Ferdinand von Tiesenhausen

Le comte Berend Gregor Ferdinand von Tiesenhausen (en russe Fiodor Ivanovitch Tiensenhausen), né le à Reval (aujourd'hui Tallinn, en Estonie) et mort le à Austerlitz, est un militaire germano-balte sujet de l'empire russe.

Ferdinand von Tiesenhausen
F.I.Tiesenhausen by Rockstuhl.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 23 ans)
AusterlitzVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Activité
MilitaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Paul von Tiesenhausen (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjointe
Elizaveta Khitrovo (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Autres informations
Arme
Grade militaire
Stabskapitän (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conflit
Distinctions

BiographieModifier

Le comte Ferdinand von Tiesenhausen descend d'une famille ancienne de la noblesse germano-balte venue en Livonie avec les chevaliers teutoniques au XIIIe siècle. C'est le fils du comte Hans Heinrich von Tiesenhausen (1741-1815), propriétaire de nombreux domaines, et de son épouse née Catherine von Stackelberg (1753-1826). Il épouse la princesse Élisabeth (Elisaveta) Golenichtcheva-Koutouzova, fille du maréchal prince Koutouzov[1],[2], de qui il a deux filles :

Tiesenhausen choisit la carrière des armes. Il combat à Austerlitz sous les ordres de son beau-père et devient aide de camp de l'empereur Alexandre Ier. Il est mortellement blessé avec un drapeau à la main. Napoléon s'approchant de lui, encore vivant, déclara : « quelle belle mort ! ». Léon Tolstoï s'inspira de Ferdinand pour le personnage d'André Bolkonski dans son roman Guerre et paix. Le comte est amené à Straßendorf à l'auberge de la famille Malik, où l'on tente vainement de le soigner. Il est enterré dans leur jardin, puis exhumé et enterré en 1806 à Reval (auj. Tallinn). Un obélisque de marbre est érigé à sa mémoire dans la cathédrale luthérienne Notre-Dame de Reval.

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

  1. la princesse Golenichtcheva-Koutousova fut l'une des plus brillantes figures de la société russe de son époque. Brillante et mondaine, elle tint un des salons les plus réputés de Saint-Pétersbourg et fut toujours très proche de la famille impériale
  2. après le décès du comte Ferdinand, la princesse Elisabeth Golenichtcheva-Koutouzova épousa en secondes noces le comte Nicolas Khitrovo, ambassadeur de Russie à Naples

BiographieModifier

  • (de) Tatiana de Metternich, Die Stroganoffs. Ein ungekrönte Dynastie, Munich, Kraus
  • (de) Alfons Clary-Aldringen, Geschichten eines alten Österreichers, Francfort-sur-le-Main, Ullstein, 1977

SourceModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier