Force de Sibérie

Force de Sibérie (en russe : Сила Сибири, Sila Sibiri ; en chinois : 西伯利亚力量 ; pinyin : Xībólìyǎ lìliàng) est un gazoduc entre la Russie et la Chine.

Carte du gazoduc Force de Sibérie indiquant les projets d'extension futurs.

DescriptionModifier

Le gazoduc a une longueur d'environ 2 159 kilomètres, depuis le gisement de Tchaïandina en République de Sakha jusqu'à l'extrême nord-est de la Chine. La construction des infrastructures nécessaires a débuté le à Ous Khatyn[1] et s'est terminé en 2019. Ce projet fait suite à « l'accord du siècle » signé le entre la compagnie russe Gazprom et la China National Petroleum Corporation (CNPC). Le contrat prévoit l'acheminement de 38 milliards de mètres cubes de gaz russe par an à la Chine et ce sur une période de trente ans, pour la somme record de 800 milliards d'équivalent-dollars, bien que les deux pays puissent exclure le dollar dans les règlements réciproques liés à ce projet[1].

 
Cérémonie du lancement du projet en 2014

Sa longueur est de 2 159 km, le diamètre du conduit de 1 420 mm, la pression de travail de 9,8 MPa, les possibilités du volume d'exportation s'élèvent à 38 milliards de mètres cubes de gaz par année [2]. Le coût de la construction, initialement prévu à 800 milliards a du être révisé en 2018 à 1 100 milliards de roubles.

Le gazoduc de Gazprom qui part de gisement de gaz de Tchaïandina (en) jusqu'à Heihe à la frontière chinoise. Sa longueur est de presque 4 000 km si l'on tient compte de la liaison depuis le gisement russe Kovykta jusqu'à Heihe à la frontière entre les deux pays puis jusqu'à Vladivostok. Une partie du pipeline passe par le corridor intégré à la deuxième section du gazoduc oléoduc Sibérie orientale - océan Pacifique. L'ensemble de ces conduites sont pourvue de stations de production de GNL destiné à l'exportation vers le Japon et a fourni de la matière première pour le complexe pétrochimique du kraï du Primorié

Il est également prévu de raccorder le gazoduc [3] au gisement de Kovykta[4].

Le coût total d'infrastructures du projet lié au gazoduc (en particulier l'aménagement du gisement , la construction d'une usine de traitement de gaz) est estimé de 55 à 70 milliards $[5] ,[6]. Il est prévu de livrer à la Chine en 2020 un volume de 5 milliards de mètres cubes de gaz, puis 10 milliards de mètres cubes en 2021, 15 milliards en 2022, 38 milliards de mètres cubes en 2025.

HistoireModifier

En , le président Vladimir Poutine a chargé Gazprom d'élaborer un projet de gazoduc auquel on a donné le nom provisoire de Iakoutie - Khabarovsk - Vladivostok. Gazprom a organisé un concours pour choisir le nom du gazoduc le dont Vladimir Poutine a révélé le nom gagnant lors d'une session du Conseil d'État :Force de Sibérie (en langue russe:Sila Sibiri. En un nouvel élan a été donné au projet pas la signature d'un contrat d'une durée de 30 ans pour la fourniture de gaz à la Chine entre Gazprom et China National Petroleum Corporation. Selon ces accords un volume de 38 milliards de mètres cubes de gaz devraient être livrés chaque année. Le montant total du contrat représente 400 milliards $. Gazprom devrait recevoir une avance de 25 milliards $ de la China National Petroleum Corporation qui seront utilisés pour commencer la construction du gazoduc Force de Sibérie. Gazprom a toutefois refusé de recevoir à l'avenir d'autres avances afin de ne pas devoir réduire le prix du gaz pour les futures livraisons par gazoduc.

En Chine, la construction de la partie du gazoduc à la frontière avec la Russie a commencé le près de la ville de Heihe. Il est prévu de terminer la construction jusque Shanghaï pour l'année 2018.

En , sont signés cinq contrats avec la société Stroimontage pour la construction du gazoduc, sur des périodes s'échelonnant du au . En Gazprom et China National Petroleum Corporation ont également signé un contrat pour la construction d'un passage sous le fleuve Amour à la frontière entre les deux pays.

Le , Gazprom avait construit 445 kilomètres de gazoduc et en 1 480 km avaient été construits du côté chinois. Le 75,5 pourcents du parcours depuis le gisement de gaz de Tchaïandina (en) jusqu'à Blagovechtchensk sont réalisés. Le , Gazprom annonce l'achèvement réussi du forage sous le fleuve Amour (fleuve), permettant le passage des conduits[7].

La construction du compresseur de la station frontalière Atamanskaïa débute le [8].

Les deux sections du gazoduc à la frontière de la Chine et de la Russie sont reliées le [9].

Les travaux de refoulement de l'azote dans les conduits et l'arrivée du gaz sont réalisés fin août 2019[10].

Le les sections russes et chinoises du gazoduc Force de Sibérie sont arrivées à la frontière des deux pays.[11]. Le a eu lieu la mise en service officielle du gazoduc avec la participation aux cérémonies du président russe Vladimir Poutine et du président chinois Xi Jinping [12],[13].

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Gazoduc Force de la Sibérie : Poutine donne le coup d'envoi au chantier », sur sputnik.com, Sputnik, (consulté le 4 décembre 2019).
  2. « Le transport du gaz Force de Sibérie de Gazprom (Газотранспортная система «Сила Сибири» | ООО «Газпром экспорт») » (consulté le 22 avril 2018)
  3. « Comment fonctionne le gazoduc Force de Siberie (Как устроен газопровод «Сила Сибири» и что даст его запуск) » (consulté le 2 décembre 2019)
  4. (ru) « Le gazoduc Force de Sibérie est construit pour le compte et sur avance de Gazprom (Газопровод «Сила Сибири» построят за счёт средств «Газпрома» и аванса) » (consulté le 23 mai 2014)
  5. Alexeï Miller: Gazprom relie les marchés asiatiques et européens du gaz|langue=ru| Вести экономики. Миллер: «Газпром» связал газовые рынки Европы и Азии
  6. (ru)Gazeta.ru, 09/07/14, «Дорогая „Сила Сибири“»
  7. « Force de Sibérie: passage sous le fleuve Amour (готова резервная нитка газопровода через реку Амур) », sur vestifinance.ru (consulté le 6 juin 2018)
  8. « Le conseil d'administration examine le statut des grands projets d'investissements (Совет директоров рассмотрел статус реализации крупнейших инвестиционных проектов) » (consulté le 2 avril 2019)
  9. (ru) « La Russie et la Chine réunissent les deux sections du gazoduc Force de Sibérie (Россия и Китай соединили участки газопровода «Сила Сибири») » (consulté le 9 août 2019)
  10. (ru) « Le remplissage de gaz de Force de Sibérie a commencé (Началось заполнение газопровода «Сила Сибири») » (consulté le 2 décembre 2019)
  11. (ru) « La Russie et la Chine ont relié les deux parties du gazoduc Force de Sibérie 5Россия и Китай соединили участки газопровода «Сила Сибири») » (consulté le 9 août 2019)
  12. « La Russie a commencé à livrer du gaz à la Chine par le gazoduc Force de Sibérie (Россия начала поставки газа в Китай по газопроводу "Сила Сибири") » (consulté le 2 décembre 2019)
  13. (en) Fahad Shabbir, « Putin, Xi Expected to Hold Teleconference for Launching Power of Siberia Dec 2 – Kremlin », sur urdupoint.com, Urdu Point, (consulté le 4 décembre 2019).

Articles connexesModifier