Ouvrir le menu principal

François de Wissocq

président de sociétés
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Famille de Wissocq.
François de Wissocq
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctions
Président
Agence pour les économies d'énergie
-
Directeur général de l'Énergie et des Matières premières
-
Ingénieur général des mines (d)
Biographie
Naissance
Nom de naissance
François-Pierre-Marie-René Jacquemart[a],[b]
Nationalité
Formation
Activités

François de Wissocq, né le à Châlons-en-Champagne, est un ingénieur général des mines français.

BiographieModifier

François de Wissocq[a] est le fils de René de Wissocq, ingénieur[c], et de son épouse, née Boyer[4].

Il entre à l'École polytechnique[5],[1],[d] en 1953 et devient, après sa sortie de l'École en 1956 puis un passage à l'École nationale supérieure des mines de Paris, ingénieur du Corps des mines[5].

Il fait l'essentiel de sa carrière dans la fonction publique ou dans des entreprises publiques :

  • après un bref séjour en Algérie pendant la guerre, il est ingénieur des mines à Châlon-sur-Saône en 1959 et 1960 ;
  • il s'occupe ensuite, au ministère de l'Industrie, du service technique de la direction des Mines, puis des aciers spéciaux ;
  • il dirige le service industriel de la DATAR de 1967 à 1971 ;
  • au cabinet du Premier ministre, il est conseiller technique pour l'énergie et l'industrie de 1971 à 1973 ;
  • il est directeur des Mines au ministère de l'Industrie et de la Recherche du [6] au  ;
  • il est directeur général de l'Énergie et des Matières premières du au [7] ;
  • il est président-directeur général de la Cogema[8] de 1984 à 1988 ;
  • puis chez Elf Aquitaine entre 1989 et 1996, il est directeur, membre du comité de direction, et président de la fondation Elf.

Vie privéeModifier

Il épouse en 1959, Véronique Aubrun, petite-fille de Jules Aubrun, X 1900 et sœur de François Aubrun, artiste-peintre.

PublicationsModifier

  • Les options énergétiques du 8e plan Auteuil, 1981,
  • Préface: Michel Arnould, Fabio Zubini, Les termes pétroliers : dictionnaire anglais-français- Paris, 1981[9].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. a et b Né « Jacquemart »[2], François de Wissocq a changé de patronyme en « Jacquemart de Wissocq » en 1952[2], puis en « de Wissocq » en 1965.
  2. Ses prénoms à l'état civil ont été enregistrés comme tels à son entrée dans les fichiers de l'École polytechnique[1] : son prénom usuel — ici en italique pour respecter les règles de la typographie — apparaît en gras dans la consultation du fichier de l'École.
  3. René de Wissocq (X 1926 ; 1906-1977) est également ancien élève de l'École polytechnique[3], ainsi que plusieurs membres de sa famille, notamment son père Fernand de Wissocq (X 1889 ; 1869-1948), son beau-frère « Decencière-Ferrandière, Louis Étienne (X 1920S ; 1898-1947) » et son beau-père « Decencière-Ferrandière, Louis Henri (X 1889 ; 1868-1908) », comme le montre la consultation de la fiche de René de Wissocq[3].
  4. À son entrée à l'École polytechnique en 1953, il porte le patronyme « Jacquemart de Wissocq » puisqu'il est enregistré ainsi dans les fichiers de l'École[1].

RéférencesModifier

  1. a b et c Ouvrir la « Page d’accueil », sur le site de la bibliothèque de l’École polytechnique, Palaiseau (consulté le 9 août 2016), sélectionner l’onglet « Catalogues » puis cliquer sur « Famille polytechnicienne », effectuer la recherche sur « François de Wissocq », résultat obtenu : « Jacquemart de Wissocq, François Pierre Marie René (X 1953) ».
  2. a et b Pierre-Marie Dioudonnat, Encyclopédie de la fausse noblesse et de la noblesse d'apparence, t. I, Sedopols, Paris 1976, p. 191-192
  3. a et b Ouvrir la « Page d’accueil », sur le site de la bibliothèque de l’École polytechnique, Palaiseau (consulté le 9 août 2016), sélectionner l’onglet « Catalogues » puis cliquer sur « Famille polytechnicienne », effectuer la recherche sur « Wissocq », résultat obtenu : « Wissocq, René Alfred Juvénal Donald de (X 1926 ; 1906-1977) ».
  4. Who's Who, 18e édition, 1985-1986, p. 184.
  5. a et b De la promotion X1953, cf. « Fiche de François de Wissocq », sur le site de l’association des anciens élèves et diplômés de l'École polytechnique (l’AX), Paris (consulté le 9 août 2016) ; y est notamment indiqué le grade de François de Wissocq dans la fonction publique : « ingénieur général des mines retraité ».
  6. « Décret no 75-550 du relatif à l'organisation du ministère de l'Industrie et de la Recherche : décret portant nomination d’un directeur à l'administration centrale », sur legifrance.gouv.fr, Journal officiel (consulté le 16 août 2016).
  7. « Décret du portant nomination d’un directeur à l'administration centrale (JO du ) », sur legifrance.gouv.fr, Journal officiel (consulté le 16 août 2016).
  8. cairn.info: François de Wissocq, (...) succéda à Georges Besse à la présidence de la Cogema
  9. Gallica.Bnf, Comptes rendus des séances de l'Académie des sciences- Vie académique

Liens externesModifier