Francisco Peralta y Ballabriga

Francisco Peralta y Ballabriga
Biographie
Naissance
Drapeau de l'Espagne Espagne, Híjar
Ordination sacerdotale
Décès (à 95 ans)
Drapeau de l'Espagne Espagne, Saragosse
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale par
Mgr Ildebrando Antoniutti
Dernier titre ou fonction Évêque émérite de Vitoria
Évêque de Vitoria

Blason
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Francisco Peralta y Ballabriga, né le à Híjar en Espagne, et mort le à Saragosse, est un prêtre et évêque catholique espagnol, évêque du diocèse de Vitoria de 1955 à 1978[1].

BiographieModifier

Francisco Peralta y Ballabriga nait le à Híjar dans la province de Teruel. Il étudie au séminaire de Saragosse (es) de 1921 au 1928 et, ensuite, il étudie à Rome (Académie pontificale saint Thomas d'Aquin) de 1929 à 1937 ; il y obtient un doctorat en théologie, droit canonique et philosophie scolastique et un diplôme en bibliothéconomie à la Bibliothèque du Vatican.

Ordonné prêtre en 1936, il obtient son premier ministère comme curé de Jatiel, Castelnou et de la Puebla de Híjar. Il enseigne au séminaire et à l'université de Saragosse. En 1944, il est nommé chancelier-secrétaire de la faculté et du séminaire du diocèse de Huesca.

ÉvêqueModifier

Nommé évêque de Vitoria, , il est consacré le 20 mars suivant par l'archevêque Ildebrando Antoniutti, nonce apostolique en Espagne. Il est père conciliaire durant toutes les sessions du Concile Vatican II, et promeut dans son diocèse la réforme liturgique décidée par le Concile[2].

Il prend sa retraite le mais demeure administrateur apostolique jusqu'au date de l'arrivée de son successeur, Mgr José María Larrauri Lafuente[3].

Il meurt le , huit jours après avoir fêté ses quatre-vingt-quinze ans.

Succession apostoliqueModifier

Notes et référencesModifier

  1. (es) « PERALTA BALLABRIGA, Francisco », aunamendi.eusko-ikaskuntza.eus,‎ (lire en ligne)
  2. (it) Henri de Lubac, Quaderni del Concilio, Editoriale Jaca Book, (lire en ligne), p. 202
  3. (es) « Francisco Peralta, obispo emérito de Vitoria », elpais.com,‎ (lire en ligne)

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • (es) Mariano Laborda, Recuerdos de Híjar, Centro de Iniciativas Turísticas del Cuadro Artístito de Híjar, .
  • (es) Mariano Laborda, Recuerdos de Híjar 2, Centro de Iniciativas Turísticas del Cuadro Artístito de Híjar, .

Articles connexesModifier

Liens externesModifier