Ouvrir le menu principal

Fiodor Iemelianenko

pratiquant russe d'arts martiaux
(Redirigé depuis Fedor Emelianenko)

Fiodor Iemelianenko
Fiodor Iemelianenko
Fiodor Iemelianenko en octobre 2006.
Fiche d’identité
Nom complet Fiodor Vladimirovitch Iemelianenko
Surnom Le dernier empereur[1]
Nationalité Drapeau : Russie Russe[2]
Date de naissance (42 ans)
Lieu de naissance Roubijne, oblast de Louhansk,
RSS d'Ukraine, Union soviétique[3]
Style Sambo, Judo[4].
Équipe Red Devil Sport Club[5]
Taille 1,82 m (6 0)
Catégorie Poids lourds
Palmarès en MMA
Combats 44
Victoires 38
Défaites 5
Sans décision 1
Titres obtenus Champion des poids lourds du Pride FC (2003-2007)

Fédor Vladimirovitch Iemelianenko (en russe : Фёдор Владимирович Емельяненко) est un champion russe de sambo et d'arts martiaux mixtes (MMA), actuellement sous contrat avec le bellator.

Surnommé « Le Dernier Empereur », Fédor Iemelianenko a été plusieurs fois champion du monde de sambo, tout en ayant commencé en parallèle sa carrière professionnelle en MMA en 2000. Il est considéré par la plupart des observateurs comme le meilleur pratiquant poids lourds en MMA des années 2000[6](aucune défaite en 10 ans de carrière), avec des victoires dominatrices sur des champions comme Antônio Rodrigo Nogueira, Mirko « Cro Cop » Filipović, Mark Coleman, Kevin Randleman, Andrei Arlovski et Tim Sylvia.

Il fut élu en 2011 « meilleur combattant MMA de tous les temps » par le magazine spécialisé Sherdog et est considéré comme tel par la majorité des grands noms de cette discipline et d'autres sports de combat (Mike Tyson, Cain Velasquez, Wanderlei Silva, George St Pierre etc.).

Il a remporté de nombreux tournois, notamment le Grand Prix du Pride 2004 et quatre championnats du monde de sambo (poids lourd et toutes catégories en 2002, 2005 et 2007). Il a remporté la ceinture de champion poids lourds du Pride FC le et l'a défendue victorieusement à trois reprises, jusqu'à la disparition de l'organisation japonaise en 2007. Emelianenko a remporté 34 combats, contre 4 défaites (dont 1 par arrêt de l'arbitre pour coupure accidentelle) et 1 no-contest (également arrêt de l'arbitre pour coupure accidentelle).

Fedor fait partie du collectif des Champions de la Paix de Peace and Sport, engagés personnellement en faveur du mouvement de la paix par le sport. Il fut également speaker lors du 6ème Forum International Peace and Sport.

Sommaire

BiographieModifier

Cette section n’est pas rédigée dans un style encyclopédique. Améliorez sa rédaction !
 
De gauche à droite, Ivan, Fiodor et Aleksander, les trois frères Iemelianenko à l'entrainement.

Il est né en 1976 à Roubijne, dans l'oblast de Louhansk, en Ukraine. Sa mère, Olga Fiodorovna, est institutrice. Son père, Vladimir Alexandrovitch, est ouvrier dans une entreprise de gaz-électricité. Fiodor est le deuxième enfant de la famille. Il a une sœur, Marina, et deux frères Aleksander (né en 1981) et Ivan (né en 1988). En 1978, sa famille déménage à Stary Oskol, dans l'oblast de Belgorod, en Russie[3].

Sa passion pour le combat lui fait choisir la self-défense et le judo. Il commencera sa formation avec Gavrilov V.I. et la poursuivra l'année suivante sous la tutelle de Vronov V.M. Il finit sa scolarité en 1991 et intègre un lycée professionnel. La fin de sa formation en 1994 est récompensée par le diplôme rouge. De 1995 à 1997, il effectue son service militaire et intègre une section réservée aux sportifs. Il se marie en 1999, sa femme se nomme Oksana. Sa fille Macha naît la même année[3].

