Fédération de l'entraide protestante

Association française reconnue d'utlité publique

La Fédération de l'Entraide protestante est une fédération d'associations françaises issues du monde protestant et œuvrant dans le champ social, médico-social et sanitaire. Elle est reconnue d'utilité publique.

Fédération de l'entraide protestante
upright=Article à illustrer Organisation
Vers de nouvelles solidarités
Histoire
Fondation
Cadre
Sigle
FEPVoir et modifier les données sur Wikidata
Type
Forme juridique
Siège
Paris (47, rue de Clichy, 75009)Voir et modifier les données sur Wikidata
Pays
Organisation
Affiliation
Site web
Identifiants
RNA
SIREN
TVA européenne
OpenCorporates

HistoireModifier

En 1949 est fondée la Fédération des œuvres évangéliques (FOE) dans les départements d'Alsace-Moselle sous concordat. En 1950, se constitue dans les autres départements français la Fédération des institutions chrétiennes (FIC). Toutes deux souhaitent rapprocher les institutions diaconales et les Églises protestantes en France, partager les expériences et représenter leurs adhérents auprès de l’État. En 1982, la FIC se renomme Fédération protestante des œuvres (FPO).

En 1984 se constitue l’Entraide protestante fédération nationale (EPfn). Elle est reconnue comme la fédération nationale des associations protestantes engagées dans la lutte contre l’exclusion. En 1989 les trois fédérations s'engagent à fusionner lors d'un congrès commun. En 1990, l’Entraide protestante fédération nationale rassemble 200 institutions. Elle est reconnue d’utilité publique le 19 février 1990.

En janvier 1992, la FPO fusionne avec l’EPfn. En 1994, la FOE, tout en conservant sa personnalité juridique, devint l’union régionale Grand Est de l’EPfn. En 1998, l'EPfn se renomme Fédération de l’Entraide Protestante (FEP). En 2011, la FOE devient la Fédération de l’Entraide Protestante Grand Est (FEP Grand Est). Cinq autres régions sont constituées en France pour coordonner le travail de la FEP[1],[2].

MembresModifier

La Fédération regroupe 350 associations et fondations adhérentes, gérant 1 000 établissements et services grâce à 28 000 bénévoles et salariés[3],[4]. En sont membres notamment la Cimade, l'Armée du salut, Fondation John Bost, la Mission populaire évangélique de France, La Cause. Elles œuvrent dans le domaine de l'exclusion sociale, de l'accueil des réfugiés, le handicap et la santé, l'enfance et la jeunesse, les personnes âgées[5],[6],[7].

La Fédération protestante de France est elle-même membre de l'UNIOPSS, de la Fédération protestante de France et du réseau européen Eurodiaconia.

Notes et référencesModifier

  1. « Historique | FEP – Fédération d'Entraide Protestante », sur www.fep.asso.fr (consulté le 5 février 2020)
  2. « Fédération de l'Entraide Protestante », sur Regards protestants (consulté le 5 février 2020)
  3. « Fédération de l’Entraide protestante », sur Église protestante unie de France (consulté le 5 février 2020)
  4. Nathalie Leenhardt, « Violence et fraternité, thème des Journées nationales de la FEP », Réforme (hebdomadaire)|Réforme]],‎ (lire en ligne)
  5. Maryline Baumard, « Le monde associatif refuse de cautionner un tri des migrants dans l’hébergement d’urgence », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 5 février 2020)
  6. Jean-Baptiste François, « En France, les ONG chrétiennes organisent l’accueil des réfugiés », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le 5 février 2020)
  7. Marie-Ange Costantini, « Hébergement: un manifeste pour mettre fin aux mises à l’abri éphémères », sur Le Figaro.fr, (consulté le 5 février 2020)

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier