Famille Al-Sanoussi

(Redirigé depuis Famille al-Sanussi)
Dynastie Al-Sanoussi
(ar) السُّلَالَةُ السِّنُوسِيَّةُ
Description de cette image, également commentée ci-après
Type Maison royale
Pays Émirat de Cyrénaïque
Royaume de Libye
Titres Roi de Libye
Chef actuel Mohammed El-Senussi
Déposition
Idris Ier

La dynastie Al-Sanoussi (en arabe : السُّلَالَةُ السِّنُوسِيَّةُ), est la famille dirigeante de la tariqa (confrérie religieuse) Sanousiyya fondée en 1837 par Sāyydi Mūhāmmād Ibn Alī Al-Sānūssī (petit descendant du célèbre Théologien Arabe chérifien Sāyydi Mūhāmmād Ibn Yūssef Al-Sānūssī de Tlemcen originaire des Béni Snous). La famille Al-Sanoussi est d'origine Arabe Algérienne chérifienne et accéda au trône de Libye lors de l'indépendance de la Libye en 1951 jusqu'au renversement, le 1er septembre 1969, du monarque par le coup d'État de Mouammar Kadhafi.

Les forteresses et l'armée de la confrérie religieuse de Sidi-es-Senousi en 1883[1]

La fortune de la famille fut considérable. Elle fonda une université à Al-Jaghboub et ouvrit près de 150 loges, les zawiyas, en Cyrénaïque, dans le Fezzan, en Tripolitaine mais aussi en Arabie, en Égypte, au Tchad et au Soudan. Ses membres y arbitraient les conflits entre tribus et contrôlaient le trafic sur l'ancienne route des esclaves. Toute puissante à Al-Koufrah, elle combattit les Français au Tchad, puis le colonialisme italien. Le couronnement d'Idris Ier, avec l'aval des Britanniques, fut l'apothéose de son pouvoir.

Chefs de la famille Al-SanoussiModifier

Chefs de la confrérie
Nom Période
Sidi Mohammed ben Ali al-Sanoussi 1837 - 1859
Sidi Mohammed al-Mahdi ibn Mohammed al-Sanoussi 1859 - 1902
Sidi Ahmad Sharif ben Mohammed al-Sanoussi 1902 - 1916
Sidi Mohammed Idris al-Mahdi al-Sanoussi 1916 - 1951
Chefs de la maison royale de Libye
Nom Période Notes
Idris Ier 1951 - 1983 Roi de Libye (1951-1969), mort en 1983
Sidi Hassan Reda ben Mohammed al-Sanoussi 1983 - 1992 Prince héritier (1956-1969), prétendant au trône de Libye (1983-1992)
Sidi Mohammed ben al-Hassan al-Sanoussi Depuis 1992 Prétendant au trône de Libye

OrigineModifier

les « Sānūssī » ou « Snoussi » sont une famille Berbèro-arabe d'ascendance Chérifienne Sulaymanides originaire de la tribu des Béni-Snous en Algérie occidendental, aux environs de la ville de Tlemcen en Algérie.

le plus célèbre de leurs famille, était durant le XVe siècle le Théologien du Royaume de Tlemcen, Mohammed ibn Youssef al-Sanoussi.

GénéalogieModifier

 
 
 
 
 
 
 
 
Mohammed ban Ali
Al-Sanoussi
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Mohammed Sharif
El-Senussi
 
 
Mohammed El-Mahdi
bin Mohammed
Al-Sanoussi
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Ahmed Sharif
Al-Sanoussi
 
 
 
Mohammed
El-Abid
El-Senussi
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Mohammed Reda
Al-Sanoussi
régent
(1951-1956)
 
  Idris Ier
roi de Libye
(1951-1969)
 
Fatima el-Sharif
reine de Libye
(1951-1969-2009)
 
Zubayr
ben Ahmed
Al-Sanoussi
 
Abdallah ben
Mohammed
El-Senussi
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Hassan Reda
Al-Sanoussi

prince héritier (1956-1969)
prétendant (1969-1992)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Ahmed
Al-Sanoussi

(membre
du CNT)
 
Idris
Al-Sanoussi
(prétendant rival)
Mohammed
Al-Sanoussi

prétendant depuis 1992

Notes et référencesModifier

  1. Henri Auteur du texte Duveyrier, Les forteresses et l'année de la confrérie religieuse de Sidi-es-Senousi en 1883 / par Henri Duveyrios, (Juillet 1883). Bulletin de la Société de géographie 2e trimestre 1884, Erhard (Paris), (lire en ligne)

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Jean-Louis Triaud, Tchad 1901-1902. Une guerre franco-libyenne oubliée ? Une confrérie musulmane, la Sanûsiyya, face à la France, Paris, L’Harmattan, 1988, 208 + 32 p.
  • Jean-Louis Triaud, La légende noire de la Sanûsiyya. Une confrérie musulmane saharienne sous le regard français (1840-1930), Paris, Éditions de la Maison des Sciences de l’Homme, et Aix-en-Provence, Institut de recherches et d’études sur le monde arabe et musulman (IREMAM), 1995, 2 volumes, 1151 p.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier