Festival en chanson de Petite-Vallée

Festival québécois consacré à la relève en chanson

Festival en chanson de Petite-Vallée
Image illustrative de l’article Festival en chanson de Petite-Vallée
Le théâtre de la Vieille-Forge, cœur du festival, avant son incendie de 2017

Genre Chanson
Lieu Petite-Vallée et Grande-Vallée (Québec, Canada)
Coordonnées 49° 13′ 25″ nord, 65° 02′ 53″ ouest
Période Fin juin - début juillet
Date de création 1983
Structure-mère Village en chanson de Petite-Vallée
Direction Alan Côté
Direction artistique Alan Côté
Site web https://festivalenchanson.com/
Logo
Citation de Félix Leclerc

Le Festival en chanson de Petite-Vallée est un concours musical annuel qui a lieu à Petite-Vallée, en Gaspésie, dans la province de Québec, au Canada. Il est fondé en 1983. Au fil du temps le festival est devenu une composante d'un organisme appelé « Village en chanson de Petite-Vallée », qui regroupe aussi le Théâtre de la Vieille Forge, le Camp chanson et d’autres projets socio-culturels[1]. Le directeur général et directeur artistique du festival est Alan Côté[2]. L'histoire du festival et de ses fondateurs est racontée dans le documentaire de 2003 Chanter plus fort que la mer.

HistoireModifier

Le Festival en chanson de Petite-Vallée tire son origine du Festival de la parenté, un festival local de chansons créé en 1983 et s'adressant spécialement aux jeunes Gaspésiens qui revenaient dans la région après avoir travaillé à Montréal ou à Québec[3]. La même année, Alan Côté ouvre dans une forge nouvellement restaurée le Café de la vieille forge qui devient un lieu important pour le festival[4], jusqu'à son incendie en 2017. Déjà en 1985 le Festival de la parenté se tient sur une période de 9 jours[5]. La station de Radio-Canada à Matane, CBGA, s'intéresse au festival et commence à le diffuser en ondes en 1988, ce qui fait augmenter sa notoriété[4]. À partir de 1989 un volet concours est créé ; Nelson Minville en est le premier lauréat. Par la suite, des artistes comme Isabelle Boulay (lauréate 1990)[6] et Daniel Boucher (1997) y font leurs débuts. Le nom de « Festival de la chanson » commence à être utilisé parallèlement à celui de « Festival de la parenté » vers 1991[7],[6].

C'est à partir de 1990 qu'est inaugurée la formule des artistes-parrains, aussi appelés passeurs ou porte-paroles. Cette formule permet aux jeunes créateurs de profiter de l'expérience et du soutien d'artistes établis. La première en date est Sylvie Tremblay[4], et elle est suivie au fil des ans par une liste impressionnante d'auteurs-compositeurs et interprètes. Ces ateliers avec les artistes sont devenus de véritables sessions de formation[8]. En 1992, le nom de « Festival en chansons de Petite-Vallée » est adopté[9]. Un premier disque regroupant les prestations des lauréats et participants est lancé deux ans plus tard[10]. À cette époque, la soirée de gala est diffusée sur la radio de Radio-Canada[11]. En 1997, Michel Deschamps est le coordonnateur du festival et Alan Côté en est le directeur artistique[3].

Comme plusieurs festivals, le Festival en chanson jongle régulièrement avec des difficultés financières. En 1996, la Société Radio-Canada réduit substantiellement sa contribution[12]. Cependant, l'année suivante, la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC) reconnaît au festival comme un événement d'envergure nationale, ce qui lui ouvre la porte à du financement plus important[13].

Lors de l'édition 2008, le volet compétitif est mis au second plan. Il n'y a plus d'éliminatoires et de finales, même si de nombreux prix sont encore remis aux artistes qu'on appelle des « chansonneurs »[14]. De plus, le terme de « parrain » ou « marraine » du festival est remplacé par celui de « passeur ».

Cependant, un malheur frappe le festival en août 2017 quand un incendie ravage le Théâtre de la Vieille-Forge, le cœur du festival[15], et le café attenant. Puis, au mois de mai suivant, l'auberge voisine, la Maison Lebreux, est également incendiée[16]. Le théâtre est remplacé temporairement par un chapiteau, en attendant sa reconstruction.

Liste des parrains, marraines et passeursModifier

Liste des lauréatsModifier

Artiste collaborateurModifier

  • 2006 - Josianne Paradis
  • 2007 - Alecka

Auteur-compositeur-interprèteModifier

CompositeurModifier

  • 1998 - France Saint-Jean[24]
  • 1999 - Wilson Juneau[25]
  • 2000 - Marie-Ève Bouchard[28]
  • 2001 - Sandra Brassard[26]
  • 2006 - Matthieu Beaumont
  • 2007 - Céline Boissonneault
  • 2008 - François Gagné[14]

InterprèteModifier

ParolierModifier

  • 1997 - François Vigneault[13]
  • 1998 - Albéric Gallant[24]
  • 1999 - Marie-Hélène Bergeron[25]
  • 2000 - Johanne-Alice Côté[28]
  • 2001 - Annie Arsenault[26]
  • 2005 - Daniel Beaumont
  • 2006 - Jacinthe Dompierre
  • 2007 - Charly Bouchara
  • 2008 - Dimitri Fortin[14]

Prix du publicModifier

Ce prix est remis par la municipalité de Petite-Vallée.

