Fontaine d'Amboise

fontaine à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme)
Fontaine d'Amboise
Clermont-Ferrand. Fuente de Amboise.jpg
Présentation
Type
Style
Transition entre gothique et Renaissance
Construction
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Coordonnées
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : Clermont Auvergne Métropole
(Voir situation sur carte : Clermont Auvergne Métropole)
Point carte.svg

La fontaine d'Amboise est une fontaine du XVIe siècle de la ville de Clermont-Ferrand.

SituationModifier

La fontaine se situe aujourd'hui sur la place de la Poterne, à proximité de l'hôtel de ville, après avoir été plusieurs fois déplacée.

HistoriqueModifier

Jacques d’Amboise, évêque de Clermont de 1505 à 1516, frère du cardinal Georges d'Amboise, dont on connaît le goût pour l'art de la Renaissance italienne, la fit réaliser à partir de 1511 par le sculpteur Chapart[2].

La fontaine fut d'abord installée sur la place Derrière-Clermont, devant le portail méridional de la cathédrale et devant le palais épiscopal (aujourd'hui place de la Victoire). Elle avait un rôle utilitaire autant que décoratif et les habitants du quartier pouvaient y puiser l'eau. En 1808, elle fut déplacée place Delille, puis en 1854 au centre du carrefour du cours Sablon et de l'avenue Carnot. À cet endroit, elle était un obstacle à la circulation moderne et en 1962 elle fut transférée à son emplacement actuel place de la Poterne.

DescriptionModifier

La fontaine est en pierre de Volvic. C'est une œuvre de transition, car son architecture est encore gothique (arcs-boutants) tandis que le décor sculpté est Renaissance. Elle est constituée de trois niveaux de bassins superposés. L'eau s'échappe en minces filets de nombreuses figures sculptées (visages, gueules de poissons) et coule de bassin en bassin.

Description des ornements sculptésModifier

Le décor Renaissance comporte des éléments de nette influence italienne : rinceaux, masques, grotesques.

Le bassin inférieur est très sobre et contraste avec la richesse du bassin médian. Celui-ci, de forme octogonale, est constitué de huit panneaux au décor luxuriant ; quatre de ces panneaux présentent en position centrale un masque de la bouche duquel s'échappe un filet d'eau. Chacun des angles de ce bassin porte un candélabre. Au milieu s'élève une construction complexe à plusieurs étages, dont le premier porte quatre vasques.

Au sommet, un homme sauvage, barbu et moustachu, couvert d'une toison et armé d'une massue, tient un écu aux armes de la famille d'Amboise[3].

Notes et référencesModifier

  1. Notice no PA00091993
  2. Voir cependant F. Mitton, « La fontaine d'Amboise, à Clermont, est-elle l'œuvre de Jean de Rouen, artiste bourbonnais d'adoption ? », Bulletin de la Société d'émulation du Bourbonnais, 1952.
  3. Le thème du sauvage est connu à cette époque en Auvergne (linteau de l'hôtel Savaron, rue des Chaussetiers), mais on ne peut exclure une influence de l'image d'Hercule.

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier