Ouvrir le menu principal

Florent de Ligne

marquis de Roubaix

BiographieModifier

Aîné des enfants de Lamoral Ier de Ligne et Anne-Marie de Melun, Florent de Ligne avait été titré marquis de Roubaix dès son jeune âge.

Par contrat passé à Bruxelles le 10 octobre 1613, il achète, des deniers de la dot de sa femme[1], Amblise, en Hainaut, à Claude d'Anglure, seigneur de Bourlémont[2].

Il épousa à Nancy en mars 1608 Louise de Lorraine-Chaligny dont il eut deux fils Albert-Henri de Ligne et Claude-Lamoral Ier de Ligne. Florent de Ligne, qui était gentilhomme de la chambre de l'archiduc Albert, fut créé 1er prince d'Amblise et prince du Saint-Empire le 20 avril 1608. Il mourut avant ses parents, en 1619, ou, selon d'autres, en .

La « princesse de Ligne », après la mort de son mari, prit le voile dans le couvent des Capucines de Mons, qu'elle avait fondé.

TitresModifier

Vie familialeModifier

Florent était le fils de Lamoral Ier, 1er prince de Ligne et de Anne-Marie de Melun, princesse d'Épinoy.

Il avait épousé, par contrat passé à Nancy le 19 mars 1608, Louise de Lorraine-Chaligny (15941er décembre 1667 - Mons), fille de Henri de Lorraine (31 juillet 1570 - Nancy26 novembre 1600 - Vienne (Autriche)), comte de Chaligny, prince du Saint-Empire, nièce de la reine de France et petite-fille d'Antoine, duc de Lorraine et de Bar, septième aïeul direct de l'empereur Joseph II. De ce mariage étaient sortis Albert Henri, prince de Ligne, qui suit, et Claude-Lamoral, premier du nom, qui, après la mort de son frère, devint marquis de Roubaix : Albert Henri (16151641), 2e prince de Ligne et du Saint-Empire, 2e prince d'Amblise et d'Épinoy, marquis de Roubaix, baron d'Antoing, grand d'Espagne, marié le 27 janvier 1634 avec sa cousine Claire-Marie de Nassau (7 octobre 16212 septembre 1695), fille de Jean VIII de Nassau-Siegen (15831638), comte de Nassau-Siegen et de Ernestine-Yolande de Ligne (nl) (15944 juin 1668), princesse de Ligne, sans postérité ;

  1. Claude-Lamoral Ier (8 novembre 161821 décembre 1679 - Madrid), 3e prince de Ligne et du Saint-Empire, 3e prince d'Amblise et d'Épinoy, marié avec la veuve de son frère ;

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. Anselme de Sainte Marie, Honoré Caille du Fourny et Pol Louis Potier de Courcy, Histoire Généalogique Et Chronologique De La Maison Royale De France, Des Pairs, Grands Officiers de la Couronne & de la Maison du Roy ; & des anciens Barons du Royaume : Avec Les Qualitez, L'Origine, Le Progrès & les Armes de leurs Familles, Compagnie des Libraires, , 1017 p. (lire en ligne)
  2. « Un des premiers actes de Claude d'Anglure en ce qui concerne l'administration de ses terres a été de vendre la Principauté d'Amblise, provenant de sa grand-mère Antoinette d'Aspremont et dont il ne pouvait porter le titre : par contrat passé à Bruxelles le 10 octobre 1613, Florent de Ligne, marquis de Roubaix et prince du Saint-Empire se porte acquéreur de cette importante seigneurie située dans le Hainaut, donc relativement éloignée de Bourlémont. »

    Source 
    Georges Poull, Le Château et les Seigneurs de Bourlémont, t. 2, P. 81 et 76

Voir aussiModifier

Liens externesModifier