Frontières de la Grèce

Les frontières de la Grèce ont beaucoup évolué depuis qu'elles ont été fixées pour la première fois en 1832.

HistoireModifier

Après l'indépendanceModifier

Les frontières grecques furent modifiées de nombreuses fois depuis la création du pays à la fin de la guerre d'indépendance grecque.

Les premières frontières ont été fixées en 1832 par les « Puissances protectrices » (France, Royaume-Uni et Russie), allait d'Arta à Volos, en Grèce continentale. Le seul voisin était alors l'Empire ottoman. D'un point de vue maritime, la Grèce avait frontalier avec le Royaume-Uni (qui possédait les îles Ioniennes) et le Royaume des Deux Siciles.

Une première modification eut lieu en 1864 avec le retour à la Grèce des îles Ioniennes tandis que la frontière maritime occidentale devenait italienne (à la suite du Risorgimento). À la suite de la guerre russo-turque de 1877-1878, au congrès de Berlin et surtout à son corollaire, la conférence de Constantinople de 1881, la Thessalie fut intégrée au royaume grec. La frontière allait du sud de Ioannina et du mont Olympe. Le seul état frontalier restait ottoman.

À la suite des guerres balkaniques, la frontière terrestre remonta vers le nord et atteignit les territoires de l'Albanie, de la Serbie et de la Bulgarie. Les frontières maritimes incluaient à l'ouest, au sud et à l'est l'Italie ainsi que l'Égypte sous protectorat britannique et l'Empire ottoman. La Première Guerre mondiale et ses conséquences : les traités de Neuilly (avec la Bulgarie), de Sèvres (avec la Turquie), puis de Lausanne (à nouveau avec la Turquie, à la suite de la guerre d'indépendance turque) fixèrent pratiquement les frontières actuelles. En 1946, la rétrocession par l'Italie du Dodécanèse fixa la frontière maritime.

Après la Seconde Guerre mondialeModifier

Depuis 1947 et le traité de Paris, la Grèce est frontalière avec sept pays (2015) :

Contentieux en ÉgéeModifier

BibliographieModifier

  • Joëlle Dalègre, La Grèce inconnue d'aujourd'hui : De l'autre côté du miroir, Paris, L'Harmattan, coll. « Études grecques », , 253 p. (ISBN 978-2-296-13865-0)
  • Georges Prévélakis, Géopolitique de la Grèce., Complexe, Paris, 2006. (ISBN 978-2-8048-0073-4)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier