Ouvrir le menu principal

François Fradin

imprimeur-libraire français, actif à Lyon de 1493 à 1537
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fradin.
François Fradin
François Fradin - printer's mark (1535).jpg
marque typographique (1535)
Biographie
Naissance
Décès
Avant le ou Voir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Période d'activité
Surnom
PoictevinVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Imprimeur-libraireVoir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Constantin Fradin (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Pierre Fradin (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Parentèle

François Fradin (en Poitou, vers 1470 – 1537, avant le 2 juin), dit Poictevin, est un important imprimeur-libraire français du premier tiers du XVIe siècle, actif à Lyon de 1493 à 1537.

Sa spécialisation dans l’impression d’ouvrages juridiques, à compter de 1500, le hisse au premier rang des imprimeurs lyonnais du temps[1]. L’importance de son activité vaudra à tous les ouvrages de droit de format in-folio conservés à Lyon l’appellation de « fradins » durant des siècles[1],[2].

Éléments biographiquesModifier

Originaire du Poitou où il naît vers 1470, François Fradin apparaît pour la première fois comme imprimeur à Lyon dans la liste des Nommées de 1493 (dressée en 1492)[3], c’est-à-dire le relevé des contribuables avec l’indication de leurs biens, relevé utilisé pour établir l’assiette des impôts[4]. Comme les nouveaux venus à Lyon étaient exemptés d’impôts durant 10 ans, l’arrivée de Fradin dans cette ville serait donc à dater des environs de 1484[3].

Marque typographiqueModifier

La marque typographique de François Fradin est souvent décrite comme mettant en scène une sirène et un chevalier soutenant un écu qui présente le monogramme de l'imprimeur, les lettres FF. François Eygun a identifié plus précisément les personnages à la fée Mélusine et au plus célèbre de ses fils, Geoffroy à la Grand Dent[5], deux figures célèbres du folklore poitevin à la Renaissance, popularisés par les romans de Mélusine de Jean d'Arras et de Coudrette.

François Fradin avait dû adopté ces deux figures en mémoire de son Poitou natal[6]. Selon Auguste de La Bouralière, il aurait pu être originaire des environs de Lusignan, où le patronyme Fradin est très fréquent[6].

FamilleModifier

François Fradin épouse Clémence Chenard. Le couple donne naissance à deux fils, Pierre et Jean, de même que deux filles, Marguerite et Françoise[3].

Marguerite Fradin épouse le peintre Corneille de Lyon avant 1547[7].

Références et notesModifier

BibliographieModifier

  • Yves-Bernard Brissaud, « Pistes pour une histoire de l’édition juridique française sous l’Ancien Régime », dans Jean-Dominique Mellot, dir., Production et usages de l'écrit juridique en France du Moyen Âge à nos jours, vol. 1, Genève, Droz, coll. « Histoire et civilisation du livre - Revue internationale », (ISBN 978-2-600-01021-4, ISSN 1661-4577), p. 33-136.
  • [« François Fradin », notice du « Dictionnaire des imprimeurs... »] « François Fradin, dit Poictevin » (notice biographique du « Dictionnaire des imprimeurs et libraires lyonnais du XVe siècle »), Revue française d'histoire du livre, nos 118-121 « Le Berceau du livre: autour des incunables. Études et essais offerts au professeur Pierre Aquilon par ses élèves, ses collègues et ses amis »,‎ , p. 223-224 (ISBN 978-2-600-00910-2, ISSN 0037-9212).
  • Anne Dubois de Groër, Corneille de La Haye, dit Corneille de Lyon (1500/1510-1575), Paris, Arthéna, (ISBN 978-2-903239-21-3)
  • François Eygun, « Ce qu'on peut savoir de Mélusine et de son iconographie », Bulletin de la Société des antiquaires de l'Ouest et des musées de Poitiers, 4e série,‎ , p. 57-95 (lire en ligne).

NotesModifier

  1. a et b « François Fradin », notice du « Dictionnaire des imprimeurs... », p. 224.
  2. Brissaud 2005, p. 43, 104.
  3. a b et c « François Fradin », notice du « Dictionnaire des imprimeurs... », p. 223.
  4. « Les "nommées" des habitants de Lyon », sur Archives municipales de Lyon (consulté le 20 octobre 2018).
  5. Eygun 1949, p. 85-86.
  6. a et b Auguste de La Bouralière, L'Imprimerie et la librairie à Poitiers pendant le XVIe siècle, Paris, Em. Paul et fils et Guillemin, (lire en ligne), p. 256
  7. Dubois de Groër 1996, p. 23.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier


Bases de données

Articles connexesModifier