Ouvrir le menu principal

Base d'aéronautique navale de Lanvéoc-Poulmic

BAN Lanvéoc-Poulmic
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Ville Lanvéoc
Coordonnées 48° 16′ 55″ nord, 4° 26′ 45″ ouest
Altitude 87 m (285 ft)

Géolocalisation sur la carte : Bretagne

(Voir situation sur carte : Bretagne)
BAN Lanvéoc-Poulmic
BAN Lanvéoc-Poulmic

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
BAN Lanvéoc-Poulmic
BAN Lanvéoc-Poulmic
Pistes
Direction Longueur Surface
05/23 1 120 m (3 675 ft) Revêtue
13/31 650 m (2 133 ft) Non revêtue
Informations aéronautiques
Code OACI LFRL
Nom cartographique Lanveoc
Type d'aéroport militaire
Gestionnaire Marine nationale

La Base d'aéronautique navale de Lanvéoc-Poulmic ou BAN Lanvéoc-Poulmic est une base d'aéronautique navale de la Marine nationale française, située au Poulmic à Lanvéoc, Finistère.

HistoriqueModifier

La base d'hydravions de Lanvéoc-Poulmic fut créée en 1920 ; c'était alors l’un des 37 centres d'aviation maritime créés en France destinés à la surveillance et à la protection du littoral. Cette base est installée sur des terres qui avaient appartenu avant la Révolution française aux barons de Poulmic. Cette base est rebaptisée « Centre d'aéronautique maritime » en 1935 et « Base d'aéronautique navale de Lanvéoc-Poulmic » le [1]. Le journal L'Ouest-Éclair décrit le site en ces termes :

« (...) La solution Lanvéoc-Poulmic est éminemment favorable, du fait de la disposition naturelle des lieux. L'échelle en est si vaste qu'il n'y a pour ainsi dire pas d'obstacles aux extensions futures de l'aérodrome, tout entier situé sur des terrains de lande, placé sur la hauteur et dégagé de tous les côtés. La base d'hydravions, dont le plan d'eau est le mieux abrité de toute la rade, se prête admirablement à la construction d'un port et de terre-pleins, si difficiles et si coûteux à créer à Brest. (...). Son seul défaut réside dans la longueur et les difficultés de la liaison terrestre avec Brest. Il faudra y pallier[2] au moyen d'un service rapide de vedettes entre Lanvéoc et [Brest][3]. »

De nombreux hommes politiques ont visité la base : par exemple en juin 1935 par François Piétri, et le , par César Campinchi, alors ministres de la Marine[4] ; en juillet 1939, c'est au tour du Président du Conseil Édouard Daladier[5].

En mai 1936, un hydravion de la base des Quatre-Pompes se rendant à celle de Lanvéoc-Poulmic tomba à la mer ; le pilote fut tué[6]. Le , un hydravion de la base de Lanvéoc-Poulmic s'écrasa à Plomodiern, l'accident fit 3 morts et 1 blessé grave[7].

Le , la Royal Air Force bombarda la base d'hydravions de Poulmic, alors occupée par les Allemands[8]. Ce fut le premier d'une série de bombardements qui visaient la base aéronavale, mais qui touchèrent aussi le bourg de Lanvéoc ; la base fut bombardée 18 fois pendant la Seconde Guerre mondiale, notamment le , les 22, 23 et , le (ce fut le bombardement le plus meurtrier : il fit 5 morts et de nombreux blessés dans le bourg de Lanvéoc), les 14, 24 et , les 8, 9 et , le etc.[9]. Ces bombardements provoquèrent de nombreux morts civils et la destruction de l'école des garçons[10].jusqu'à sa reprise par les Alliés le [1].

En 1945, les destructions importantes subies par l’École navale de Saint-Pierre-Quilbignon pendant la Seconde Guerre mondiale ne permettaient pas d’accueillir rapidement les élèves officiers dans des conditions acceptables. Elle fut transférée dans des baraquements provisoires à la base d'hydravions de Lanvéoc[11], située dans la baie du Poulmic. Les bâtiments définitifs de la nouvelle École navale à cet endroit furent inaugurés en 1965 par le général De Gaulle[12].

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Les unités présentes sur la BAN[13],[14]Modifier

Galerie photosModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b http://www.ffaa.net/naval_stations/lanveoc-poulmic/lanveoc-poulmic_fr.htm.
  2. La faute de français provient de la citation originale
  3. Journal L'Ouest-Éclair du 25 juillet 1928, consultable https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6575243/f5.image.r=Poulmic?rk=407727;2.
  4. Journal L'Ouest-Éclair du 28 juin 1935, consultable https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k660206j/f6.image.r=Poulmic?rk=1630909;2 et journal Le Temps du 29 juillet 1938, consultable https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k263647j/f6.image.r=Poulmic?rk=107296;4.
  5. Le Journal du 9 juillet 1939, consultable https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k7634722x/f4.image.r=poulmic?rk=150215;2.
  6. Journal L'Ouest-Éclair du 30 mai 1936, consultable https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k660543q/f5.image.r=Lanv%C3%A9oc?rk=1351938;0.
  7. Journaux L'Ouest-Éclair du 13 janvier 1939, consultable https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k661499p/f1.image.r=Poulmic?rk=1759665;2 et du 14 janvier 1939, consultable https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k661500g/f5.image.r=Poulmic?rk=343349;2.
  8. Le Petit Journal du , consultable https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k637305p/f1.image.r=Poulmic?rk=300430;4.
  9. http://www.avel-gornog.fr/spip.php?article4.
  10. http://www.lanveoc.com/index.php?option=com_content&view=article&id=32&Itemid=35.
  11. Ayant pris en compte le développement dans les marines du « fait aérien » et l'importance des opérations aéronavales au cours de la Seconde Guerre mondiale, ce transfert visait en même temps à placer les élèves dans un environnement aéronautique propre à leur en inculquer la culture.
  12. http://www.lanveoc.com/index.php?option=com_content&view=article&id=62&Itemid=37.
  13. Base d'aéronautique navale de Lanvéoc-Poulmic sur le site de la Marine nationale
  14. Renaissance de la flottille 33F sur le site de la Marine nationale.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier