Fût (architecture)

en architecture, partie d'une colonne

Le fût d'une colonne est la partie qui se situe entre sa base et son chapiteau. Il peut être monolithique (d'une seule pièce) ou se composer de tambours superposés. Le fût d'une colonne n'est pas cylindrique, il va en diminuant vers le haut (se rétrécissant souvent d'un sixième), dans un objectif tant structurel qu'esthétique, et peut être bien souvent renflé. Le fût peut être circulaire, quadrangulaire ou octogonal, et peut être lisse, à pans coupés ou bien orné de cannelures (celles-ci sont généralement au nombre de 24, parfois 32)[1].

Fûts de différentes colonnes.
Système de roue pour le transport des fûts de colonnes et architraves par Chersiphron et Métagénès, à destination du temple d'Artémis à Éphèse (rapporté par Vitruve, Livre X, chapitre II).

Le fût d'une croix est la colonne située entre le piédestal et la croix sommitale (ou entre le piédestal et le chapiteau s'il en existe un sous la croix). Aux XIIIe et XIVe siècles, on trouve aussi des personnages sur le fût[2].

Notes et référencesModifier

  1. Claude Augé, Nouveau Larousse illustré, Paris, Larousse, , p. 719
  2. [PDF] « Information générale sur les croix de chemin » [PDF], sur cndp.fr (consulté le ).

AnnexesModifier

Articles connexesModifier