Ouvrir le menu principal

Félix Dumail

architecte français

Félix Dumail
Présentation
Nom de naissance Félix-Eugène-Pierre Dumail
Naissance
Paris
Décès (à 71 ans)
Paris
Nationalité française
Diplôme architecte DPLG
Formation École des Beaux-Arts (ateliers de Gisors et de Bernier
Œuvre
Réalisations cités-jardin à Gennevilliers, au Pré-Saint-Gervais, à Dugny et à Suresnes, habitations à bon marché

Félix Dumail est un architecte français, particulièrement connu pour les cités-jardins et les habitations à bon marché qu'il a construits à Paris et en banlieue parisienne entre les deux guerres, préfiguration des grands ensembles des Trente Glorieuses.

BiographieModifier

En 1913, il est lauréat de l'un des premières concours d’'Habitation à bon marché de la Ville de Paris[1].

L'essentiel de sa carrière se déroule en lien avec l'’Office public d'’habitation à bon marché de la Seine (OPHBMS), alors dirigé par le maire de Suresnes Henri Sellier. Il est ainsi architecte-directeur de l'édification des cités-jardins de Gennevilliers, du Pré-Saint-Gervais, de Dugny ou de Suresnes (après Alexandre Maistrasse et Julien Quoniam), ainsi que d'un ensemble d'’immeubles à Saint-Mandé. En parallèle, il crée également plusieurs équipements publics sportifs et éducatifs, fortement liés au développement du socialisme municipal[1].

En 1951-1952, il réalisme avec Jean Dubuisson le SHAPE Village de Saint-Germain-en-Laye, comprenant 300 logements destinés aux forces alliées. Édifié en un temps record, il s'agit aussi d'une expérience pour tenter de nouvelles techniques de construction[1].

Il s'est aussi brièvement investi dans le domaine de l’'architecture coloniale en Indochine[1].

RéalisationsModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d « Félix Dumail – architecte de la “cité-jardins” », editions-du-patrimoine.fr, consulté le 30 octobre 2019.

BibliographieModifier

  • Félix Dumail – architecte de la “cité-jardins”, Hubert Lempereur, Paris, éditions du Patrimoine, décembre 2014, 1 vol. (192 p.), coll. Carnets d’architectes.

Liens externesModifier