1997 : il obtient un master de sport, spécialité sambo (à Saint-Pétersbourg). Deux mois plus tard, il gagne un tournoi international de judo à Koursk et obtient le master de sport spécialité judo.

1998 : Fédor Iemelianenko obtient un titre master de sport international spécialité sambo, se classe premier dans un tournoi international de classe A, au sein de l'équipe moscovite. Toujours en 1998, il devient le recordman russe au nombre de médailles et obtient le bronze au Tournoi national de judo organisé à Kstovo, ainsi qu'une autre médaille de bronze aux Championnats russes de sambo à Kaliningrad. Plus tard, il devient champion poids lourds et médaille d'argent toutes catégories dans un tournoi inter-armées.

1999 : il gagne le tournoi international de sambo à Moscou et décroche la médaille de bronze classe A par équipes (Moscou, Sofia). Fédor Iemelianenko obtient même la première place à Istanbul dans un tournoi international par équipes.

2000 : Fédor s'entraîne sous la tutelle de Michkov A.V. et commence à étudier sérieusement les techniques de poings. Toujours en 2000, il obtient la troisième place dans un tournoi national de Sambo. Il participe à un tournoi Kings of Kings 2000 au sein de la RINGS, et se montre à son avantage. Emelianenko se bat contre Tsuyoshi Kohsaka et le russe est déclaré perdant après 17 secondes, mais la défaite reste controversée : elle est due à une coupure accidentelle par un coup de coude illégal de son adversaire. Les coups de coude sont illégaux à RINGS si le combattant ne porte pas de protège-coude. Comme Kohsaka n'en portait pas, le match devait normalement se terminer par un No Contest selon les règles. Mais vu que c'était un match de tournoi, il était impératif d'avoir un gagnant. Emelianenko n'était pas autorisé à continuer de combattre à cause de son saignement à la suite du coup de coude et par conséquent, Kohsaka était déclaré vainqueur.

2001 : Fédor devient champion du monde catégorie poids-lourds de la Rings.

2002 : Fédor devient champion du monde toutes catégories de la Rings et participe au Pride. En Grèce, à Salonique, il remporte le Tournoi russe de sambo-combat, catégorie poids-lourds. Il est nommé capitaine de l'équipe qui remportera la première place. À Panama, il arrache le titre de champion du monde en sambo-combat toutes catégories.

2003 : après avoir battu Semmy Schilt (Pays-Bas) et Heath Herring (États-Unis), Fédor réussit à vaincre Antonio Rodrigo Nogueira (Brésil), obtenant ainsi la ceinture poids-lourd du Pride. C'est à l'occasion de cette victoire que Fédor Iemelianenko se fait réellement connaître des fans de MMA, Antonio Rodrigo Nogueira étant alors réputé pour être le meilleur combattant du monde. La même année, il bat Gary Goodridge (Canada) et Kazuyuki Fujita (Japon).

2004 : lors du Pride Grand Prix heavyweight, il défait successivement, Mark Coleman (États-Unis), Kevin Randleman (États-Unis), Naoya Ogawa (Japon) et se retrouve en finale face à Antonio Rodrigo Nogueira. Le combat se solde par un no contest à la suite d'une coupure accidentelle dans le premier round. Le match est rejoué le 31 décembre lors du Pride Shockwave. Il remporte le match à la décision unanime des juges.

2005 : Fédor bat Tsuyoshi Kohsaka, sur arrêt du médecin.

Le 28 août, Fédor bat Mirko « Cro Cop » Filipović (Croatie) sur décision. Pour ce combat, Fédor Iemelianenko aura été s'entraîner au pieds poings en Hollande. Il surprendra tout le monde en dominant le croate par son jeu de boxe alors que beaucoup s'attendaient à le voir tenter de soumettre son adversaire spécialiste du kickboxing.

Le 31 décembre, il affronte Zuluzinho et le met KO en 26 secondes après un véritable déluge de coups de poing qui fait s'effondrer Zuluzinho au sol à deux reprises.

2006 : Après une période de longs mois sans combat pour soigner les vieilles blessures qu'il traînait (notamment à la main), Fédor fait face au vétéran Mark Coleman durant le Pride Real Deal organisé aux États-Unis, à Las Vegas. C'est le premier événement du Pride, qui est présenté ailleurs qu'au Japon. Fédor contrôle tout le match et remporte la victoire dans le second round par soumission sur clé de bras.

  • 31 décembre : il bat Mark Hunt (un des plus gros puncheurs au monde et probablement le plus gros encaisseur du monde des arts martiaux et des sports de combat et ancien champion du K1) par une kimura au premier round, même si Mark Hunt a failli gagner le combat après avoir mis Fédor au sol et tenté une kimura au début du round. Cependant, après le match, Fiodor a dit que cette clé ne représentait aucun danger pour lui, étant donné que jamais personne ne l'a soumis de cette manière, pas même à l'entraînement.

2007 :

  • 14 avril : il affronte Matt «The Law» Lindland au Bodog Fight organisé à Saint-Pétersbourg, en présence de Jean-Claude Van Damme et du président russe Vladimir Poutine, lui-même pratiquant de sambo. Fédor contrôle le match en mettant au sol le médaillé d'argent en lutte gréco-romaine aux Jeux Olympiques et remporte la victoire par soumission sur clé de bras en moins de trois minutes au premier round.
  • octobre : il annonce l'échec de ses négociations avec l'UFC et signe finalement un contrat important avec l'organisation M-1 Global, liée à son manager, qui va entrer en collaboration avec d'autres fédérations dans le monde pour produire de grands événements de MMA.
  • novembre : il est une nouvelle fois vainqueur des championnats de sambo-combat à Prague, catégorie lourd.
  • 31 décembre : pour le New Year Event, il affronte Hong-Man Choi et gagne par soumission avec un juji gatame.

2008 :

  • 19 juillet : Fédor a affronté Tim Sylvia (ex-champion poids-lourds de l'UFC) au cours de l'évènement Affliction: Banned, à Anaheim en Californie, battant Sylvia par soumission en 36 s. Il est ainsi devenu le nouveau champion du monde des poids-lourds de la WAMMA (World Alliance of Mixed Martial Arts).

2009 : 29e victoire consécutive

  • 24 janvier : Fédor affronte Andrei Arlovski lors de l'évènement Affliction: Day of Reckoning, et le met KO en 3 min 14 s, il conserve ainsi la ceinture de champion du monde des poids-lourds de la WAMMA (World Alliance of Mixed Martial Arts).
  • 2 août : Fédor signe un contrat de plusieurs combats avec Strikeforce. À la suite d'un échec de négociation avec l'UFC principalement dû à un refus d'octroyer la copromotion à M-1 Global.
  • 7 novembre : À Chicago au Sears Center Arena lors du tournoi M-1 Global & Strikeforce, Fédor affronte l'Américain Brett Rogers et le met KO au 2e round.

2010 :

  • Fédor perd son combat contre Fabricio Werdum lors de l'évènement Strikeforce : Fiodor vs Werdum, le 26 juin 2010. Après que Fédor a envoyé trois crochets du gauche, Werdum tombe sur son dos et place un étranglement en triangle combiné à une clé de bras issu des techniques jiu-jitsu brésilien. Soumis, Fédor tape et concède sa première défaite dans un combat, son autre défaite étant due à un arrêt de l'arbitre sur blessure. Cette défaite est considérée comme une des plus grandes surprises de l'histoire du MMA.

