Ouvrir le menu principal
Image représentant deux personnes Cette page explique l’histoire ou répertorie les différents membres de la famille de Roux.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir de Roux.

de Roux de Navacelles
Blasonnement D'azur à deux diamants d'argent, mouvants des flancs et appointés de cœur[1]
Devise Cor adamantinum (cœur de diamant)
Période XVe siècle-XXIe siècle
Pays ou province d’origine Languedoc; Avignon
Fiefs tenus Navacelles, Ribas, La Bruyère, Montsauve, Forcalqueiret.
Charges viguier héréditaire de Villeneuve-lès-Avignon (1596-1706)

viguier d'Avignon (1755-1756)

Fonctions militaires brigadier des armées du roi (1706)

page du roi aux Grandes Ecuries (1720)

Fonctions ecclésiastiques prieur et seigneur de Bonnevaux

La famille de Roux, (olim Ruffi), dite aussi de Roux de Navacelles[Note 1], est une famille subsistante de la noblesse française[2], originaire du Languedoc.

Sommaire

HistoriqueModifier

Vraisemblablement issue des Ruffi de Cavaillon, connus depuis Charles Ruffi, vivant en 1241, la filiation authentique de la famille de Roux n'est cependant établie que depuis Jean Ruffi, vivant à Villeneuve-lès-Avignon en 1447, dont il fut consul en 1460, et que les mémoires domestiques disent petit-neveu de Pierre Ruffi, juge-mage du Comtat-Venaissin en 1395. Elle est maintenue dans sa noblesse[Note 2] par ordonnance de Claude Bazin de Bezons, intendant du Languedoc, du 13 janvier 1671, et fait ses preuves de noblesse le 8 juin 1720 pour l'admission de Jean-Louis de Roux de Navacelles parmi les pages de la Grande Écurie du roi[3].

Jusqu'au milieu du XIXe siècle, elle vit à Avignon et en Languedoc. Elle y possède les fiefs de Ribas, la Bruyère, Navacelles et Montsauve, et occupe, de 1596 à 1706 la charge de viguier du roi de Villeneuve-lès-Avignon[Note 3]. Elle s'illustre par de nombreux officiers des troupes royales, parmi lesquels Joseph de Roux (1654-1712), colonel de dragons, chevalier de Saint-Louis et brigadier des armées du roi, qui protège la retraite des troupes du duc de Vendôme à Oudenaarde en juillet 1708. Son fils, Jean Louis (1705-1780), viguier d'Avignon, est le premier marquis de Roux (10 mai 1768) ; il épouse le 3 octobre 1742 à Marseille Gabrielle-Théodore de Villeneuve, fille de Louis Sauveur de Villeneuve, marquis de Forcalqueiret, ambassadeur de France auprès de la Sublime Porte de 1728 à 1741.

En 1830, le petit-fils de Jean Louis, le marquis Hector de Roux (1800-1864), ancien officier de dragons, entre dans l'administration des domaines de la famille royale. Après la chute de Louis-Philippe Ier et la liquidation du domaine privé, il est versé dans les eaux-et-forêts à Niort et se fixe en Poitou. Il est le grand-père de Marie, marquis de Roux (1878-1943), avocat, historien et journaliste[4].

PersonnalitésModifier

  • Marie de Roux (1878 - 1943), avocat, historien et journaliste, militant royaliste.
    • Pierre, marquis de Roux, banquier, épouse Françoise du Cheyron du Pavillon[5]. De cette union naissent onze enfants, dont[6] :
      • Dominique de Roux (1935-1977), écrivain et éditeur, épouse Jacqueline Brusset. De cette union naît un enfant[7] :
      • Xavier de Roux (1940-2015), avocat, homme politique, épouse Tabandeh Ekrami[5].
      • Emmanuel de Roux (1944-2008), journaliste.
      • Jacques de Roux (1937-1986), navigateur disparu en mer[8] pendant la course Newport-Newport,en 1986[9].
      • Monique de Roux (1946), peintre -graveur, artiste de la galerie Alain Blondel.
      • Béatrice Copper-Royer (1951), psychologue-clinicienne, ayant publié de nombreux ouvrages chez Albin Michel.
    • Philippe, comte de Roux (1910-1947), officier de marine, épouse Suzanne d'Amade (1918-2013), petite-fille du Général Albert d'Amade. De cette union naissent trois enfants[6].
    • Louis-Olivier de Roux (1914-1962), militant monarchiste, directeur de la Caisse nationale de l'énergie. Il épouse Jeannine Real del Sarte (1919-2003), fille du sculpteur Maxime Real del Sarte. De cette union naissent onze enfants[6].

BibliographieModifier

  • Jean-Luc Barré, Dominique de Roux : Le provocateur (1935-1977), éditions Fayard, 23 mars 2005, 660 pages, [lire en ligne]
  • Philippe Barthelet, Dominique de Roux, éditions Pardès, coll."Qui suis-je ?", 2007
  • Jean Gallian, Familles nobles Ruffi, de Roux, de Roux de Navacelles, 2008, [lire en ligne], [lire en ligne], [lire en ligne], [lire en ligne], [lire en ligne].
  • Anne-André Glandy, préface du duc de Lévis-Mirepoix de l'Académie Française, Le Marquis de Roux (1878 - 1943), Poitiers, SFIL et Imp. Marc Texier réunies.
  • Jean-Luc Moreau, Dominique de Roux, Dossier H, éditions L'Âge d'homme, 1 janvier 1997, [lire en ligne]

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Elle n'est pas la seule famille française portant le nom de famille « de Roux ».
  2. Sur titres remontant à 1546, date à laquelle les héritiers de feu Louis Ruffi transigent sur son héritage.
  3. Le premier des viguiers est Louis de Roux, écuyer, seigneur de Ribas, petit-fils de Louis Ruffi, marié en 1598 à Gabrielle de Leutre.

RéférencesModifier

  1. Jean Gallian, Familles nobles Ruffi, de Roux, de Roux de Navacelles, 2008, [lire en ligne]
  2. Anne-André Glandy, préface du duc de Lévis-Mirepoix de l'Académie Française, Le Marquis de Roux (1878 - 1943), Poitiers, SFIL et Imp. Marc Texier réunies.
  3. François Bluche, Les Pages de la Grande Écurie, Paris, 1966, s. v. Roux. Bibliothèque nationale de France, Cabinet des Titres, vol. relié n° 278, fr. 32.103, fol. 93.
  4. Jean-Luc Barré, Dominique de Roux : Le provocateur (1935-1977), éditions Fayard, 23 mars 2005, 660 pages, [lire en ligne]
  5. a et b Who's Who in France, édition 2008, p. 1954.
  6. a b et c Bottin mondain, édition 1992, p. 1240.
  7. Bottin mondain, édition 1980, p. 1396.
  8. Orlando Sentinel, Edition Dec 20, 1986
  9. Bulletin Union Française des Telegraphists, Nº866

Article connexeModifier