Ouvrir le menu principal

François Barbeau

metteur en scène et costumier québécois
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barbeau.
François Barbeau
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

François Barbeau, né à Montréal au Canada le 27 juillet 1935[note 1], est un homme de théâtre et costumier de cinéma québécois. Il est décédé dans son sommeil dans la nuit du 27 au 28 janvier 2016.

BiographieModifier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mai 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

François Barbeau étudie le dessin au Collège Sir Georges Williams, puis la Coupe et la Couture chez Cotnoir Caponi. Premier contact avec le théâtre: il travaille pendant cinq ans pour le service des parcs de la Ville de Montréal avec la Roulotte, dont Paul Buissonneau est l'animateur, et où il signe les costumes de plusieurs productions dont Pierre et le Loup, Le Soldat et le Briquet, Barbe bleue, Orion, le tueur. Il devient ensuite l'assistant de Robert Prévost et fait son entrée au Théâtre du Rideau vert. Entre 1956 et 1961, il travaille aux ateliers du Théâtre de Quat'Sous où il crée les costumes d'une trentaine de pièces dont Mademoiselle Jaire de Ghelderode, mise en scène par Jean Richard. En 1961, le Conseil des Arts du Canada lui décerne une bourse avec laquelle il effectue un voyage d'études d'un an en France, en Italie et en Angleterre. De retour à Montréal, il travaille pour différentes troupes de la métropole et devient le concepteur de costumes attitré du Théâtre du Rideau Vert. En 1962, il est nommé professeur à l'École nationale de théâtre où il occupera, à partir de septembre 1971, le poste de directeur de la section scénographie. La même année, il crée les costumes du film Kamouraska, réalisé par Claude Jutra; ce film lui vaudra l'Emmy Award du meilleur directeur artistique. Le film de Gordon Sheppard Eliza's Horoscope lui vaudra un second Emmy Award, également pour la meilleure direction artistique.

Il travaille également avec la Batsheva Dance Company, une compagnie de danse contemporaine israélienne. En 1979, François Barbeau reçoit le prix Victor-Morin, décerné par la société Saint-Jean-Baptiste de Montréal. L'année suivante, il crée les costumes du film Atlantic City de Louis Malle et, quelques années plus tard, ceux du Tartuffe, réalisé et interprété par Gérard Depardieu d'après un spectacle monté par Jacques Lassalle pour le Théâtre national de Strasbourg (1984). François Barbeau avait déjà collaboré à un spectacle de Jacques Lassalle en signant les costumes de la pièce de Maxime Gorki Les Estivants, présentée pour la première fois à la Comédie-Française en mai 1983.

Selon Renée Noiseux-Gurik, «son oeuvre (...) ne s'appuie pas seulement sur une parfaite connaissance des modes, de la coupe et de la création de personnages, mais aussi sur l'utilisation, voire la fabrication des tissus[1] ».

Le fonds d'archives de François Barbeau est conservé au centre d'archives de Montréal de Bibliothèque et Archives nationales du Québec[2].

Filmographie sélectiveModifier

HommageModifier

  Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent du générique de l'œuvre audiovisuelle présentée ici. Le film Juste la fin du monde de Xavier Dolan lui est dédié.

HonneursModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Contrairement à ce qui est parfois affirmé à tort sur le web, François Barbeau n'est pas le fils de Marcel Barbeau et de Suzanne Meloche, ni le frère de Manon Barbeau. Il s'agit d'une simple confusion d'homonyme avec le fils prénommé François de M. Barbeau et S. Meloche, né en 1951 et non en 1935 comme l'homme de théâtre.

RéférencesModifier

  1. Michel Vaïs (dir.), Dictionnaire des artistes du théâtre québécois, Montréal, Québec Amérique, , 422 p. (ISBN 9782764406212 et 2764406215, OCLC 191759798, lire en ligne), p. 32
  2. Fonds François Barbeau (MSS450) - Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ).

Liens externesModifier