2011 :

  • 12 février, Fédor Iemelianenko, sous contrat avec l'organisation Strikeforce, participe à un tournoi opposant huit des meilleurs poids-lourds du Monde. Mais ce jour, Fédor s'incline face à Antonio Silva( qui va etre suspendu quelques semaines apres usages d hormones de croissance et streroides comme dan henderson en son temps) sur arrêt du médecin. Le premier round est très serré, avec deux juges sur trois le jugeant en faveur de Fiodor. Cependant dès l'entame du round 2, Silva emmène Fiodor au sol, et obtient rapidement la position montée où ses 20 kg de plus sont déterminants. Fiodor n'arrive pas à se défaire d'une position dominante du Brésilien et subit un ground and pound intensif. Ce round fut le plus dur de sa carrière, et c'est un exploit de le voir sortir de ce round. Son œil droit est passablement endommagé et complètement fermé, le médecin de ring prend la décision d'arrêter le combat. Il est alors éliminé du tournoi et Bigfoot accède aux demi-finales. C'est la deuxième défaite consécutive de Fédor et ce, toujours face à un Brésilien. De plus, lors de sa brève interview qui a suivi le combat, Fédor a annoncé qu'il serait peut-être temps pour lui de mettre fin à sa carrière de MMA[7]. Ce combat aurait pu bien être le dernier de la légende, Fiodor Iemelianenko. Mais le 12 mars 2011, il annonce sur son compte facebook qu'il continuera à combattre.
  • 30 juillet, Fiodor affronta Dan Henderson au Sears Center de Chicago, qui a déclaré à quelques jours du combat: " j'espère voir un Fiodor Iemelianenko rajeuni ". Malheureusement, et pour une troisième fois consécutive Fiodor " The last Emperor " perd son combat. Après la soumission subie le 26 juin 2010 par Werdum, l’arrêt arbitral causé par Bigfoot le 12 février 2011, c'est au tour du légendaire Dan Henderson de défaire et avec la manière (Technical knockout) celui que certains considèrent encore comme "le meilleur combattant de tous les temps". Après avoir connecté plusieurs crochets, Fiodor se jette sur Henderson pour "finir le travail" façon ground & pound. Mais Henderson qui est sur le dos, malgré une charge de coups, miraculeusement arrive à attraper le genou de Fiodor et le faire pivoter, puis enchaine par un lourd uppercut invisible par-dessous du bras de Fiodor qui est touché pendant 1-2 secondes . L'arbitre se jette pour arrêter le combat au moment où Fiodor venait de reprendre connaissance ce qui crée une mini-polémique : "devait-on arrêter le combat si tôt ou laisser encore quelques secondes afin de voir si Fiodor allait pouvoir se défendre?" (Fédor reste apparemment conscient, car il "croche" la jambe de Dan Henderson au moment ou celui-ci part pour célébrer sa victoire ) . À la fin du combat, Fiodor a déclaré "je ne veux pas contester la décision de l'arbitre qui a probablement souhaité me protéger d'une blessure mais j'ai le sentiment que le combat a été arrêté un peu trop tôt..." À l'heure où le MMA connait une belle expansion, où les combattants deviennent tous pluridisciplinaires ne se fixant plus à un seul domaine de combat (lutte, sambo, boxe...), une question reste au centre des débats : Est-il l'heure d'une éventuelle retraite pour " Le Tsar de Stary Oskol " ?
  • 6 septembre 2011, Jeff Monson annonce sur son compte Twitter[8], le prochain combat contre Fiodor prévu pour le 20 novembre 2011 lors du M1-Global en Russie.
  • 11 septembre 2011, Fiodor Iemelianenko est élu "Meilleur combattant en arts martiaux mixtes de tous les temps" par le site américain Sherdog.com[9]
  • 20 novembre 2011, "Le Dernier Empereur" ne laisse aucune chance à Jeff Monson "The Snowman" lors du combat qui marque le retour du champion russe devant son public. Fiodor, en fin stratège ne veut prendre aucun risque lors de ce combat. Après une série de trois défaites, le champion russe ne veut en aucun cas engager un combat au sol même s'il semble parfaitement armé à résister à la technique de lutteur de Jeff Monson. Tout le combat se déroule débout, Fiodor remporte le combat à la décision de juges après un combat très tactique de sa part. Fiodor démontre sa très nette suprématie en technique de Punch & Kick. Pour la première fois de sa carrière, le champion de Sambo fait appel à des Low Kicks répétitifs face à Monson qui en devient peu mobile. Les punchs sont dévastateurs, dès que le Snowman est touché et va au sol, la logique voudrait que Fiodor vienne facilement finaliser le combat au sol, mais Fiodor démontre une prudence excessive et ne veut surtout pas se livrer au combat au sol, sa précipitation lui avait coûté deux défaites inattendues face à Werdum et Henderson. Lors des 15 min de combat, Monson n'a pas touché Fiodor une seule fois alors que l'Américain est sévèrement touché au niveau du nez et de la mâchoire. Après le combat, les téléspectateurs découvrent que les multiples Low Kicks de Fiodor font que Monson a énormément de mal à tenir debout. Cette victoire facile relance la carrière de la Légende russe, les rumeurs sur son eventuelle retraite ne sont plus qu'un cauchemar pour ses fans dans le Monde.
  • 31 décembre 2011 Fiodor remporte son combat face à Satoshi Ishii lors de l'évènement "Dynamite!!2011" par ko au 1er round sans que Fiodor ne soit jamais inquiété.

2012 :

  • 21 juin 2012 Fiodor Iemelianenko remporte rapidement le combat face à Pedro Rizzo au 1er round par KO et annonce par la suite sa retraite sportive. C'est ainsi que Fiodor, véritable LEGENDE de MMA des années 2000[6] tire sa révérence à 35 ans sur une série de 3 victoires. Il reste tout de même dans le monde du MMA en étant nommé Président de la ligue de MMA en Russie.

2015 : Retour à la compétition avec Rizin FFModifier

Le 14 juillet 2015, après une pause de trois ans qu'il explique par plusieurs blessures non rétablies, Fiodor Emelianenko annonce son retour à la compétition. Il déclare aussi quitter son poste au ministère russe des sports pour se préparer pleinement à ce nouveau départ[10].

Des négociations avec l'Ultimate Fighting Championship (UFC) sont alors à nouveau d'actualité, mais des discussions sont aussi en cours avec d'autres promotions[11].

Le 19 septembre 2015, lors d'un événement co-organisé par l'organisation d'arts martiaux mixtes Bellator MMA et celle de kick-boxing Glory, Emelianenko entre dans le ring pour annoncer qu'il s'est entendu avec l'ancien président du Pride Fighting Championships, Nobuyuki Sakakibara. Il est alors prévu d'apparaitre en tête d'affiche d'un gala à Tokyo, le 31 décembre 2015[12].

Plusieurs noms sont alors pressentis pour le futur adversaire de l'athlète russe dans cette toute nouvelle organisation baptisée Rizin Fighting Federation, dont celui de Jaideep Singh[13] ou Tsuyoshi Kosaka[14].

Malgré des réticences annoncées par la fédération elle-même et par les amateurs de MMA, c'est finalement bien Jaideep Singh, kick-boxeur indien n'ayant signé que deux victoires sans défaite en MMA, qui est désigné le 18 décembre comme l'adversaire de Fiodor Iemelianenko[15].

Le 31 décembre 2015, le combattant russe signe un retour victorieux en battant cet adversaire par TKO au premier round.

2016 : EFN 50 et négociations avec UFCModifier

Le 17 juin 2016, Emelianenko a battu l'ancien combattant UFC Fabio Maldonado (palmarès en MMA de 22-9) par décision majoritaire lors de l'EFN 50, événement organisé à St Petersbourg en Russie. Cette victoire a cependant été entachée d'une polémique car 4 des 5 médias MMA ont voté pour un match nul[16]. En effet, Emelianenko a été sévèrement dominé au premier round, ce qui aurait pu logiquement donner un score de 10-8 en faveur de Maldonado. Lors des rounds 2 et 3, Emelianenko a pu récupérer et les remporte en étant plus actif et plus agressif que son adversaire brésilien.

À la suite de ce combat, Emelianenko a déclaré qu'il allait continuer sa carrière et qu'il allait étudier toutes les propositions de contrat qui s'offraient à lui[17]. Quelques jours avant ce combat face à Maldonado, le Dernier Empereur a déjà confirmé qu'il avait reçu une proposition de l'UFC lors de l'emission MMA Hour présentée par Ariel Helwani[18]. Le nouveau combat de Fiodor est prévu le samedi 24 juin 2017 face à Matt Mitrione au Madison Square Garden à New York. Défaite de Fiodor contre Mitrione par TKO dans le premier round à 1 minute 14 s. Prochain combat prévu le 28 avril 2018 contre Frank Mir. Victoire de Fiodor sur Frank Mir en seulement 48 secondes. Chael Sonnen, futur adversaire de Fiodor, a ensuite été invité dans la cage. Évidemment, l’Américain a fait le job niveau trashtalk : « Je pense que la seule chose que je déteste plus que d’être dans la cage à Chicago et d’être ici avec toi. Je t’assure que la prochaine fois, ce ne sera pas pour un long moment. » Le samedi 13 octobre, Fiodor gagne de nouveau par TKO contre Chael Sonnen dans le premier round. Après le main event, Sonnen réagit en ces mots à propos de son adversaire du soir : « Tout ce qu’il faisait blessait. Tout ce qu’il a fait avait de mauvaises intentions. Il était très rapide, il était très puissant. » Son prochain adversaire sera Ryan Bader en finale le 26 janvier au Forum à Inglewood, en Californie, pour le titre.

Palmarès en MMAModifier

Tableau récapitulatif
44 combats 38 victoires 5 défaites
Par KO 13 4
Par soumission 16 1
Sur décision 9 0
Sans décision 1
Résultat Record Adversaire Méthode Événement Date Round Temps Lieu Notes
Victoire 38-5 (1)   Chael Sonnen TKO (coups de poing) Bellator 208 - Fiodor vs. Sonnen 1 4 min 46 s New York, Etats-Unis Bellator Heavyweight Grand Prix Semifinal.
Victoire 37-5 (1)   Frank Mir TKO (coups de poing) Bellator 198 - Fiodor vs. Mir 1 0 min 48 s Illinois, Etats-Unis
Défaite 36-5 (1)   Matt Mitrione TKO (coups de poing) Bellator 180 - Sonnen vs. Silva 1 1 min 14 s New York, Etats-Unis
Victoire 36-4 (1)   Fabio Maldonado Décision EFN 50 3 5 min 00 s Saint-Pétersbourg, Russie
Victoire 35-4(1)   Singh Jaideep TKO (coups de poing) Rizin FF: Iza no Mai 1 3 min 02 s Saitama, Japon Retour après 3,5 ans de retraite
Victoire 34-4 (1)   Pedro Rizzo KO (coups de poing) M-1 Global: Fiodor vs. Rizzo 1 1 min 24 s Prend la retraite
Victoire 33-4 (1)   Satoshi Ishii KO (coups de poing) Dream: NYE 2011 1 2 min 29 s
Victoire 32-4 (1)   Jeff Monson Décision unanime M-1 Global: Fiodor vs. Monson 3 5 min 00 s
Défaite 31-4 (1)   Dan Henderson TKO (coups de poing) Strikeforce: Fiodor vs. Henderson 1 4 min 12 s
Défaite 31-3 (1)   Antônio Silva TKO (arrêt du médecin) Strikeforce: Fiodor vs. Silva 2 5 min 00 s
Défaite 31-2 (1)   Fabricio Werdum Soumission (clé de bras dans le triangle) Strikeforce: Fiodor vs. Werdum 1 1 min 09 s
Victoire 31-1 (1)   Brett Rogers TKO (coups de poing) Strikeforce : Fiodor vs Rogers 2 1 min 48 s
Victoire 30-1 (1)   Andrei Arlovski KO (coup de poing) Affliction : Day Of Reckoning 1 3 min 14 s
Victoire 29-1 (1)   Tim Sylvia Soumission (étranglement arrière) Affliction : Banned 1 0 min 36 s
Victoire 28-1 (1)   Hong-Man Choi Soumission (clé de bras) Yarennoka: New Years Eve 2007 1 1 min 54 s
Victoire 27-1 (1)   Matt Lindland Soumission (clé de bras) Bodog Fight: Clash of the Nations 1 2 min 58 s
Victoire 26-1 (1)   Mark Hunt Soumission (kimura) Pride Shockwave 2006 1 8 min 16 s Saitama, Japon Défend le titre des poids lourds du Pride FC.
Victoire 25-1 (1)   Mark Coleman Soumission (clé de bras) Pride 32: The Great Deal 2 1 min 15 s
Victoire 24-1 (1)   Wagner da Conceicao Martins Soumission (coups de poing) Pride Shockwave 2005 1 0 min 26 s
Victoire 23-1 (1)   Mirko Filipović Décision unanime Pride Final Conflict 2005 3 5 min 00 s Saitama, Japon Défend le titre des poids lourds du Pride FC.
Victoire 22-1 (1)   Tsuyoshi Kosaka TKO (arrêt du médecin) Pride Bushido 6 1 10 min 00 s
Victoire 21-1 (1)   Antônio Rodrigo Nogueira Décision unanime Pride Shockwave 2004 3 5 min 00 s
Sans décision 20-1 (1)   Antônio Rodrigo Nogueira Sans décision (coupure accidentelle) Pride Final Conflict 2004 1 3 min 52 s
Victoire 20-1   Naoya Ogawa Soumission (clé de bras) Pride Final Conflict 2004 1 0 min 54 s
Victoire 19-1   Kevin Randleman Soumission (kimura) Pride Critical Countdown 2004 1 1 min 33 s
Victoire 18-1   Mark Coleman Soumission (clé de bras) Pride Total Elimination 2004 1 2 min 11 s
Victoire 17-1   Yuji Nagata TKO (coups de poing) Inoki Bom-Ba-Ye 2003: Inoki Festival 1 1 min 02 s
Victoire 16-1   Gary Goodridge TKO (soccer kicks et coups de poing) Pride Total Elimination 2003 1 1 min 09 s
Victoire 15-1   Kazuyuki Fujita Soumission (étranglement arrière) Pride 26: Bad to the Bone 1 4 min 17 s
Victoire 14-1   Egidijus Valavicius Soumission (kimura) Rings Lithuania: Bushido Rings 7: Adrenalinas 2 1 min 11 s
Victoire 13-1   Antônio Rodrigo Nogueira Décision unanime Pride 25: Body Blow 3 5 min 00 s Yokohama, Japon Remporte le titre des poids lourds du Pride FC.
Victoire 12-1   Heath Herring TKO (arrêt du médecin) Pride 23: Championship Chaos 2 1 10 min 00 s Tokyo, Japon
Victoire 11-1   Semmy Schilt Décision unanime Pride 21: Demolition 3 5 min 00 s
Victoire 10-1   Chris Haseman TKO (coups de poing) Rings: World Title Séries Grand Final 1 2 min 50 s
Victoire 9-1   Lee Hasdell Soumission (étranglement en guillotine) Rings: World Title Séries 5 1 4 min 10 s
Victoire 8-1   Ryushi Yanagisawa Décision unanime Rings: World Title Séries 4 3 5 min 00 s
Victoire 7-1   Renato Sobral Décision unanime Rings: 10th Anniversary 2 5 min 00 s
Victoire 6-1   Kerry Schall Soumission (clé de bras) Rings: World Title Séries 1 1 1 min 47 s
Victoire 5-1   Mihail Apostolov Soumission (étranglement arrière) Rings Russia: Russia vs. Bulgaria 1 1 min 03 s
Défaite 4-1   Tsuyoshi Kosaka TKO (arrêt du médecin) Rings: King of Kings 2000 Block B 1 0 min 17 s
Victoire 4-0   Ricardo Arona Décision unanime Rings: King of Kings 2000 Block B 3 5 min 00 s
Victoire 3-0   Hiroya Takada KO (coups de poing) Rings: Battle Genesis Vol. 6 1 0 min 12 s
Victoire 2-0   Levon Lagvilava Soumission (étranglement arrière) Rings: Russia vs. Georgia 1 7 min 24 s
Victoire 1-0   Martin Lazarev Soumission (étranglement en guillotine) Rings: Russia vs. Bulgaria 1 2 min 24 s

