Flora Ruchat-Roncati

architecte suisse
Flora Ruchat Roncati
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 75 ans)
ZurichVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour

Flora Ruchat-Roncati, née Flora Ruchat le à Mendrisio, canton du Tessin (Suisse), et morte le à Zurich, est une architecte suisse. Elle est considérée comme une représentante importante de l'école tessinoise[1],[2].

BiographieModifier

Flora Ruchat étudie l'architecture à l'ETH Zurich et travaille notamment pour Rino Tami. En , elle veut se rendre avec son mari et sa fille en Côte d'Ivoire, pays qui vient de gagner son indépendance. Cependant, les projets qu'elle avait envisagés prennent soudainement fin lors de la mort de son mari lors de son dernier vol d’entraînement en tant que pilote militaire. Elle retourne alors en Suisse avec sa fille, alors âgée d’un an[3]. Entre 1962 et 1971, elle réalise des bâtiments importants au Tessin avec Aurelio Galfetti[3] et Ivo Trümpy, et est considérée comme une représentante importante de la dite « école du Tessin ». À partir de 1971, elle travaille avec son propre studio à Riva San Vitale dans le canton du Tessin, puis de 1975 à 1985 à Rome (Italie). À partir de 1975, elle prend la responsabilité de la conception de la coopérative Lega Nazionale Abitazioni.

 
Pont autoroutier de l'A16 « Transjurane » près de Choindez.

Elle travaille avec divers architectes et crée le complexe de bureaux Suglio[4] pour la grande banque UBS à Manno près de Lugano avec Dolf Schnebli et Tobias Ammann[3]. La temporalité du projet se déroule ainsi : à partir de 1991 en tant que Schnebli Ammann Ruchat Architects and Partners AG à Zurich ; à partir de 1996 Schnebli Ammann Ruchat Menz Architects à Zurich et Agno. Entre 1989 et 1998, accompagnée de Renato Salvi, elle réalise des ponts et des portails de tunnel pour l'autoroute du Jura « Transjuranne ».

En 1977, elle enseigne la théorie architecturale à l'université de Reggio de Calabre. Elle est conférencière invitée à l'ETH Zurich (1978-1980), à l'université de Syracuse (1980), à l'université Cornell (1980), à l'université de Florence (1982), à la Bauakademie Felix Claus à Amsterdam (1983), à l'université de La Sapienza et à l'université de Rome III (1979-2000)[5]. Flora Ruchat-Roncati est la première professeure titulaire à l'Institut fédéral suisse de technologie de Zurich. Le , elle prend sa retraite. En 1999-1991 et en 2002-2003, elle est membre du comité consultatif international de design de la ville de Salzbourg.

Ses créations ont été influencées par le travail de Le Corbusier. Elle est membre de l'Association des architectes suisses (BSA) depuis 1978, de l'Association suisse des ingénieurs et architectes (SIA), de la Federazione svizzera degli urbanisti (FSU) et de la Chambre italienne des architectes OAR.

Flora Ruchat-Roncati meurt à Zurich le .

RéalisationsModifier

 
École communale à Chiasso.
 
Piscine publique à Bellinzone.
  • Centres scolaires à Chiasso (Scuole Comunali), Riva San Vitale (Scuola elementare 1962/64 et 1970/72, Scuola materna 1968, Palestra delle scuole 1973), Lugano (Scuola Tecnica Superiore), Viganello (Scuola materna 1968/70) (chacune avec les architectes Aurelio Galfetti et Ivo Trümpy) (1962/75)
  • Piscine de Bellinzone (Bagno pubblico e piscina coperta del Centro Sportivo di Bellinzona) (1970/72)
  • Lotissement de La ColaSiderTa, Tarente (1978/82)
  • Sueglio - UBS Administration and Training Center (SAR), Manno (1990-1996)
  • Plan de conception du centre du village de Riva San Vitale (1987/2000)
  • ETH Lausanne, North Quarter (1993/05)
  • La Transjurane A12 : Conception architecturale de l'autoroute (avec Renato Salvi) (1987/02)
  • CFF AlpTransit Gotthard - Accompagnement de l'aménagement paysager et de la construction du train à grande vitesse (groupe de conseil en conception) (depuis 1992)
  • Station de téléphérique de Lussari (avec Carlo Toson), Tarvisio (2001/04)
  • Hauser Housing, Riva San Vitale (2002/03)
  • Résidence étudiante / Convento delle Grazie (avec Carlo Toson) Udine (depuis 2007)
  • Casa unifamiliare, Riva San Vitale (2008)
  • Maison individuelle, Besano (2008/09)

PublicationModifier

  • Werner Oechslin et Flora Ruchat-Roncati, Alberto Camenzind : architecte, architecte en chef Expo 64, enseignant, gta Verlag, (ISBN 3-85676-078-4).

Notes et référencesModifier

  1. (de) « Flora Ruchat-Roncati – Katalog zur Ausstellung », sur nextroom.at (consulté le ).
  2. (it) Isabella Rossi, « Flora Ruchat-Roncati (1937 – 2012) », Associazione Archivi Riuniti delle Donne Ticino,‎ (lire en ligne).
  3. a b et c « Flora Ruchat-Roncati: la poétesse du béton », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le )
  4. (en) « UBS Suglio - Manno », sur Camponovo (consulté le )
  5. (de) Schindler Lecture #10: Bestand – Übergang, ÖGFA – Österreichische Gesellschaft für Architektur, 27 novembre 2009.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Werner Oechslin, Vittorio Magnago Lampugnani, Inès Lamunière, Fabio Reinhart, Leonardo Zanier, Dolf Schnebli, Antonella Pasqualini, Sandra Giraudi, Dieter Geissbühler et Markus Friedli, Flora Ruchat-Roncati, gta Verlag, (ISBN 3-85676-080-6)
  • (it) S Maffioletti, N. Navone et C. Toson, Un dialogo ininterrotto : Studi su Flora Ruchat-Roncati, Biblioteca di architettura. Poligrafo 19 Padova: Il Poligrafo, (ISBN 8893870134)
  • (it) Nicola Navone et Bruno Reichlin, Il Bagno di Bellinzona di Aurelio Galfetti, Flora Ruchat-Roncati, Ivo Trümpy, Mendrisio Academy Press, (ISBN 978-88-87624-45-8)
  • T. Adler, Pionnières de la Suisse moderne : Des femmes qui ont vécu la liberté, Slatkin, (ISBN 978-28-32106-38-9)

Liens externesModifier