Flottille 33F

Flottille 33F
Image illustrative de l’article Flottille 33F
Blason de la 33F

Création -
Dissolution
Type sauvetage en mer
Garnison BAN Lanvéoc-Poulmic
Devise Sourire et vaincre
Équipement NH90 Caïman Marine, Dauphin marine

La flottille 33F est une flottille d'hélicoptères de l'aviation navale française. L'unité est spécialisé dans la lutte anti-sous-marine et dans le transport opérationnel au profit des commandos marine, et assure également des missions SAR. Son indicatif radio est « Caïman ».

HistoriqueModifier

Création en Algérie françaiseModifier

 
Un S-58 de la 33F au Tchad pendant la guerre civile tchadienne vers 1970-1971.

Elle est créée à Alger-Maison Blanche le et elle doté des hélicoptères H-19 dont s'est séparé la 31F. Elle mène des missions d'évacuation sanitaire au combat, de ravitaillement des troupes[1] et d'appui des troupes au sol en pleine guerre d'Algérie. En , elle est transféré à Lartigue, en conservant les détachements à Méchéria et à l’hôpital de Tlemcem en Algérie[2]. Le Groupe d'Hélicoptères de l'Aéronautique Navale auquel la 33F est rattachée, travaille également avec les commandos marine[3].

À la fin de la guerre, elle est rapatriée en France sur la base aéronavale de Saint-Raphaël le , avant de s'installer à Saint-Mandrier en [3].

La 33F en MéditerranéeModifier

La 33F se spécialise dans le transport d'assaut pour la Marine et participe à plusieurs opérations extérieures, en particulier au Tchad et à Djibouti dans les années 1970[4], et mènent des missions à partir des porte-avions Arromanches, Clemenceau et Foch.

La 33F reçoit le Sud-Aviation SA321 Super Frelon en 1979 et se spécialise dans le transport opérationnel avec les commandos marine, notamment à partir des porte-avions et des TCD. Elle participe également aux missions SAR en Méditerranée depuis Saint-Mandrier[5].

En 1996, elle assure une présence de deux Super-Frelon en mer Adriatique en soutien de l'IFOR[3].

Elle est dissoute le , totalisant plus de 100 000 heures de vol[3]. Ses appareils sont transférés à la flottille 35F.

Réactivation en BretagneModifier

La 33F est réactivée le à Lanvéoc-Poulmic avec l'arrivée du NH90 Caïman Marine dont elle sera la première équipée avec un total de 9 ou 10 exemplaires[6]. Elle reprend les missions de la flottille 32F lors de sa dissolution en 2016, et assure l'alerte SECMAR (sauvetage en mer et évacuations médicalisées) depuis la BAN Lanvéoc-Poulmic et depuis le détachement de Cherbourg[7]. Cette alerte prévoit un délai d'intervention de une heure le jour et de deux heures la nuit[8], avec deux équipages composés de neuf personnes[9]. Elle assure aussi l'alerte de lutte anti-sous-marine de la façade Atlantique[4].

Depuis l'entrée en service opérationnel du NH-90, la flottille embarque sur les frégate multi-missions pour mener des missions de lutte anti-sous-marine, anti-navire, et de contre-terrorisme[1]. Les hélicoptères servent aussi au transport opérationnel des commandos ou des forces d'intervention comme le GIGN, depuis le sol ou embarqués depuis une FREMM[10].

Bases et appareilsModifier

 
Caïman de la 33F sur le pont de l'USS Ross lors d'un exercice en novembre 2019.

CommandantsModifier

Liste des commandants de la 33F[3]
Commandant Date de prise de poste
LV Michel Loyer
LV Philippe Ghesquière
LV Michel Beau
LV Jacques Daguzan
LV Jean de Potter
LV Jacques Galloy
LV Gilles Mousset
LV Guy Jourdain
LV Georges Tourel
LV Georges Guillemot
LV René Delbove
LV Jean-Louis Laignelot
LV Michel Heger
LV Frédéric Paillard
CC Michel Sarrazin
CC Jean-Patrick Pluvinet
CC Jean-Pierre Oliveau
CC Valère Ortoli
CC Pierre Casau
CC Jean Casati-Ollier
CC Bertrand Mopin
CC Laurent Beauchesne
CC Pierre Parent
CF Dominique de Lorgeril
CF Nicolas Couder [11]
CF Damien Berthelot [12]
CF Jimmy Davadant [13]
CF Jérôme Dubois [14]
CF Florian Edus [15]
CC Sébastien Couprie [16]

Insigne et deviseModifier

L'insigne de la flottille 33F représente une colombe de la paix sur fond d'éclair[5]. Sa devise est « Sourire et vaincre ».

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Les équipages de la flottille d’hélicoptères 33 F ont été honorés », sur Ouest-France, (consulté le ).
  2. « Année 1957 », sur Aeronavale.org.
  3. a b c d et e « Flottille 33F », sur netmarine.net (consulté le ).
  4. a et b « La 33F fête son soixantième anniversaire », sur Cols bleus, (consulté le ).
  5. a et b « Flottille 33F », sur defense.gouv.fr, (consulté le ).
  6. Philippe Chapleau, « La 33F et le Caïman, pour le meilleur et pour le pire à partir du 8 décembre », sur Lignes de défense, (consulté le )
  7. Digidust Corp, « Arrivée de l’hélicoptère Caïman Marine, hélicoptère de dernière génération au détachement de Maupertus | colsbleus.fr : le magazine de la Marine Nationale », sur www.colsbleus.fr (consulté le )
  8. « Cherbourg : 54 opérations de secours en mer en 2013 à l'actif de la flottille 32F », sur Le Marin, (consulté le ).
  9. Olivier Clerc, « « J'ai sauvé 250 personnes et récolté trois mercis » », Ouest-France, no 23444,‎ , Der (ISSN 0999-2138, lire en ligne, consulté le ).
  10. « Marine et GIGN s’entraînent à une prise d’otages en face du Morbihan », sur Le Marin, (consulté le ).
  11. « Flottille 33 F. Une renaissance et un nouveau commandant », sur Le Télégramme, (consulté le ).
  12. « Trois prises de commandement à la Base aéronavale », Ouest-France, vol. Châteauln - Carhaix, no 20951,‎ , p. 12 (ISSN 0999-2138, lire en ligne, consulté le ).
  13. « Le capitaine de frégate Jimmy Davadant prend le commandement de la flottille 33F », sur Cols bleus, (consulté le ).
  14. « Distinction. La flottille 33F a un nouveau commandant », sur Le Télégramme, (consulté le ).
  15. « Lanvéoc. Un nouveau pacha pour la 33F », sur Ouest-France, (consulté le ).
  16. « La flottille opérationnelle 33F change de commandant F », sur defense.gouv.fr, (consulté le ).

Voir aussiModifier

Liens internesModifier

Liens externesModifier