Ouvrir le menu principal

Frédéric Bierry

homme politique français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bierry.

Frédéric Bierry
Illustration.
Frédéric Bierry en mai 2015.
Fonctions
Président du Conseil
départemental du Bas-Rhin
En fonction depuis le
(4 ans, 5 mois et 19 jours)
Élection
Prédécesseur Guy-Dominique Kennel
Conseiller départemental du Bas-Rhin
En fonction depuis le
(4 ans, 5 mois et 19 jours)
Élection 29 mars 2015
Circonscription Canton de Mutzig
Prédécesseur Canton créé
Conseiller général du Bas-Rhin

(11 ans)
Élection 28 mars 2004
Réélection 27 mars 2011
Circonscription Canton de Schirmeck
Prédécesseur Alain Ferry
Successeur Canton supprimé
Maire de Schirmeck

(19 ans et 10 mois)
Prédécesseur Michel Sturm
Successeur Laurent Bertrand
Biographie
Date de naissance (53 ans)
Lieu de naissance Strasbourg (Bas-Rhin, France)
Nationalité Française
Parti politique Parti radical
Union pour un mouvement populaire
Les Républicains

Frédéric Bierry
Président du Conseil départemental du Bas-Rhin

Frédéric Bierry, né le à Strasbourg[1], est un homme politique français, membre de l'UMP puis des Républicains. Il est maire de Schirmeck de 1995 à 2015 et président du Conseil départemental du Bas-Rhin depuis le .

BiographieModifier

Issu d'une famille Welche originaire de la vallée de la Bruche, Frédéric Bierry a quinze ans lorsqu’il décide qu’il fera de la politique, alors que ses parents, ouvriers dans une entreprise textile de la vallée, se retrouvent au chômage[2].

Diplômé d'une maîtrise en droit privé et ancien professeur de sciences économiques et sociales, Frédéric Bierry est père de trois enfants[1]. Il entre en politique en 1993 comme attaché parlementaire du député UMP Alain Ferry puis de Laurent Furst.

Ancien président du Parti radical 67, il est maire de Schirmeck de 1995 à 2015[3], et élu au conseil général du Bas-Rhin en 2004 et réélu en 2011 dans le canton de Schirmeck.

Il est élu le conseiller départemental du Bas-Rhin dans le canton de Mutzig, en binôme avec Frédérique Mozziconacci (DVD), avec 63 % des voix[4].

Le suivant, il est élu à la présidence du conseil départemental du Bas-Rhin, où il succède à l'UMP Guy-Dominique Kennel.

Il soutient Bruno Le Maire pour la primaire présidentielle des Républicains de 2016. En septembre 2016, il est nommé avec plusieurs personnalités délégué général au projet de la campagne[5].

Actions au Conseil départementalModifier

Frédéric Bierry prône une politique de développement équitable et équilibrée des territoires, qui consiste dans l’alliance d’une métropole strasbourgeoise forte portée par des territoires forts[6]. Il émet des réserves sur certaines dispositions des lois de l’Acte 3 de la décentralisation (loi NOTRe et loi MAPTAM) qui favorisent les métropoles au détriment de la périphérie et éloignent les centres de décision des populations[7].

Le conseil départemental adopte une politique budgétaire de sobriété pour faire face à la baisse importante des dotations de l’État au détriment des collectivités, qui représente 70 millions d’euros par an de moins dans le budget de fonctionnement du département du Bas-Rhin[8]. Il engage dès 2015 une baisse importante des dépenses de fonctionnement et parvient à maintenir le budget de la collectivité ainsi que les investissements à leur niveau antérieur, sans augmentation d’impôts en 2016 et 2017[9],[10].

En 2015, la politique d’insertion et de contrôle menée par le département permet le retour à l’emploi de 3 000 allocataires du RSA, soit près de 12 % de la baisse nationale pour le seul département du Bas-Rhin[11]. Fin 2016, Frédéric Bierry annonce la mise en place d’un Plan Départemental pour l’Emploi qui doit permettre le retour à l’activité de 10 000 chômeurs allocataires du RSA d’ici 2018.

Dès 2015, le conseil départemental lance les « assises de l’engagement »[12]. Cette démarche a pour objectif d’amener tous les Bas-Rhinois à s’engager davantage dans des actions citoyennes.

En 2017, le département met notamment en place les contrats départementaux en partenariat avec les communes, les intercommunalités, les entreprises, les associations et les citoyens[13].

Mobilisation pour l'AlsaceModifier

Un an après la mise en œuvre de la réforme (loi NOTRe), Frédéric Bierry a souhaité répondre aux interpellations des Alsaciens inquiets des conséquences du redécoupage territorial pour l’avenir de l’Alsace[14]. Fin 2016, il initie une démarche visant à endiguer la perte de moyens, d’influence et de rayonnement du territoire alsacien.

Avec Éric Straumann, président du conseil départemental du Haut-Rhin, il s’engage à œuvrer pour que l’Alsace redevienne une réalité institutionnelle et politique[15].

Le 3 février 2017, les conseils départementaux du Bas-Rhin et du Haut-Rhin réunis à Colmar adoptent à l’unanimité une motion affirmant solennellement la nécessité que l’Alsace retrouve une identité institutionnelle et politique, et annonçant la création d’une Assemblée territoriale d’Alsace[7],[16].

Rapport social et politiques de solidaritéModifier

Le 5 octobre 2016, Frédéric Bierry présente devant l'Assemblée des départements de France un rapport sur l’avenir des politiques sociales des départements[17].

Constatant que notre modèle social est obsolète et inadapté, il préconise un modèle social d’alternance qui repose sur 5 piliers fondamentaux : l'efficacité, la responsabilité, la dignité, la capacité à impliquer et la crédibilité[18].

Le rapport repose sur l’équilibre des droits et des devoirs, pour les citoyens mais aussi pour les acteurs publics[18]. Il vise à mieux accompagner les bénéficiaires vers l’autonomie et donc la dignité, tout en les responsabilisant et en renforçant les procédures de lutte contre les fraudes.

 
Frédéric Bierry et Éric Straumann devant la Maison de l'Alsace

Le rapport considère que la complexité du modèle social actuel nuit à son efficacité. Il propose des mesures de simplification, notamment la fusion des 10 minima sociaux en 2 prestations, la simplification des démarches administratives et la mise en place d'un référent unique à chaque usager[19].

 
Frédéric Bierry et Éric Straumann lors de l'inauguration de la Maison de l'Alsace

Mandats et fonctionsModifier

Mandats nationauxModifier

Mandats locauxModifier


Autres fonctionsModifier

  • Président bénévole du conseil d’administration de la Société d’économie mixte de la ville de Schirmeck (1995-2015)
  • Membre de la commission de concertation sur la politique de la jeunesse mise en place par Martin Hirsch pour la rédaction d'un livre vert sur la jeunesse (2009)[20].

Notes et référencesModifier

  1. a et b Philippe Dezempte, « Frédéric Bierry élu à la tête du Conseil départemental du Bas-Rhin », francetvinfo.fr, 2 avril 2015.
  2. « Frédéric Bierry : reconquérir la confiance des concitoyens », Dernières nouvelles d’Alsace, 3 avril 2015.
  3. C. Mallet, avec AFP, « Le nouveau visage des présidents de départements », sur le site localtis.info, 3 avril 2015.
  4. « Résultats de élections départementales, Canton de Mutzig », elections.interieur.gouv.fr, 29 mars 2015.
  5. « Équipe politique autour de Bruno Le Maire », brunolemaire.fr, consulté le 19 septembre 2016.
  6. « [Grand entretien] Frédéric Bierry : "le Département sera la collectivité du vivre-ensemble" », Rue89 Strasbourg,‎ (lire en ligne, consulté le 2 mars 2017)
  7. a et b Le Figaro.fr avec AFP, « Alsace: vers une «Assemblée Territoriale» ? », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le 1er mars 2017).
  8. « Budget du Bas-Rhin : Frédéric Bierry met la pression sur l'État », Rue89 Strasbourg,‎ (lire en ligne, consulté le 2 mars 2017)
  9. « Bas-Rhin : le Conseil départemental, ce sponsor qui veut se faire remarquer », France Bleu,‎ (lire en ligne, consulté le 2 mars 2017)
  10. « Budget 2016: Le département du Bas-Rhin «tire la sirène d'alarme» », 20minutes.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 2 mars 2017)
  11. Bertrand Bissuel (Strasbourg, envoyé spécial), « A Strasbourg, Pôle emploi et le département favorisent le retour à l’emploi des bénéficiaires du RSA », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le 2 mars 2017)
  12. « Le Bas-Rhin lance les Assises de l'engagement », sur http://www.lalsace.fr
  13. « Contrats départementaux », sur http://www.bas-rhin.fr (consulté le 1er mars 2017)
  14. « Contre la fusion des régions, l'Alsace défile et caricature la Lorraine », LExpress.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 2 mars 2017).
  15. « Pour Frédéric Bierry, président du conseil départemental du Bas-Rhin, 2017 sera une année consacrée à l'Alsace », France Bleu,‎ (lire en ligne, consulté le 2 mars 2017).
  16. « Pour une Assemblée territoriale d’Alsace », Dernières Nouvelles d'Alsace,‎ (lire en ligne, consulté le 2 mars 2017).
  17. « L'avenir des politiques sociales des départements », sur www.departements.fr, (consulté le 1er mars 2017)
  18. a et b « Médico-social: les propositions des départements pour la présidentielle », sur www.synerpa.fr (consulté le 2 mars 2017)
  19. « Les départements veulent changer le logiciel des politiques sociales », L'Opinion,‎ (lire en ligne, consulté le 2 mars 2017)
  20. « L’An 3 du Dialo », sur le site hclpd.gouv.fr, consulté le 3 avril 2015

Voir aussiModifier