Frédéric II de Brandebourg

électeur de Brandebourg

Frédéric II de Brandebourg
Illustration.
L'électeur Frédéric aux Dents de Fer.
Titre
Électeur de Brandebourg

(30 ans, 4 mois et 21 jours)
Prédécesseur Frédéric Ier
Successeur Albert III Achille
Biographie
Dynastie Maison de Hohenzollern
Date de naissance
Lieu de naissance Tangermünde,
Marche de Brandebourg
Date de décès
Lieu de décès Neustadt,
Principauté de Kulmbach
Père Frédéric Ier
Mère Élisabeth de Bavière-Landshut
Conjoint Catherine de Saxe
Enfants Dorothée
Marguerite
Jean
Érasme
Religion Catholique
Résidence Cölln

Frédéric II de Brandebourg
Souverains de Brandebourg

Frédéric II, dit « aux Dents de Fer » (en allemand : Eisenzahn), né le à Tangermünde et mort le à Neustadt, est un prince de la maison de Hohenzollern, fils de l'électeur Frédéric Ier de Brandebourg et d'Élisabeth de Bavière-Landshut. Devenu margrave régnant en 1437, il fut électeur de Brandebourg de 1440 jusqu'à sa mort. En 1470 déjà, il a remis la régence à son frère cadet Albert III Achille.

BiographieModifier

Né au château de Tangermünde, la résidence des Hohenzollern dans l'Altmark, Frédéric II est le second fils de Frédéric Ier (1371-1440), à ce temps prince d'Ansbach en Franconie, et de son épouse Élisabeth (1383-1442), fille du duc Frédéric de Bavière.

En 1421, à l'âge de huit ans, il est fiancé à Edwige Jagellon, la seule fille du roi Ladislas II de Pologne. Son père, nommé électeur de Brandebourg en 1415, voulait s'allier avec la Pologne pour lutter contre les ducs de Poméranie ; néanmoins, le mariage a pris un retard considérable et la princesse meurt avant la cérémonie. Elle aurait été, selon certaines rumeurs, empoisonnée par sa marâtre, la princesse Sophie de Holszany. Quand la nouvelle de son décès fut apprise, le jeune prince est entré dans une profonde dépression.

Après le retrait de son frère aîné Jean IV en 1437, Frédéric II a assumé le règne sur la marche de Brandebourg. À la mort de son père, le , il reprit également le titre de prince-électeur. Quelques jours plus tard, il a fondé l'Ordre du Cygne à la ville de Brandebourg, en s'appuyant sur la légende du chevalier au cygne.

Dans le but d'améliorer les relations politiques avec l'électorat de Saxe, il s'est marié le avec Catherine (1421-1476), une fille de l'électeur Frédéric Ier de Saxe, issue de la maison de Wettin. Les conjoints, toutefois, n'étaient pas heureux dans leur mariage.

 
La marche de Brandebourg à la fin du Moyen Âge.

Afin de se consacrer entièrement à son électorat, Frédéric II décline l'offre de la couronne du royaume de Pologne, ainsi que la couronne de Bohême. En 1451 il transféra sa résidence au château de Berlin, après des années de dispute avec les citoyens de Berlin-Cölln. Pendant son règne, il était déterminé à limiter les droits des nobles et des villes.

En 1454, il rachète aux chevaliers de l'Ordre Teutonique la région de la Nouvelle-Marche (Neumark[1]) située à l'est de l'Oder pour 40 000 florins. Il acquiert également les seigneuries de Cottbus et de Peitz dans la Basse-Lusace.

En 1465, il a établie l'église collégiale de Berlin pour le culte catholique romain. En 1447, la curie romaine sous le pape Nicolas V a accepté la suprématie du prince-électeur sur les évêchés de Brandebourg et de Havelberg, y compris le droit de nommer des évêques.

Las des querelles futiles avec la Poméranie, après de longues années de la guerre de Succession de Stettin contre les ducs Éric II et Warcisław X, Frédéric II abdique en faveur de son frère cadet Albert III Achille, margrave d'Ansbach et de Kulmbach, en 1470. À l'invitation de son frère, il se retire dans la ville de Neustadt en Franconie où il meurt l'année suivante. Il fut inhumé à l'abbaye de Heilsbronn.

FamilleModifier

 
Monument de Frédéric II de l'allée de la Victoire (aujourd'hui à la citadelle de Spandau) à Berlin, sculpté par Alexander Calandrelli en 1898.

GénéalogieModifier

Frédéric II de Brandebourg appartient à la première branche de la maison de Hohenzollern, cette lignée donna des électeurs, des rois, des empereurs à la marche de Brandebourg, au royaume de Prusse, et à l'Empire allemand.

Mariage et descendanceModifier

Le à Wittemberg, Frédéric II de Brandebourg épouse Catherine (1421-1476), fille de l'électeur Frédéric Ier de Saxe. Quatre enfants sont nés de cette union :

Notes et référencesModifier

Article connexeModifier

Liens externesModifier