Frank Henkel

personnalité politique allemande

Frank Henkel
Illustration.
Frank Henkel en .
Fonctions
Bourgmestre de Berlin
Sénateur pour l'Intérieur et les Sports

(5 ans et 14 jours)
Ministre-président Klaus Wowereit
Michael Müller
Gouvernement Wowereit IV
Müller I
Prédécesseur Harald Wolf (bourgmestre)
Ehrhart Körting (Intérieur)
Successeur Klaus Lederer et
Ramona Pop (bourgmestre)
Andreas Geisel (Intérieur)
Biographie
Date de naissance (57 ans)
Lieu de naissance Berlin-Est (RDA)
Nationalité Allemande
Parti politique CDU
Diplômé de École d'économie et de droit
Profession Commerçant
Conseiller

Frank Henkel, né le à Berlin-Est, est un homme politique allemand membre de l'Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU).

Il est bourgmestre et sénateur pour l'Intérieur et les Sports de Berlin entre et .

BiographieModifier

JeunesseModifier

Il termine ses études secondaires en . Il entreprend ensuite un apprentissage de commerçant grossiste et international (en allemand : Groß- und Außenhandelskaufmann), qu'il suit entre et . Il devient alors commercial chez Krupp Ag.

Il adhère à la Junge Union (JU) en et rejoint dès l'année suivante la CDU d'Allemagne de l'Est.

Vie professionnelleModifier

Cette même année , il quitte son premier emploi. L'année d'après, il entreprend des études supérieures de commerce à l'École d'économie et de droit de Berlin (HWR).

Il est élu en député à l'assemblée du district de Mitte et y prend la présidence du groupe des élus de la CDU. En , il achève son cursus à la HWR et reprend le travail dans le secteur privé jusqu'en .

Ascension en politiqueModifier

En , il est choisi pour occuper un poste de secrétaire au cabinet de la bourgmestre chrétienne-démocrate du quartier de Reinickendorf, Marlies Wanjura. Ayant abandonné son mandat d'élu local en , Frank Henkel est nommé en directeur de cabinet du bourgmestre-gouverneur de Berlin Eberhard Diepgen.

Après qu'une motion de censure a renversé Diepgen au profit du social-démocrate Klaus Wowereit cinq mois plus tard, il devient directeur de cabinet de Frank Steffel, président du groupe CDU à la Chambre des députés.

ParlementaireModifier

Au cours des élections législatives locales anticipées du , il est justement élu député. Il est aussitôt désigné secrétaire général adjoint du groupe parlementaire chrétien-démocrate, qui siège à présent dans l'opposition.

Au mois de , le président de la CDU de Berlin Ingo Schmitt le désigne pour exercer les fonctions de secrétaire général. À peine quatre mois plus tard, il est également désigné secrétaire général du groupe parlementaire. Il est porté en à la présidence de la section du parti dans le quartier de Berlin-Mitte.

À l'occasion d'une réunion du groupe parlementaire le , les députés votent une motion de défiance envers leur président, Friedbert Pflüger, et choisissent Henkel pour le remplacer. Face à cette révocation inattendue, Schmitt remet sa démission. Après un intérim assuré par Joachim Zeller, Frank Henkel est élu le , à 45 ans, président de la CDU de Berlin. Son ascension est favorisé par Diepgen, qui profite de son statut de président d'honneur du parti dans la ville.

Élections locales de 2011Modifier

Le , il est investi chef de file de l'Union chrétienne-démocrate pour les élections législatives locales du . Dans une interview donnée au journal berlinois Der Tagesspiegel deux jours plus tard, il accuse le bourgmestre-gouverneur Klaus Wowereit de « n'avoir aucune envie de gouverner » la ville-Land, de « faire preuve d'arrogance et d'indifférence face aux problèmes des Berlinois » et lui reproche la décision de fermeture de l'aéroport de Tempelhof « sans projet de remplacement ». Il affirme également qu'une coalition avec l'Alliance 90 / Les Verts (Grünen) sera « difficile » du fait de leur chef de file Renate Künast[1].

Sénateur pour l'IntérieurModifier

Le jour du scrutin, la CDU remporte 23,3 % des voix et 39 députés sur 149. Bien que Wowerait ait assuré dans la campagne qu'il ne pouvait constituer de majorité avec les chrétiens-démocrates, il finit par composer une « grande coalition ». Le , quatre jours après le vote d'investiture du bourgmestre-gouverneur, Frank Henkel est nommé à 48 ans bourgmestre et sénateur pour l'Intérieur et les Sports dans le sénat Wowereit IV. L'alliance est confirmée à la suite du remplacement de Wowereit par Michael Müller en .

Notes et référencesModifier

  1. (de) Werner van Bebber, « "Künast macht eine schwarz-grüne Koalition schwierig" », sur tagesspiegel.de/, (consulté le 10 septembre 2016).

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Lien externeModifier