Chanson du festivalModifier

  • 1993 - La Grande Hermine (Mario Brassard)[21]
  • 1994 - De temps à autre (Jean-Luc Thiévent)[11]
  • 1995 - La Vérité (Caroline Dufour)[22]
  • 1996 - J'te laisserai partir (Michel Bourdon)[23]
  • 1997 - (titre non trouvé) (Daniel Boucher)[13]
  • 1998 - (titre non trouvé) (Benoît Archambault)[24]
  • 2008 - (titre non trouvé) (Patrice Michaud)[14]

Notes et référencesModifier

  1. « À propos - Village en chanson », sur Village en chanson de Petite-Vallée (consulté le 17 avril 2020)
  2. L'équipage, sur le site du Village en chanson.
  3. a et b Éric Clément, « Petite-Vallée, grand festival », La Presse, (consulté le 19 avril 2020)
  4. a b et c Mario Mimeault, « Le village en chanson de Petite-Vallée », sur Encyclobec, (consulté le 17 avril 2020)
  5. « Où aller à Québec et dans nos régions », Le Soleil, (consulté le 17 avril 2020)
  6. a et b Monique Durand, « Symphonie pour une Gaspésie alarmée », Le Devoir, (consulté le 17 avril 2020)
  7. « Calendrier d'activités », Le Soleil, (consulté le 17 avril 2020)
  8. Yolaine Maudet, « Festival de Petite-Vallée », sur Sur la même longueur d'onde, (consulté le 17 avril 2020)
  9. a b c et d Henri Michaud, « Le Festival en Chansons conquiert ses titres de noblesse », Le Soleil, (consulté le 18 avril 2020)
  10. Henri Michaud, « Le Festival de Petite-Vallée sur disque », Le Soleil, (consulté le 18 avril 2020)
  11. a b c et d Henri Michaud, « Le Festival en chansons prime une Abitibienne et un Montréalais », Le Soleil, (consulté le 18 avril 2020)
  12. Henri Michaud, « Petite-Vallée : Le Festival en chanson aura peine à boucler son budget », Le Soleil, (consulté le 19 avril 2020)
  13. a b c d e et f Henri Michaud, « Un autre Vigneault : François, le fils de Gilles, parmi les lauréats du Festival en chansons de Petite-Vallée », Le Soleil, (consulté le 19 avril 2020)
  14. a b c d e et f Michel Parent, « Festival en Chanson de Petite Vallée - 2008 », sur Québec Pop (consulté le 20 avril 2020)
  15. Philippe Papineau, « Après le brasier du Théâtre de la Vieille Forge, la reconstruction », Le Devoir, (consulté le 20 avril 2020)
  16. Philippe Papineau, « Petite-Vallée: tout feu tout flamme, malgré les épreuves », Le Devoir, (consulté le 20 avril 2020)
  17. Source pour les années 1990 à 2015 : « Festival de Petite-Vallée : “Le village en chanson est là pour rester” », sur Planète francophone, (consulté le 17 avril 2020)
  18. Jean-François Deschênes, « Programmation du Festival en chanson de Petite-Vallée », sur Radio-Canada, (consulté le 17 avril 2020)
  19. Louis-Philippe Labrèche, « Retour sur le Festival en chanson de Petite-Vallée 2017 », sur Le Canal auditif, (consulté le 17 avril 2020)
  20. a et b « Petite-Vallée vibrera toute en chansons », Le Soleil, (consulté le 18 avril 2020)
  21. a b c et d Henri Michaud, « Le Festival en Chansons honore ses lauréats », Le Soleil, (consulté le 18 avril 2020)
  22. a b et c Henri Michaud, « Le Festival de Petite-Vallée, pour l'avenir de la chanson et de la Gaspésie », Le Soleil, (consulté le 18 avril 2020)
  23. a b c et d Henri Michaud, « Festival en chanson de Petite-Vallée : Matthias Rioux vole le « show» », Le Soleil, (consulté le 19 avril 2020)
  24. a b c d e et f Henri Michaud, « 16e Festival en chanson de Petite-Vallée : Les participants ont relevé la barre », Le Soleil, (consulté le 19 avril 2020)
  25. a b c et d Henri Michaud, « Festival en chanson de Petite-Vallée : Un auteur-compositeur de Québec couronné - « C’est une véritable rampe de lancement », commente Stéphane Côté », Le Soleil, (consulté le 19 avril 2020)
  26. a b c d et e Henri Michaud, « Signé Arseneault : Le Festival en Chanson de Petite-Vallée couronne ses lauréats : deux prix pour Steve Normandin », Le Soleil, (consulté le 20 avril 2020)
  27. a et b « Félix Soude est le lauréat, catégorie auteur-compositeur-interprète, de Petite-Vallée », Le Devoir, (consulté le 17 avril 2020)
  28. a b c et d Henri Michaud, « Festival en chanson de Petite-Vallée : Généreux, le lauréat Thomas Jensen remet son prix à une autre finaliste », Le Soleil, (consulté le 20 avril 2020)

Voir aussiModifier

Article connexeModifier

Lien externeModifier