Notes et référencesModifier

  1. On fights, brothers, and a meeting with the President. Citation : Where does your nickname "The Last Emperor" come from? That's what the Japanese fans call me.
  2. Emelianenko motivated to represent himself in U.S., ESPN, . Citation : I want to stay on top and show people that Russian fighters are very good... I want to represent myself and to be honored by the Russian people.
  3. a b et c « Biographie », sur http://efedor.ru, efedor, site officiel (consulté le 7 février 2009)
  4. Il a été entraîné en Muay Thaï par le Hollandais Ernesto Hoost.
  5. Blitz, « Overview: Fedor Emelianenko's career », M-1 global mixed martial arts, (consulté le 7 février 2009)
  6. a et b Voir le classement établi par Sherdog, le 10 février 2010.
  7. http://riddum.com/nouvelles/news-strikeforce/6552-fedor-reagit-apres-son-combat-contre-antonio-silva
  8. http://mmanouvelles.com/2011/09/06/jeff-monson-annonce-quil-affrontera-fedor-emelianenko-en-russie-le-12-novembre/
  9. http://fr.rian.ru/sports/20110911/191002556.html
  10. (en) Anton Tabuena, « MMA legend Fedor Emelianenko is coming out of retirement », sur Bloody Elbow, (consulté le 18 décembre 2015).
  11. (en) Karim Zidan, « Fedor reveals UFC negotiations in process, wants ‘strongest fighters in the world’ », sur Bloody Elbow, (consulté le 18 décembre 2015).
  12. (en) Tristen Critchfield, « Fedor Emelianenko to Return on New Year's Eve in Japan, Reunites with Ex-Pride Boss », sur Sherdog, (consulté le 20 septembre 2015).
  13. (en) Jesse Holland, « Report: Fedor Emelianenko needs new opponent because Jaideep Singh is out of shape », sur MMA Mania, (consulté le 18 décembre 2015).
  14. (en) Dave Meltzer, « Fedor Emelianenko still without an opponent, Tsuyoshi Kosaka to face James Thompson at Rizin », sur MMA Fighting, (consulté le 18 décembre 2015).
  15. (en) Jesse Holland, « Who is Fedor fighting next on NYE 2015? Rizin sticks with Jaideep Singh for Dec. 31 comeback in Japan », sur MMA Mania, (consulté le 18 décembre 2015).
  16. « MMADecisions.com », sur MMADecisions.com (consulté le 20 juin 2016)
  17. Dan Hiergesell, « MMA legend Fedor Emelianenko will 'fight on' after disappointing performance opposite Fabio Maldonado at EFN 50 », sur MMAmania.com, (consulté le 20 juin 2016)
  18. Marc Raimondi, « Fedor Emelianenko says he's closer than ever to signing with the UFC », sur MMA Fighting, (consulté le 20 juin 2016)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :