet politique individuel. Anders Behring Breivik défendait une idéologie politique, ayant même écrit un manifeste. Mais selon l'enquête, aucune structure n'approuvait son projet de commettre des meurtres au nom de cette idéologie. Certains médias ont donc choisi de le qualifier de « tueur de masse »[1], d'autres de « terroriste »[2]

La tuerie d'Isla Vista a en particulier entraîné un débat sur le sujet, certains éditorialistes soulignant que le mot « terroriste » n'était pas employé par la majorité des médias et estimant qu'il devrait l'être[3].

Traitement médiatiqueModifier

Quelques œuvres de fiction abordent le sujet comme Elephant de Gus Van Sant (tuerie de Columbine) ou encore Sugar Baby de Philippe Bartherotte, un livre paru quelques mois avant la tuerie d'Oslo et dressant le portrait d'un marginal dont le but est d'établir le record de la plus importante tuerie de masse jamais réalisée.

Tueurs de masse connusModifier

Années 2010Modifier

Années 2000Modifier

XXe siècleModifier

Notes et référencesModifier

  1. Norvège : Anders Breivik gagne son procès pour « traitement inhumain » « La justice a donné raison mercredi au tueur de masse dans le procès qu'il intentait pour dénoncer ses conditions de détention. »
  2. Book Review: New British Fascism: Rise of the British National Party « 77 people killed on July 22nd by the far-right terrorist Anders Breivik »
  3. We need to recognize Elliot Rodger for what he was—a terrorist
  4. (en) « Isla Vista Mass Murder — May 23, 2014 — Investigative Summary », sur sbsheriff.us, (consulté le 28 mars 2016)
  5. Ces tueurs veulent laisser une trace dans l'histoire, Le Parisien
  6. Profil du tueur, Le Nouvel observateur

SourcesModifier

BibliographieModifier

  • Olivier Hassid, Julien Marcel, Tueurs de masse. Colombine, Oslo, Toulouse.. Un nouveau type de tueur est né, éditions Eyrolles, 2012, 220 p.

DocumentairesModifier

Voir aussiModifier