Ouvrir le menu principal

Forêt de Bord-Louviers

forêt française

Forêt de Bord-Louviers
La forêt de Bord, au niveau de Val-de-Reuil.
La forêt de Bord, au niveau de Val-de-Reuil.
Localisation
Coordonnées 49° 14′ 37″ nord, 1° 08′ 15″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Géographie
Superficie 4 568 ha
Altitude 120 m
Compléments
Statut Forêt domaniale
Administration Office national des forêts
Essences hêtre

Géolocalisation sur la carte : Normandie

(Voir situation sur carte : Normandie)
Forêt de Bord-Louviers

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Forêt de Bord-Louviers

La forêt domaniale de Bord-Louviers est un massif forestier français de 4 568 hectares situé dans l'Eure près du confluent de l'Eure et de la Seine.

Cette forêt occupe un plateau calcaire de 120 m d'altitude environ dominant les vallées de l'Eure (à l'est) et de la Seine (au nord), entrecoupé de vallons encaissés. Elle est située entre les villes de Louviers, Val-de-Reuil, Pont-de-l'Arche et Saint-Pierre-lès-Elbeuf et coupée en deux par le tracé de l'autoroute A13 (autoroute de Normandie) (qui a supprimé 70 hectares[réf. souhaitée] de forêts).

Sommaire

Origine du nomModifier

Mentionnée en latin médiéval en 1014 sous la forme Bortis. Il s'agit peut-être d'un appellatif celtique *borto ayant un sens forestier.

HistoireModifier

Des sources anciennes, à partir du XIe siècle, mentionnent imprécisément la forêt de Bord comme partie du fisc, le domaine royal. Cela est corroboré par l'échange que réalise Richard Cœur-de-Lion le 16 octobre 1197 avec l’archevêché de Rouen concernant la partie de la forêt de Bord proche de Louviers contre la ville des Andelys où il construisait le Château-Gaillard. C'est l'origine de la « forêt de Louviers ». Le 2 novembre 1789, la forêt de Bord, domaine royal fut incorporée au domaine de l’État, puis la forêt de Louviers fut nationalisée en tant que bien religieux. Ce n’est qu’en 1983 que ces deux domaines furent réunis en une seule entité administrative : la forêt de Bord-Louviers[1].

En 1239, Pierre de Colmieu, archevêque de Rouen, souhaitant mettre fin aux querelles opposant l'archevêché à la Couronne sur la forêt de Louviers, opère un échange avec 106 acres de la forêt de Roumare[2].

Arbres remarquablesModifier

  • Le chêne des Régales
  • Le chêne Leguay
  • Le chêne Nicolas
  • Le hêtre Tabouel

Les arbres composant le jardin intérieur du site Tolbiac de la Bibliothèque nationale de France sont des pins de la forêt de Bord-Louviers récupérés adultes là où une carrière devait les faire disparaître, et transportés en convoi exceptionnel. Dès leur transplantation, ils furent haubanés car le réenracinement est délicat avec des sujets adultes.

Notes et référencesModifier

  1. Notice par Armand Launay, érudit local : « Pont-de-l'Arche, ma ville, histoire patrimoine et tourisme » La Forêt de Bord, sur le site Pontdelarche.over-blog.com.
  2. Marie Casset, Les Évêques aux champs : châteaux et manoirs des évêques normands au Moyen Âge, XIe-XVe siècles, publications des universités de Rouen et du Havre, Presses universitaires de Caen, 2007, 543 pages, p. 267.

Voir aussiModifier