Fresnette Pisani-Ferry

historienne française

Fresnette Pisani-Ferry (née le à Parnay et morte le à Saint-Avertin[1]) est une historienne française[2] ayant écrit cinq ouvrages[3] portant sur la période couvrant le début de la Troisième République particulièrement celle impliquant sa famille, son grand oncle Jules Ferry, ou son propre père Abel Ferry, neveu du précédent.

Fresnette Pisani-Ferry
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Montant les marches de l'Assemblée nationale avec son mari Edgard Pisani en 1968
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Père
Conjoint
Enfants
Édouard Pisani-Ferry (d)
Jean Pisani-FerryVoir et modifier les données sur Wikidata

Biographie et familleModifier

Petite fille du député Charles Ferry, frère cadet du ministre Jules Ferry[4] fille d'Abel Ferry, elle est la deuxième épouse (mariage 1950) d'Edgard Pisani, ministre du général de Gaulle[5], la mère de Jean Pisani-Ferry économiste, et la fille d’Abel Ferry[6].

Elle est également la petite fille de l'homme politique François Allain-Targé, ancien ministre de l'intérieur.

Son ouvrage sur le coup d'État de 1877 se concentre sur la description détaillée des évènements ayant amené cette crise[7]. Pour la suite elle y évoque brièvement le deuxième coup d'état (caché) de la même année () (voir l'« incident de Limoges » dans la page Jean-Marie-Arthur Labordère). Il existe d'autres études récentes[8] qui citent cet ouvrage mais en traitant plus particulièrement le sentiment républicain dans l'armée à cette époque.

Quatre ans plus tard, en 1969, elle publie un ouvrage consacré au Général Boulanger, et aux 32 mois de la crise politique, qu’elle décrit avec minutie, qui a failli porter au pouvoir ce militaire[9].

CritiquesModifier

Son livre Monsieur l'instituteur a subi des critiques de l'historien Maurice Crubelier (1912 - 2002), lequel reproche à Fresnette Pisani-Ferry, malgré son accès à de nombreuses sources « privilégiées » , de ne se « distinguer guère d'une production banale, lassante à forte d'être répétitive », expliquant en outre que le titre du livre peut même induire en erreur le lecteur car celui-ci n'évoque la profession d'instituteur que durant un court chapitre[10].

Archives personnellesModifier

 
Portrait de Jules Ferry par Léon Bonnat (1888)

Fresnette Pisani-Ferry a légué au musée de Saint-Dié-des-Vosges les archives familiales classées par sa mère[11], fixant des conditions de conservation, de classement et d'accessibilité du fonds. D'autres documents à caractère politique ou familial sont également présents à la bibliothèque municipale dans ce musée de Saint-Dié, ainsi qu’au centre historique des Archives nationales[12].

OuvragesModifier

  • Jules Ferry et le partage du monde, Grasset 1962[4].
  • Le Coup d'état manqué du 16 mai 1877[7],[13], préface d'Edgar Faure, Robert Laffont, 1965.
  • Le Général Boulanger, Flammarion, 1969[9],[14], réédité en 1992 (ISBN 978-2080603951).
  • Monsieur l'instituteur : l'école primaire a 100 ans, J.C.Lattès, 1981.
  • Le Neveu de Jules Ferry : Abel le ministre soldat (1881-1918) (avec Michel Cointat) Thésaurus,1988. (ISBN 978-2-907067-00-3)

Notes et référencesModifier

  1. Relevé généalogique sur Filae
  2. https://www.babelio.com/auteur/Fresnette-Pisani-Ferry/79472
  3. « Fresnette Pisani-Ferry - Auteur - Ressources de la Bibliothèque nationale de France », sur data.bnf.fr (consulté le 23 juin 2020).
  4. a et b Pierre Miquel, « Les notables de la République : de Jules Ferry à Édouard Herriot », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  5. Entretien avec Edgard Pisani, sur uodc.fr, 57min (Consulté le 20/09/2019)
  6. Google livre "Jules Ferry: Saint-Dié, 1832-Paris, 1893 : exposition, Archives départe, 2 décembre 2005-4 mars 2006", pages 4, 136 et 153, consulté le 20 juin 2020.
  7. a et b Alain Duhamel, « Le 16 mai 1877 de Mme Pisani-Ferry », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  8. Xavier Boniface, « Le Loyalisme républicain de l'armée dans la crise du Seize-Mai 1877 : dans « Le Seize-Mai 1877 revisité » », Publications de l'institut de recherche historique du Septentrion IRHIS, Jean-Marc Guslin,‎ , p. 73-97 (ISBN 9782490296149, lire en ligne).
  9. a et b Ginette Guitard-Auviste, « " Le Général Boulanger " de Fresnette Pisani-Ferry », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  10. Maurice Crubellier, « Où en est l'histoire de l'école primaire ? », Histoire de l'éducation, no 14,‎ , p. 1-23 (DOI 10.3406/hedu.1982.1102, lire en ligne)
  11. Site francearchives.fr article "Jules Ferry. Aux sources de la République laïque", consulté le 20 juin 2020
  12. "40 J Archives de la famille Ferry (1813-1981), consulté le 20 juin 2020.
  13. Google livre "L'incident électoral: de la révolution française à la Ve république par Philippe Bourdin, Jean-Claude Caron, Mathias Bernard, consulté le 20 juin 2020
  14. Site larousse.fr, Grande encyclopédie larousse ed. 1971-1976, page sur Georges Boulanger, consulté le 20 juin 2020

Article connexeModifier

Liens externesModifier